C'est une erreur capitale que de bâtir une théorie avant d'avoir réuni les preuves. Cela fausse le jugement Sherlock Holmes, Une étude en rouge < Hynek 1972

Qu'est-ce qui permet de qualifier le phénomène ovni de phénomène inexpliqué ? A-t-on seulement des preuves de la réalité du phénomène ou ne s'agit-il que des divagations, canulars, ou erreurs d'interprétations de la part des témoins ?

L'expliqué

Une première réponse est que les divagations, canulars et autres erreurs d'interprétations des témoins, lorsqu'ils existent, constituent déjà une première réalité du phénomène. Les ovnis, c'est aussi ça, et les ufologues de tous bords s'accordent généralement pour reconnaître que 90 % peu ou prou des témoignages d'ovnis sont expliqués.

Exemples de faits utilisés pour appuyer une explication générale des ovnis

La difficulté réside alors, non pas dans la reconnaissance de cette première réalité, mais dans celle de savoir si on peut en tirer une conclusion plus générale. En d'autres termes, peut-on "réduire" les 10 % inexpliqués aux 90 % d'expliqués. C'est là la thèse de nombreux rationnalistes, opposée à celle tout aussi extrême des croyants en un phénomène inconnu, mais aussi de sceptiques plus modérés.

L'inexpliqué

L'honnêteté intellectuelle demande donc de ne pas faire de ce versant "défavorable" un arbre cachant la forêt, c'est-à-dire ne pas généraliser une telle réponse, fusse-t-elle majoritaire, à l'ensemble des cas à élucider. Par exemple on ne peut se limiter à quelques canulars pour invalider la large majorité des autres cas restant non expliqués. Si des gens interprétent Vénus ou un satellite comme un ovni, cela n'invalide pas pour autant les autres témoignages.

Prenons garde donc, à rester "rationnels" tout le temps, et non pas uniquement lorsque cela nous permet d'évacuer l'hypothèse d'un phénomène inconnu. La science ne s'est pas bâtie sur une accumulation de certitudes, mais sur une suite de remises en cause (sur les météores, l'éther, la physique quantique, etc.).

Le phénomène ovni comporte en effet un "noyau dur", solide et inexplicable, issu de la convergence de faits suivants :

Voir également, suite à plusieurs sondages auprès d'experts sur les ovnis, un "classement" temporaire des "meilleurs cas".

A noter que ces élements "micro" pourront toujours être discuté à l'infini. Leur intérêt réside surtout dans la qualité et la fiabilité qu'ils apportent aux données, afin de mettre en évidence une preuve "macro" de la réalité et l'originalité du phénomène, via les statistiques.

Avant des preuves, des faits

Des preuves reconnues par tous doivent se baser sur des faits reconnus pas tous. Or on trouve parfois divers travers du milieu ufologique concernant la récolte et le traitement de ces faits :