SR-71

Quelques SR-71 sont maintenant exploités par la NASA
Quelques SR-71 sont maintenant exploités par la NASA

Avion espion américain également connu sous le nom de code BlackBird ou Senior Crown, pouvant atteindre Mach 3,2 (plus de 2200 miles/h) et une altitude de plus de 85000 pieds. Il mesure 32,74 m, à une envergure de 16,94 m pour une hauteur de 5,64 m et pèse 140000 livres à pleine charge (dont 80000 livres de carburant).

C'est en février 1963 que Lockheed commence le développement du SR-71, adaptation de l'A-11 pour le vol de reconnaissance stratégique.

Il décolle pour la première fois le mercredi 7 août (YF-12A). Initialement baptisé "RS-71", Skunk Works est contraint de changer près de 29000 insignes après que le président Johnson ait annoncé par erreur l'existence du programme "SR-71" le mardi 25 août 1964. Le premier vol a lieu le dimanche 22 décembre à Palmdale.

Les SR-71A sont les modèles opérationnels, tandis que les SR-71B et SR-71C sont des appareils d'entraînement. Le premier vol d'un SR-71B à lieu le jeudi 18 novembre 1965. Le mardi 10 mai 1966, l'USAF prend livraison de son premier SR-71A. Elle le fera voler pour sa première mission le jeudi 21 mars 1968.

Le lieutenant-colonel Daniel Mac Govern fut caméraman pour ce projet, ainsi que pour celui du U-2. En août 1997, l'agence publie un article sur son rôle dans l'étude des ovnis de 1947 à 1990, dans lequel elle indique que de nombreuses observations d'ovnis dans les années 1950s et 1960s correspondaient en fait à des observations d'avions espions secrets U-2 et SR-71.

Il a effectué de nombreuses missions au-dessus de Cuba ou de l'URSS notamment, sans avoir apparemment jamais été abattu.

Vers 1980, les soviétiques comment à développer des armes capables d'abattre le SR-71, comme SA-10 Grumble et le SA-12 Gladiator/Giant, dotés d'un système de détection et de guidage avancé et capable d'atteindre des altitudes de 100000 pieds. Ceci aurait pu générer le besoin d'appareil plus rapide et pouvant atteindre de plus hautes altitudes, tels que l'Aurora.

En 1987, l'USAF propose d'arrêter le programme, arguant que les satellites en orbites peuvent maintenant effectuer les tâches de surveillance en haute altitude. En octobre 1989 l'USAF suspend ses opérations avec le SR-71, puis les termine définitivement le vendredi 22 novembre. Fin janvier 1990, le Pentagone déclare mettre le SR-71 à la retraite pour cette raison. Il sera un moment réactivé entre 1995 à l'année suivante. Au final, il aura effectué 3551 sorties opérationnelles depuis le début des opérations en 1968 (17300 en tout).

Par la suite quelques appareils seront utilisés par la NASA pour ses tests en haute altitude.