Echelon

Home

Réseau de surveillance mondial des télécommunications conçu et coordonné par la NSA, en collaboration avec :

Depuis le début des années 1980s, Echelon surveille au niveau planétaire les communications téléphoniques, de téléproduction (fax), de messagerie électronique (e-mail) qui transitent par les satellites de communication. Echelon intercepte également les communications diplomatiques sur les réseaux ondes courtes.

Les différentes stations du réseau surveillent les satellites de télécommunications comme Inmarsat ou Intelsat. Les satellites de télécommunication sont géostationnaires ou quasi-géostationnaires, facilitant ainsi l'interception. Au début des années 1980s, la mise en oeuvre de satellites Intelsat 4 et Intelsat 5 impose un changement dans les infrastructures d'interception de la communauté UKUSA. Les stations de Morwenstow (UK) et de Yakima (USA) doivent être complétées par de nouvelles stations. Au milieu des années 1990s, l'apparition des satellites Intelsat 7 capables de gérer 90000 communications simultanées (au lieu de 12000 pour les générations précédentes), avec de nouvelles zones de couverture, impose une nouvelle adaptation au dispositif.

Le système n'est pas conçu pour surveiller des communications spécifiques, mais pour intercepter l'ensemble des communications et transferts de données. L'information recueillie est systématiquement et automatiquement cataloguée en fonction des informations contenues (noms, adresses, noms de villes, mots divers, numéros de téléphones, adresses Internet, etc.) dans des fichiers informatiques. Les partenaires du réseau Echelon ont établi des "dictionnaires" distribués aux stations d'interception, qui contiennent les mots-clés ou critères qui les intéressent. Un logiciel désigné Oratory permet d'extraire automatiquement les messages oraux contenant un mot du dictionnaire.

Un liste de mots supposément contenus dans ces dictionnaires a été diffusée sur Internet à l'occasion d'une manifestation contre Echelon, consistant pour tous les volontaires à diffuser cette liste par email pour surcharger, voire faire tomber le réseau. En supposant qu'il s'agisse réellement des mots-clés surveillés par la NSA (et cela tombe sous le sens pour certains) il peut être amusant ou intéressant de constater la présence de certains mots :

On ne peut cependant ici aller au-delà de la curiosité, avec une liste de mots provenant d'on ne sait où, contenant des mots parfois étonnants, parfois répétés à de multiples reprises (Echelon GRU, NRO, FBI, ETA, ... ce qui pourrait laisse penser que cette liste n'est que l'agrégation d'extraits de dictionnaires différents) et vraisemblablement non exhaustive (où sont les sigles des autres agences gouvernementales du monde, comme ceux de la France ?). Enfin, le fait que certains mots contiennent des fautes de frappe ("Secert Service" au lieu de "Secret Service") laisse penser qu'elle a été tapée à la main pour le mail, et non pas extraite d'une liste opérationnelle. La voici néanmoins telle que recue par beaucoup de gens le 22 octobre 1999 :

Echelon, Waihopai, INFOSEC, Information Security, Information Warfare, IW, IS, Priavacy, Information Terrorism, Terrorism Defensive Information, Defense Information Warfare, Offensive Information, Offensive Information Warfare, National Information Infrastructure, InfoSec, Reno, Compsec, Computer Terrorism, Firewalls, Secure Internet Connections, ISS, Passwords, DefCon V, Hackers, Encryption, Espionage, USDOJ, NSA, CIA, S/Key, SSL, FBI, Secert Service, USSS, Defcon, Military, White House, Undercover, NCCS, Mayfly, PGP, PEM, RSA, Perl-RSA, MSNBC, bet, AOL, AOL TOS, CIS, CBOT, AIMSX, STARLAN, 3B2, BITNET, COSMOS, DATTA, E911, FCIC, HTCIA, IACIS, UT/RUS, JANET, JICC, ReMOB, LEETAC, UTU, VNET, BRLO, BZ, CANSLO, CBNRC, CIDA, JAVA, Active X, Compsec 97, LLC, DERA, Mavricks, Meta-hackers, ^?, Steve Case, Tools, Telex, Military Intelligence, Scully, Flame, Infowar, Bubba, Freeh, Archives, Sundevil, jack, Investigation, ISACA, NCSA, spook words, Verisign, Secure, ASIO, Lebed, ICE, NRO, Lexis-Nexis, NSCT, SCIF, FLiR, Lacrosse, Flashbangs, HRT, DIA, USCOI, CID, BOP, FINCEN, FLETC, NIJ, ACC, AFSPC, BMDO, NAVWAN, NRL, RL, NAVWCWPNS, NSWC, USAFA, AHPCRC, ARPA, LABLINK, USACIL, USCG, NRC, ~, CDC, DOE, FMS, HPCC, NTIS, SEL, USCODE, CISE, SIRC, CIM, ISN, DJC, SGC, UNCPCJ, CFC, DREO, CDA, DRA, SHAPE, SACLANT, BECCA, DCJFTF, HALO, HAHO, FKS, 868, GCHQ, DITSA, SORT, AMEMB, NSG, HIC, EDI, SAS, SBS, UDT, GOE, DOE, GEO, Masuda, Forte, AT, GIGN, Exon Shell, CQB, CONUS, CTU, RCMP, GRU, SASR, GSG-9, 22nd SAS, GEOS, EADA, BBE, STEP, Echelon, Dictionary, MD2, MD4, MDA, MYK, 747,777, 767, MI5, 737, MI6, 757, Kh-11, Shayet-13, SADMS, Spetznaz, Recce, 707, CIO, NOCS, Halcon, Duress, RAID, Psyops, grom, D-11, SERT, VIP, ARC, S.E.T. Team, MP5k, DREC, DEVGRP, DF, DSD, FDM, GRU, LRTS, SIGDEV, NACSI, PSAC, PTT, RFI, SIGDASYS, TDM. SUKLO, SUSLO, TELINT, TEXTA. ELF, LF, MF, VHF, UHF, SHF, SASP, WANK, Colonel, domestic disruption, smuggle, 15kg, nitrate, Pretoria, M-14, enigma, Bletchley Park, Clandestine, nkvd, argus, afsatcom, CQB, NVD, Counter Terrorism Security, Rapid Reaction, Corporate Security, Police, sniper, PPS, ASIS, ASLET, TSCM, Security Consulting, High Security, Security Evaluation, Electronic Surveillance, MI-17, Counterterrorism, spies, eavesdropping, debugging, interception, COCOT, rhost, rhosts, SETA, Amherst, Broadside, Capricorn, Gamma, Gorizont, Guppy, Ionosphere, Mole, Keyhole, Kilderkin, Artichoke, Badger, Cornflower, Daisy, Egret, Iris, Hollyhock, Jasmine, Juile, Vinnell, B.D.M.,Sphinx, Stephanie, Reflection, Spoke, Talent, Trump, FX, FXR, IMF, POCSAG, Covert Video, Intiso, r00t, lock picking, Beyond Hope, csystems, passwd, 2600 Magazine, Competitor, EO, Chan, Alouette,executive, Event Security, Mace, Cap-Stun, stakeout, ninja, ASIS, ISA, EOD, Oscor, Merlin, NTT, SL-1, Rolm, TIE, Tie-fighter, PBX, SLI, NTT, MSCJ, MIT, 69, RIT, Time, MSEE, Cable & Wireless, CSE, Embassy, ETA, Porno, Fax, finks, Fax encryption, white noise, pink noise, CRA, M.P.R.I., top secret, Mossberg, 50BMG, Macintosh Security, Macintosh Internet Security, Macintosh Firewalls, Unix Security, VIP Protection, SIG, sweep, Medco, TRD, TDR, sweeping, TELINT, Audiotel, Harvard, 1080H, SWS, Asset, Satellite imagery, force, Cypherpunks, Coderpunks, TRW, remailers, replay, redheads, RX-7, explicit, FLAME, Pornstars, AVN, Playboy, Anonymous, Sex, chaining, codes, Nuclear, 20, subversives, SLIP, toad, fish, data havens, unix, c, a, b, d, the, Elvis, quiche, DES, 1*, NATIA, NATOA, sneakers, counterintelligence, industrial espionage, PI, TSCI, industrial intelligence, H.N.P., Juiliett Class Submarine, Locks, loch, Ingram Mac-10, sigvoice, ssa, E.O.D., SEMTEX, penrep, racal, OTP, OSS, Blowpipe, CCS, GSA, Kilo Class, squib, primacord, RSP, Becker, Nerd, fangs, Austin, Comirex, GPMG, Speakeasy, humint, GEODSS, SORO, M5, ANC, zone, SBI, DSS, S.A.I.C., Minox, Keyhole, SAR, Rand Corporation, Wackenhutt, EO, Wackendude, mol, Hillal, GGL, CTU, botux, Virii, CCC, Blacklisted 411, Internet Underground, XS4ALL, Retinal Fetish, Fetish, Yobie, CTP, CATO, Phon-e, Chicago Posse, l0ck, spook keywords, PLA, TDYC, W3, CUD, CdC, Weekly World News, Zen, World Domination, Dead, GRU, M72750, Salsa, 7, Blowfish, Gorelick, Glock, Ft. Meade, press-release, Indigo, wire transfer, e-cash, Bubba the Love Sponge, Digicash, zip, SWAT, Ortega, PPP, crypto-anarchy, AT&T, SGI, SUN, MCI, Blacknet, Middleman, KLM, Blackbird, plutonium, Texas, jihad, SDI, Uzi, Fort Meade, supercomputer, bullion, 3, Blackmednet, Propaganda, ABC, Satellite phones, Planet-1, cryptanalysis, nuclear, FBI, Panama, fissionable, Sears Tower, NORAD, Delta Force, SEAL, virtual, Dolch, secure shell, screws, Black-Ops, Area51, SABC, basement, data-haven, black-bag, TEMPSET, Goodwin, rebels, ID, MD5, IDEA, garbage, market, beef, Stego, unclassified, utopia, orthodox, Alica, SHA, Global, gorilla, Bob, Pseudonyms, MITM, Gray Data, VLSI, mega, Leitrim, Yakima, Sugar Grove, Cowboy, Gist, 8182, Gatt, Platform, 1911, Geraldton, UKUSA, veggie, 3848, Morwenstow, Consul, Oratory, Pine Gap, Menwith, Mantis, DSD, BVD, 1984, Flintlock, cybercash, government, hate, speedbump, illuminati, president, freedom, cocaine, $, Roswell, ESN, COS, E.T., credit card, b9, fraud, assasinate, virus, anarchy, rogue, mailbomb, 888, Chelsea, 1997, Whitewater, MOD, York, plutonium, William Gates, clone, BATF, SGDN, Nike, Atlas, Delta, TWA, Kiwi, PGP 2.6.2., PGP 5.0i, PGP 5.1, siliconpimp, Lynch, 414, Face, Pixar, IRIDF, eternity server, Skytel, Yukon, Templeton, LUK, Cohiba, Soros, Standford, niche, 51, H&K, USP, ^, sardine, bank, EUB, USP, PCS, NRO, Red Cell, Glock 26, snuffle, Patel, package, ISI, INR, INS, IRS, GRU, RUOP, GSS, NSP, SRI, Ronco, Armani, BOSS, Chobetsu, FBIS, BND, SISDE, FSB, BfV, IB, froglegs, JITEM, SADF, advise, TUSA, HoHoCon, SISMI, FIS, MSW, Spyderco, UOP, SSCI, NIMA, MOIS, SVR, SIN, advisors, SAP, OAU, PFS, Aladdin, chameleon man, Hutsul, CESID, Bess, rail gun, Peering, 17, 312, NB, CBM, CTP, Sardine, SBIRS, SGDN, ADIU, DEADBEEF, IDP, IDF, Halibut, SONANGOL, Flu, &, Loin, PGP 5.53, EG&G, AIEWS, AMW, WORM, MP5K-SD, 1071, WINGS, cdi, DynCorp, UXO, Ti, THAAD, package, chosen, PRIME, SURVIAC, IRA, ETA, UCK, GIA, AIS

Toutes les communications interceptées sont systématiquement examinées par un ordinateur, qu'elles correspondent ou non à des numéros de téléphone ou adresses e-mail contenues dans des dictionnaires. La communication interceptée est automatiquement répertoriée — en fonction des critères du dictionnaire — dans une base de données désignée par un code à 4 chiffres correspondant à un intérêt particulier. Un analyste parcourt les fax, e-mails, télex et communications orales contenues dans la base de données. Si des informations intéressantes sont détectées, elles sont automatiquement transmises à l'agence amie intéressée.

Le réseau EchelonLa station la plus importante du réseau Echelon est située à Menwith Hill (Grande-Bretagne). Elle compte 22 terminaux pour satellites et est également station réceptrice des satellites de reconnaissance électronique (Inmarsat). D'autres stations interceptant les communications de satellites pour Echelon sont :

Depuis 1983, 52 systèmes informatiques de la communauté UKUSA sont reliés entre eux par un réseau informatique désigné Platform, basé au quartier-général de la NSA à Fort Meade.

Echelon implique l'emploi d'une technologie permettant de traiter d'énormes flux d'information. On estime que la NSA reçoit toutes les 12 h l'équivalent en information de l'ensemble de la bibliothèque du Congrès américain. Ce besoin a conduit à l'acquisition des super-ordinateurs Cray.

Par sa nature, mais également par la nature de la technologie des télécommunications, Echelon fait éclater la notion "traditionnelle" des écoutes téléphoniques. Multinationale du renseignement, Echelon surveille les télécommunications au-delà du pouvoir des états et de leur contrôle démocratique. Conçu pour répondre aux menaces transnationales du crime organisé, des trafics divers et du terrorisme, Echelon est devenu inaccessible au contrôle de l'état.

Echelon est devenu un élément essentiel de la guerre de l'information et de l'intelligence économique.

Home