Sigle du High-frequency Active Auroral Research Program, ou Programme de Recherche sur les Hautes Fréquence Boréales Actives, créé en sous l'égide de l'USAF et de la Marine US sur une base militaire près de Gakona (Alaska).

Le projet HAARP consiste en la construction de l'IRI, un émetteur d'ondes radio de haute-fréquence surpuissant, dont l'utilisation doit servir la recherche sur la ionosphère et les relations Terre-Soleil en général.

"Auroral" est l'équivalent anglais de "boréal", désignant la zone aux propriétés électriques particulières qui cause les aurores boréales au nord et au sud de notre planète. "Haute Fréquence" signifie ici ondes courtes, la bande de fréquence entre 3 et 30 Mhz, utilisée par les navires, avions, et diffuseurs de programmes internationaux. Voilà ce qu'est HAARP, une radio. Pas différente des émetteurs si dangereux que ceux qui sont utilisés chaque jours pour l'émission d'ondes courtes, et juste une dizaine de décibels plus fort, sauf que son système perfectionné d'antennes est capable de concentrer le rayon sur une cible si petite que la puissance effective s'exprime en gigawatts. Tant que ce rayon est dirigé vers le ciel (et c'est le cas nous assure-t-on), il peut préoccuper des électrons, peut-être quelques oiseaux, mais pas les personnes au sol.

De nombreuses théories de conspiration existent quant aux objectifs supposés cachés de de HAARP Reichstadt, Rudy: "HAARP : ce qu'il faut savoir avant de se mettre à fantasmer", Conspiracy Watch, 24 mars 2011, parmi lesquelles on trouve :

Le est annoncée la fermeture de HAARP. Aux théories complotistes d'un programme secret de contrôle du climat, le responsable du projet répond : Si je pouvais vraiment modifier le climat, je le garderais ouvert. "HAARP Facility Shuts Down", ARRL, 2013-07-15

En l'installation est retransmise à des chercheurs universitaires Rozell, Ned: "Under new management, Alaska's HAARP facility open for business again", Alaska Dispatch News, 2015-09-06.