Astronomes

Dessin de Dran
Une explication de pourquoi les astronomes ne signalent souvent des ovnis ? aDran

Lorsque l'on parle d'ovnis et de science, se pose rapidement la question de ces scientifiques qui observent le ciel. On ne se souvient pas les avoir entendu parler d'ovnis qu'ils auraient observés dans leur lunette. En même temps, y voient-ils passer des avions ?

Pays
Profession

Hynek

En 1952, dans le cadre du projet Bear du BMI, Josef Allen Hynek fait le tour du pays pour interroger 44 de ses collègues astronomes sur leur point de vue sur les ovnis, en privé. Ses conclusions bReprises dans le rapport Blue Book n° 8, daté du 31 décembre 1952 indiquent que ces attitudes peuvent être classées entre 4 catégories : 7 sont totalement indifférents, 12 plutôt indifférents, et 17 plutôt et très intéressés.

Il commente :

Plus de 40 astronomes ont été interrogés, dont 5 firent des observations d'une sorte ou d'une autre. C'est un pourcentage plus élevé qu'au sein de la populace dans sa globalité. Peut-être ceci doit-il être attendu, puisque les astronomes regardent effectivement, après tout, le ciel. D'un autre côté, ils ne sont pas susceptibles d'être trompés par des ballons, avions et objets similaires, comme pourrait l'être la populace générale. Il est intéressant de remarquer l'attitude des astronomes interrogés. La grande majorité n'était ni hostile ni extrêmement intéressée ; ils donnèrent le sentiment général que l'ensemble des signalements de soucoupes volantes pouvait être expliqué par des erreurs d'interprétation d'objets bien connus et qu'il n'y avait rien d'intrinsèque dans la situation pour causer une préoccupation. Je pris le temps de parler plutôt sérieusement avec quelques-uns d'entre eux, et de les mettre au courant du fait que certaines des observations étaient vraiment intrigantes et pas du tout facilement explicables. Leur intérêt fut presque immédiatement éveillé, indiquant que leur léthargie générale est due au manque d'information sur le sujet. Et certainement un autre facteur contribuant à leur désir de ne pas parler de ces choses est leur peur submergeante de la publicité. Un titre dans les journaux de la nation avec l'effet que "Un astronome voit une soucoupe volante" suffirait à cataloguer l'astronome comme douteux parmi ses collègues. Ayant pu parler avec les hommes dans la confidence, j'ai pu recueillir beaucoup plus de leurs pensées intimes sur le sujet qu'un journaliste ou un interrogateur ne l'aurait pu. La véritable hostilité est rare ; la préoccupation de leurs propres problèmes scientifiques immédiates est trop grande. Il ne semble pas y avoir de méthode pratique par laquelle les problèmes peuvent être attaqués, et la plupart des astronomes ne souhaitent pas s'impliquer, non seulement en raison du danger de la publicité mais parce que les données semblent ténues et non fiables cHynek, J. A.: Rapport Spécial sur les Conférences avec des Astronomes sur les Objets Aériens Non Identifiés au Centre de Renseignement Technique de l'Air, Base de l'Air Force de Wright-Patterson, 6 août 1952.

McDonald

James E. McDonald confirme cette position en 1968. Devant la Chambre des Représentants des U.S., il déclare avoir lui-même été le confident de divers astronomes et scientifiques mais déplore que ceux-ci veulent pas rendre leur témoignage public ou tout du moins souhaitent rester anonymes. Pour lui, ne pas trouver de témoignages d'astronomes n'est donc pas étonnant, d'autant que avec presque 200 fois plus de police, d'adjoints de sheriffs, de patrouilleurs d'état, etc., qu'il n'y a d'astronomes professionnels, il n'est pas surprenant que beaucoup plus de signalements d'ovnis viennent d'officiers de maintien de l'ordre que d'astronomes McDonald, James E.: "Why Don't Astronomers Ever See UFOs?", déclaration au Symposium sur les ovnis, 1968 - Contre-exemples de témoins astronomes .

Page

Si certains astronomes ont vu des ovnis qu'ils n'ont pu expliquer ce ne fut généralement pas derrière un télescope, mais comme la plupart des autres témoins, à l'œil nu, ou aux jumelles. D'autre part, la quasi-totalité des astronomes, bien que regardant le ciel fréquemment, déclare n'avoir vu aucun ovni qu'il n'aient pu expliquer a posteriori. En fait ils ne sont pas les témoins les plus propices à de telles observations, leurs observations ne représentant qu'environ 1,5 % de la couverture du ciel (en considérant un cône de 30° centré sur le zénith) dPage, Thornton Leigh: "Photographic sky coverage for the detection of UFOs", Science 160, 14 juin 1968, p. 1258 eAAAS

Biraud & Ribes

En 1970, les astronomes français François Biraud et Jean-Claude Ribes publient un livre fRibes, J.-C. & Biraud, François: Le dossier des civilisations extraterrestres, J'ai Lu, 1970, Poche proposant de traiter le phénomène des ovnis de manière rationnelle et sans tabous.

Sturrock

En 1974, Peter Andrew Sturrock interroge les membres de l'AIAA et découvre que nombre d'astronomes, si on leur garantit l'anonymat, relatent des observations d'ovnis comme le font d'autres témoins gSturrock, Peter Andrew: "UFO Reports from AIAA members" Aeronautics and Astronautics (journal de l'AIAA), 1974, vol. 12, pp. 60-64.

hHall, Richard H.: "UFO sightings by Scientists", The UFO Evidence, NICAP, 1964 iCondon, Edward Ulher: "UFOs: 1947 - 1968", Scientific Study of Unidentified Flying Objects, 1969, pp. 864-865 jFiler, George A.: "Astronomers And Scientists Have Seen UFOs", Filer's Files #17-1999, 30 avril 1999 kWestman, Jorgen: "Astronomers heading for the stars" - Recensement des cas d'observations d'astronomes par divers ufologues. lFalla, Geoff: "Astronomers and UFOs", BUFORA, 8 janvier 2007