Etude orthoténique des témoignages du
Etude orthoténique des témoignages du 7 octobre 1954

En , alors qu'il examine la répartition, apparemment aléatoire, des observations de la vague de sur une carte de France, Aimé Michel découvre un alignement entre 5 observations effectuées le même jour relatées dans des articles fournis par Charles Garreau, et interprétées plus tard par certains comme des canulars, le , sur 130 km parcourant la Bourgogne, le Lyonnais, et la Franche-Comté Michel, A.: "Oui, il y a un problème soucoupes volantes !", Planète, n° 10, 1963-05/1963-06. 4 autres observations faites ailleurs le même jour font apparaître un autre alignement. Michel reprend alors systématiquement l'étude des observations sur la carte et découvre d'autres lignes droites.

BaVic

Le plus conséquent de ces alignements est formé de 6 observations effectuées le , de Bayonne à Vichy (cet alignement exceptionnel sera par la suite désigné sous le nom de "BaVic" pour "Bayonne-Vichy"). La quasi-totalité des observations présente de tels alignements sur 24 h. Mais ce n'est pas tout : les observations à l'intersection de plusieurs lignes droites concernent apparemment toujours un grand "cigare" vertical. Enfin, un mouvement d'ovni de descente "en feuille morte" semble aussi toujours coïncider avec l'intersection de lignes sur le réseau Michel, A.: A propos des soucoupes volantes - Mystérieux Objets Célestes (1958) traduit Flying saucers and the straight-line mystery (Criterion Books 1958) grâce au CSI.

Compte tenu de la précision des points d'observations, Lex Mebane établit la probabilité pour que, sur 9 points donnés au hasard sur une surface, 6 se trouvent sur une même droite entre 1/{{500000|number}} et 1/{{40000000|number}}.

Débat

En , Jacques Vallée effectue une simulation au hasard sur ordinateur afin d'éliminer la psychologie de l'expérimentateur. Il trouve 1 alignement de 5 points, 5 de 4 points et 20 de 3 points. Sans mêtre en doute l'existence de tels alignements, il indique tout de même qu'il reste à savoir si la possibilité de leur apparition par le hasard n'a pas été considérablement sous-estimée Vallée, J.: 1966. Reste à expliquer par le hasard la présence de grand "cigare" au centre de configurations en toile d'araignée, et le comportement des ovnis aux lieux d'intersections.

Et de fait, certains enquêteurs semblent réfuter ou ignorer les calculs de Vallée. Norman E. Levine, membre du projet Colorado, tentera par exemple fin /début de convaincre Roy F. Craig de l'origine extraterrestres des observations d'ovnis en lui indiquant que l'analyse sur ordinateur de l'orthoténie a maintenant montré qu'il n'y a que 1 chance sur 1039 que les observations n'impliquent pas une intelligence extraterrestre. Craig, lui, comme le chef du projet Condon, E. U.: "Orthoteny, the "Straight Line Mystery", Scientific Study of Unidentified Flying Objects, 1968 ou d'autres sceptiques Menzel, H.: "Do Flying Saucers Move in Straight Lines?", 1964, rejettera toujours cette théorie, non pas forcément en elle-même, mais ne serait-ce que parce qu'elle ne distingue pas les ovnis réellement inexplicables des cas de méprises Craig, R. F.: Ufos: An Insider's View of the Official Quest for Evidence, Denton: University of North Texas Press 1995, p. 191.

Toujours est-il que la théorie restera débattue, en France comme ailleurs Toulet, François: "Le point de vue contre", Phénomènes Spatiaux n° 31, mars 1972, pp. 11-13, François, Saunders, D. R.: "BaVic est-il remarquable ?", Phénomènes Spatiaux n° 31, mars 1972, pp. 4-11 Druffel, A. (SkyNet Director): "Southern California's Straight-Line Mystery In UFO Sightings", UFOs: A Scientific Challenge, MUFON Annual UFO Symposium Proceedings, 1er juillet 1983.