Déclaration de Stanton T. Friedman

Home  >  Symposium sur les ovnis  >  Sommaire

(La biographie de Mr. Friedman suit :)

Stanton T. Friedman

Né -- 29 juillet 1934, Elizabeth (New Jersey).

Licence de physique, maîtrise de physique, Université du Chicago 1955, 1956.

Depuis 1966 -- Laboratoire Astronucléaire de Westinghouse, Pittsburgh; Programme de fusées nucléaires NERVA -- Scientifique Fellow préoccupé principalement with radiation shielding experiments and nuclear instrumentation.

1963-1966 -- Allison Division, General Motors, Indianapolis, Indiana. Programme de réacteur compact militaire (responsable de l'ensemble des aspects de shielding), magnétohydrodynamique, désalination, autres projets.

1959-1963 -- Aerojet General Nucleonics, near San Francisco. Development of various nuclear systems for space and terrestrial applications; Fusion propulsion for space, consultant on radiation shielding.

1956-1959 -- General Electric, Aircraft Nuclear Propulsion Department, Cincinnati. Experimental and analytical aspects of radiation shielding for nuclear aircraft.

M. Friedman a une expérience relativement unique de la technologie avancée, ayant été activement impliqué dans le développement de l'ensemble des systèmes avancés suivants : appareils nucléaires, puissance nucléaire pour l'espace, puissance nucléaire terrestre, fusées nucléaires, fusées à fusion.

Ses affiliations professionnelles incluent la Société Américaine de Physique, la Société Nucléaire Américaine, l'Institut Américain d'Aéronautique et d'Astronautique, l'Organisation de Recherche sur les Phénomènes Aériens, le Comité d'Enquêtes National sur les Phénomènes Aériens. M. Friedman est au Comité des Directeurs de l'UFO Research Institute de Pittsburgh et des Standards and Program Committees of the Shielding Division of the American Nuclear Society.

M. Friedman a présenté des articles lors de conférences de sociétés techniques et a présidé des sessions lors de telles conférences. Il a rédigé de nombreux rapports classés ou non classés et a publié des articles sur les ovnis comme sur le shielding de radiations.

M. Friedman a fait des douzaines d'apparitions radio et TV à travers les Etats-Unis et au Canada. These include the Joe Pyne Show (Los Angeles - radio), Long John Nebel (New York City), le show de J. P. McCarthy à Detroit, toutes 4 des stations TV à Pittsburgh, et d'autres à Raleigh, Akron, Detroit, Baltimore, Toronto, Waco, Phoenix, Calgary, Albuquerque, etc.

M. Friedman, sa femme, et ses 3 enfants résident 702 Summerlea Street à Pittsburgh (Pennsylvanie).

Déclaration préparée par Stanton T. Friedman

OVNIs et science

Je suis reconnaissant au Comité de la Chambre sur la Science et l'Astronautique de m'inviter à présenter mes points de vue sur les Objets Volants Non Identifiés [Lettre de l'Honorable Edward Rousch, à Friedman, juillet 1968]. Ces points de vue seront présentés sous la forme de réponses à des questions spécifiques avec les références, tableaux et figures présentés à la fin de l'article. Une liste partielle des organisations techniques auxquelles j'ai présenté une conférence intitulée Les soucoupes volantes sont réelles est donnée en Annexe 1. L'Annexe 3 est une réimpression d'un article que j'ai écrit [Flying saucers are real, Astronautics and Aeronautics, février 1968, p. 16]. L'Annexe 2 est une liste de brevets de véhicules semblables aux soucoupes. Les points de vues sont les miens et les miens seulement et ne sont pas à interpréter comme étant ceux d'une quelconque des organisations auxquelles j'appartiens ou de mon employeur, le Laboratoire Astronucléaire de Westinghouse. Les opinions sont basées sur 10 ans d'étude des ovnis et des discussions dans tous les U.S. et au Canada à un niveau privé durant 8 ans et un niveau publique depuis fin 1966 lors de sessions de questions et réponses suivant mes conférences illustrées comme avec des journaliste de presse, radio, et de télévision avec lesquels j'ai publiquement discuté de ce sujet.

1. A quelles conclusions êtes-vous arrivés concernant les ovnis ?

J'ai conclus que la Terre est visitée par des véhicules contrôlés intelligemment dont l'origine est extraterrestre. Cela ne signifie pas que je sais d'où ils viennent, pourquoi ils sont là, ou comment ils opèrent.

2. Quelles bases avez-vous pour ces conclusions ?

Les rapports de témoins occulaires, photographiques et radar de toute la Terre par des témoins compétents d'objets définis dont les caractéristiques telles que la maneuvrabilité, la haute vitesse, et le stationnement en l'air, ainsi que des forme, texture et caractéristiques de surface définies excluent les explications terrestres.

3. Est-ce que la plupart des observations n'ont pas été identifiées comme des phénomènes conventionnels ?

Oui bien sûr. Cependant, c'est seulement les objets non identifiés auxquels je m'intéresse et sur lesquels je base mes conclusions. Le travail de la science et de trier les données et de se focaliser sur ce qui est approprié à la recherche actuelle. Moins de 1 % des américains sont hémophiles ou hauts de 7 pieds ou peuvent courir 1 mile en moins de 4 mn -- nous ne contestons certainement pas la réalité de l'hémophilie, Wilt Chamberlain, ou de miles en 4 mn.

4. Existe-t-il de bons inconnus ?

Tableau 1 - Catégorisation des rapports d'observations d'ovnis [Données de référence 3]
Catégorie Nombre %
Astronomique 479 21,8
Appareil 474 21,6
Ballon 339 15,4
Autre 233 10,6
Inconnu 434 19,7
Information insuffisante 240 10,9
Total 2199 100

Oui, il y a de très nombreux bons inconnus qui ont été signalés et enquêtés et sans aucun doute encore beaucoup d'autres qui n'ont pas été signalés à cause du "rideau de moquerie". Dans l'enquête scientifique la plus approndie et détaillée jamais conduite sur ce sujet, et rapportée en Réference 3, il fut trouvé que 434 des 2199 observations évaluées devaient être classées comme Inconnues. C'est 19,7 % ou un pourcentage bien plus élevé que la plupart des gens ont associé avec les ovnis. Le breakdown complet est montré en Tableau 1. Le Tableau 2 montre le breakdown des observations par qualité. Tout 1/3 des 9,7 % des observations qualifiées d'Excellentes furent identifiées comme Inconnues : 1/4 des Bonnes observations furent qualifiées d'Inconnues. Tout ce qui faudrait pour prouver la réalité de véhicules extraterrestres et une bonne observations et pas des centaines.

Tableau 2 - Distribution de qualité des Inconnus [Données de référence 3]
Qualité Nombre % du total Inconnus % du groupe
Excellente 213 9,7 71 33,8
Bonne 757 34,5 188 24,0
Douteuse 794 36,0 103 13,3
Médiocre 435 19,8 72 16,6
Total 2199 100,0 434 19,7

5. La plupart de ces observations "inconnues" ne sont-elles pas en fait des observations pour lesquelles les données sont insuffisantes pour identifier un objet autrement conventionnel ?

Absolument non. S'il n'y avait pas suffisamment d'informations disponible sur une observation elle aurait été qualifiée "Information insuffisante" et non "Inconnu" -- encore une fois contrairement à ce que de nombreuses personnes croient concernant les ovnis.

6. Y avait-il des différences entre les Inconnus et les connus ?

Une analyse statistique "chi2" fut réalisée pour comparer les Inconnus dans cette étude à l'ensemble des "connus". Il fut montré que la probabilité que les inconnus viennent de la même population de signalements d'ovnis que les connus était de moins de 1 %. Cela fut basé sur les couleur, vitesse, etc. apparentes. La maneuvrabilité, une des caractéristiques les plus distinctives des ovnis, ne fut pas incluse dans cette analyse statistique.

7. La plupart des observations n'étaient-elles pas de courte durée, disons moins de 1 mn ?

La durée moyenne des observations qualifiées d'"Inconnues" était plus grande que pour les connues. Plus de 70 % des inconnus furent sous observation pendant plus de 1 mn et plus de 45 % pendant plus de 5 mn.

8. N'est-il pas vrai que des ovnis n'ont jamais été observé au radar ?

Non, cela ne l'est pas, la référence 3 mentionne spécifiquement des inconnus radar. Dans la réf. 4, Edward Ruppelt, ancien directeur de l'effort officiel d'enquête sur les ovnis, fait mention spécifique non seulement d'"Inconnus" observés au radar mais d'"Inconnus" combinés visuels et radar. Hynek [Saturday Evening Post, 17 décembre 1966] mentionne également des observations radar et visuelles.

9. Où puis-je obtenir plus d'informations sur les "Inconnus" ?

La Réf. 6 présente une description objective de 160 "Inconnus". La Réf. 7 inclut des données sur plus de 700 Inconnus. Les Références 8 et 9 en contiennent de nombreuses autres.

10. Pourquoi le réseau mondial de caméras de suivi de satellites Smithsonien n'a pas repéré d'"Inconnus" ?

L'ancien directeur du groupe d'évaluation des films concerned with the Smithsonian sky watch a dit [10] que le but de la recherche était d'obtenir des données sur les orbites de satellites. Si l'on pouvait montrer qu'une source lumineuse sur le film n'était pas satellite alors aucune autre mesure ne serait faite. 10 % à 15 % des planches montrèrent des sources de lumière anormales qui n'étaient pas un satellite mais ne furent pas identifiées autrement.

11. Quid des des autres installations de surveillance radar de l'espace ?

Baker dans la Réf. 11 traite de cette question en détail. En résumé, les systèmes sont paramétrés pour rejeter les signaux faisant référence à autre chose que les objets qui les intéressent -- typiquement des missiles ballistiques venant de certaines directions.

12. Les manoeuvres des ovnis ne sont-elles pas en violation avec les lois existantes de la physique ?

Pas du tout. Cet argument ("C'est impossible") est utilisé lorsque ce qui devrait être réellement dit est que nous ne savons pas reproduire ces manoeuvres. Piston aircraft can't fly faster than the speed of sound and a conventional dynamite bomb couldn't have wrecked Hiroshima and a vacuum tube circuit can't fit on the head of a pin but surely we don't say that supersonic flight, atom bombs and microcircuits violate the laws of nature or physics. Present aircraft can't duplicate UFO maneuvers; no laws of physics have been violated by UFOs.

13. Haven't astronomers proved that trips to other stars are impossible?

Again, the answer is no. The studies [12] that conclude that trips to other stars are impossible are based upon false or unnecessary assumptions such as, assuming, that the flight be at orbital velocity [13]. The one comprehensive study of interstellar travel conducted by a JPL group actually concerned with space hardware [14] concluded that with present technology trips to nearby stars are feasible with round trip times being shorter than a man's lifetime and without violating the laws of physics. They assumed that staged vehicles would be used having either fission or fusion propulsion systems.

14. Are fission and fusion propulsion systems actually being developed?

Both fission and fusion propulsion systems for space travel are under development. I have worked on both. The NERVA program has successfully tested a number of nuclear rocket reactors suitable for use in flight throughout the solar system. Flight rated systems offering substantial advantages over chemical propulsion systems could be ready in less than a decade if the current program at Aerojet General, Westinghouse Astronuclear Laboratory, and Los Alamos Scientific Laboratory is supported. References 15 and 16 are good reviews of the nuclear rocket program. The fusion work is not nearly as far along but has been productive at Aerojet General Nucleonics, San Ramon, California. An older review of some of the aspects of this program is given in Ref. 17.

15. Are these the only possibilities?

Not at all. This is one of the major flaws in the "non-believers" arguments; they presume that our technology is the ultimate -- a presumption made by each generation of scientists in the last 75 years and proved wrong by the next generation of engineers and applied scientists. If there is one thing to be learned from the history of science it is that there will be new and unpredictable discoveries comparable with, say, relatively, nuclear energy, the laser, solid state physics, high field superconductivity, etc. It is generally accepted that there are civilizations elsewhere which are much more advanced than are we. Look what technological progress we have made in the last 100 years. Who can guess what we will accomplish in the next thousand years -- or what others have accomplished in the thousand or million or billion year start they may have on us. We still don't know about gravity, for example, no less anti-gravity.

16. Could UFOs be coming here from our own solar system?

They certainly could. We have no data from any other body in the solar system which definitely rules out the existence of advanced civilizations. We frequently forget that the resolution of present photographs of the other planetary bodies is extremely poor. As a matter of fact, there does seem to be a direct correlation between the number of sighting reports per unit time and the closeness of Mars to the earth. Both have periodicities of about 26 months.[18] We make certain space shots at "favorable times". The reverse may also be true but without the restrictions on payload and trajectory placed upon us by our crude, inefficient, space propulsion systems which no thoughtful engineer considers the ultimate.

17. Didn't the Mariner IV pictures prove there isn't any life on Mars?

The Mariner pictures didn't provide proof of life on Mars but they certainly didn't rule it out and were not intended to. Studies[19] of 10000 pictures of earth taken from orbit with cameras having resolving power equivalent to those on Mariner IV provided only one picture which could be taken to indicate that there is life on the planet called earth.

18. Isn't it true that life as we know it cannot exist on any other body in the solar system?

This statement, though repeated many times, is quite obviously untrue. Consider for a moment the fact that we intend to send men to the moon and by the end of the century to Mars. We expect these men to stay for a while and to return despite the fact that Mars and the moon both supposedly aren't fit for life as we know it. One characteristic of an advanced technological civilization is the ability to provide suitable conditions for life almost anywhere; including under the ocean, in the void of space and on the surface of the airless, waterless moon and Mars. More and more we are also finding that life exists under almost all circumstances.

19. If we are being visited why haven't they landed?

The fact of the matter is that there are many reports of landings. L'étude approfondie par le scientifique J. Vallée [The Pattern of UFO Landings, Flying Saucer Review, Special Issue, "Humanoids - A Survey of Worldwide Reports of Landings of Unconventional Aerial Objects and Their Alleged Occupants." October-November 1966 ; $2] reviews 200 landings which occurred in 1954 alone; many of them with multiple witnesses giving reports of humanoids in addition to strange craft either on or just above the ground. Most scientists have unfortunately not examined this data since it was published in a UFO Journal and laughter comes easier than facing up to the .evidence.

20. Has the attitude of the scientific Journals and professional community been changing?

There has been a quiet yet enormous change in the attitude of the technological community. I say technological to include the applied scientists and engineers who are far more responsible for the progress of the last 30 years than the academic scientists who are prone to tell us all that is impossible. Examples of the change include the publication of articles by Science [21 22 23 24 25] Astronautics and Aeronautics, [Baker, R. M., Jr., Observational Evidence of Anomalistic Phenomena, J. Astronaut Sci., août 1967] the Journal of the Astronautical Sciences [11 27] the American Engineer [28 29 30] Industrial Research, [Scientific Research, 30 mai 1968] Scientific Research [32 33] Aviation Week and Space Technology. [34 35]. In addition, numerous pro-UFO talks have been presented to local and national meetings of professional groups (see Appendix 1 and Ref. 36, 37) and the American Association for the Advancement of Science is planning a UFO seminar for a national meeting. The AIAA has even set up a UFO Committee.

21. Y a-t-il eu vraiment des effets électromagnétiques associés aux observations d'ovnis ?

En fait ces rapports sont nombreux, voir par exemple la réf. 38, qui inclut l'arrêt de moteurs et de phares de voitures, et l'interférence avec la réception radio et TV, les speedomètres magnétiques, et les montres.

22. Est-il concevable qu'ils soient liés à un mode de a propulsion ?

Il y a une énorme quantité de travaux disponible traitant de la magnétoaérodynamique. J'ai reçu une bibliographie de la NASA avec plus de 3000 références. La réf. 39 contient les résumés de plus de 800 publications traitant des interactions entre les véhicules et les plasmas. Beaucoup de ce travail est classé parce que les cônes du nez des ICBM sont entourés de plasmas. Dans tout événement, il y a un corps de technologie que j'ai étudié et qui m'amène à penser [2] qu'une approche entièrement nouvelle de la propulsion aérienne et spatiale à haute vitesse pourrait être développée en exploitant les interactions entre les champs magnétiques et électriques avec des fluids électriquement conducteurs adjacents aux véhicules pour produire une poussée ou un soulèvement et réduire ou éliminer d'autres problèmes de vol hypersoniques tels que le [drag], bang sonique, échauffement, etc. Ces notions sont basées sur des technologies existantes telles que celles incluses dans les réf. 40 à 49 bien que l'on s'attendrait à ce qu'un effort de développement considérable soit nécessaire.

23. Les systèmes de propulsion électromagnétiques ont-ils été opérés ?

Autant que je sache aucun système aérien n'a été opéré qui dépende de forces électromagnétiques pour la propulsion. A Northwestern, turning on a magnet inside a simulated re-entry vehicle with a plasma around it resulted in a change in the color of the plasma and its location relative to the vehicle. However, an electromagnetic submarine has actually been built and successfully tested. It is described in some detail in References 50-52.

24. Est-ce qu'un sous-marin EM pourrait vraiment être associé à un ovni ?

Le sous-marin électromagnétique du Dr. Way qui, par ailleurs, est silencieux et serait plutôt difficile à détecter à distance, est directement analogue au type d'appareil aérien que j'envisage à l'exception que la forme de l'appareil serait plus probablement lenticulaire et que l'eau de mer conductrice d'électricité serait remplacée par un plasma électriquement conducteur d'air ionisé.

25. Des véhicules lenticulaires pourraient-ils voler ?

Je le pense certainement. Il semble que nous pensions que les avions ont la seule forme possible probablement parce que l'avion des frères Wright a la même silhouette qui à son tour reprenait celle des oiseaux. Comme cela a été mis en avant par Chatham en réf. 53, le vol reste un produit dérivé d'une haute vitesse vers l'avant menant à la nécesssité de longues pistes et de d'atterrissages et décollages à haute vitesse. Les avions actuels sont quite obviously inefficient in terms of fuel consumption, payload fraction, and volume of air and airport space per passenger. After all the SST will only carry a few hundred passengers though it will occupy the space of a football field capable of holding at least ten times as many people. Fuel weight is greater than payload weight and neither is a very high fraction of system weight. It is interesting to note that most scientific progress has come from doing things differently rather than using the same technique -- microcircuits aren't Just smaller vacuum tubes; lasers aren't just better light bulbs. Many people are not aware that the U.S. Patent Office has granted more than ten patents for what one might honestly call flying saucer shaped craft all of which claim great maneuverability and the ability to rise vertically. Some can supposedly hover. None of these n'utilise les techniques magnétoaerodynamiques. Pour ceux que cela intéresse, les brevets sont listés en Annexe 3. Cette liste n'a pas été mise à jour depuis 1 ou 2 ans.

26. Have any members of your audience seen any UFOs?

I have taken to asking whether any members of my audiences have seen what they would call a UFO. Typiquement 3 à 10 % veulent bien lever la main et généralement d'autres m'approchent en privé. Ces données, bien que limitées, sembler aller dans le sens du sondage Gallup de 1966 qui révéla que 5 millions d'américains adultes déclarent avoir observé un ovni. Il est assez intéressant que les dossiers officiels contiennent quant à eux moins de 12000 rapports.

27. Were these sightings by your audience reported to investigative bodies?

In general, no. At Los Alamos Scientific Laboratory 20 of the 600 listeners indicated that they had seen something odd but only one had reported what he had seen.

28. Y a-t-il un moyen d'obtenir plus de données sur les ovnis à part lire des rapports ?

Il y a plusieurs approches qui devraient être prises :

  1. Lever le "rideau de moquerie" so that more observers are willing to report what they see and more scientists will become involved.
  2. Using existing technology establish instrumented investigative teams and automated observation instrumentation such as that recommended by Dr. Baker before the Committee on Science and Astronautics.
  3. A world wide communication and study effort should be begun.
  4. A very large survey should be conducted to determine the characteristics of the objects that have been observed. The most comprehensive picture we have of ball lightning resulted from carefully conducted surveys by McNally [54] and Rayle.[55] UFOs in my opinion are definitely not ball lightning or other natural plasmas but are analogous to ball lightning and earthquakes in that their appearance cannot be predicted and they cannot be reproduced in the lab or in the field but they have been observed.

29. Are there any other references of interest to scientists?

Yes, References 56-62.

30. N'avez-vous pas biaisés vos commentaires en ne discutant pas en aucune longueur le travail de Marcowitz, Menzel et Klass?

L'article de Marcowitz [The physics and metaphysics of unidentified Flying Objects, Science, 157, pp. 1274-1279 (1967)] et les livres de Menzel [63 64] et Klass [65] seront sans aucun doute lus par les scientifiques du 21ème siècle comme des "classiques" illustrant une approche non-scientifique des ovnis par des gens qui, pour quelque raison que ce soit, n'examinaient pas les données relevant to UFOs or advanced technology. Marcowitz avait totalement tort concernant les systèmes de propulsion à fission et à fusion, n'a même pas considéré la propulsion électromagnétique, et n'était à l'évidence pas informé de la technologie actuelle et de données telles que celles que j'ai mentionnées plus tôt concernant les ovnis. McDonald [UFOs greatest scientific problem of our times, octobre 1967, available from UFORI, Suite 311, 508 Grant Street, Pittsburgh, Pa. 15219, $1.00] a discuté l'approche de Menzel en détails, mais laissez-moi aussi mettre en avant que dans la réf. 64, moins de 30 observations jamais listées comme "inconnues" furent discutées et aucune mention ne fut faite des 434 "Inconnus" de la réf. 3 ou même les 71 Excellentes Inconnues de cette étude. Je suis d'accord avec Klass sur un seul élément, de nombreuses personnes ont observé des plasmas luisants ; mais je pense qu'ils étaient adjacents à des véhicules plutôt qu'à de la foudre en boule ou une décharge coronaire. Il n'a même pas pris cette possibilité en considération malgré toutes ses déclarations sur les plasmas et malgré l'énorme quantité de données plasma-vehicle qui est disponible. En résumé, je pense que ces 3 messieurs ont made strong attempts to make the data fit their hypotheses rather than trying to do the much more difficult job of creating hypotheses which fit the data.

NCAS Editor's Note: There was a major typesetting error in the original at this point. The text starting with item (b) above, through the end of the paragraph immediately above, was replicated. In the original, this replication occupies the last ten lines of page 218 and the top third of page 219. We have deleted this error.

Notes de pied de page

  1. Davidson, L., Flying Saucers: An Analysis of Project Blue Book Special Report n° 14, 1966; $4.
  2. Ruppelt, E. J., The Report on Unidentified Flying Objects, Doubleday, $5.95, 1956; Ace, $0.50.
  3. Olsen, T., The reference for outstanding UFO reports, 1966; $5.95.
  4. Hall, R., The UFO Evidence, 1964, NICAP; $5.
  5. Vallee, J., Anatomy of a Phenomenon, 1965; Regnery, $4.95; Ace, $0.60.
  6. Lorenzen, C. and J., UFO's Over the Americas, 1968; Signet, $0.75.
  7. Letter, Robin E. Sanborn (ancien directeur de la Film Evaluation Section, Smithsonian Astrophysical Observatory) au sous-comité de Los Angeles, National Investigations Committee on Aerial Phenomena, daté du 5 juillet 1966.
  8. Baker, R. M. L., Jr., "Future Experiments on Anomalistic Observational Phenomena," Journal of the Astronautical Sciences, Vol. XV, n° 1, janvier 1968. 11: 44-45.
  9. "A Fresh Look at Flying Saucers," Time Magazine, August 4, 1967.
  10. Spencer, D. F. et Jaffe, L. D., "Feasibility of Interstellar Travel", Acta Astronautica, Vol. 9, fasc. 2, 50-58, 1963.
  11. Spence, R. W., "The Rover Nuclear Rocket Program," Science, 160: 3831, May 31, 1968, pp. 953-959.
  12. Schroeder, R. W., "NERVA -- Entering a New Phase," Astronautics and Aeronautics, 6:5, mai 1968, pp. 42-53.
  13. Luce, J. S., "Controlled Fusion Propulsion," Proceedings of 3rd Symposium on Advanced Propulsion Concepts, Vol. 1, Gordon and Breach Science Publishers, New York, 1963, pp. 343-380.
  14. Salisbury, F. B., "The Possibilities of Life on Mars," Proceedings, Conference on the Exploration of Mars and Venus, Virginia Polytechnic Institute, August 1965.
  15. Kilston, S. N.; Drummond, R. R.; Sagan, C., "A Search for Life on Earth at Kilometer Resolution," Icarus, Vol. 5, January 1966, pp. 79-98.
  16. Hynek, J. A., "UFO's Merit Scientific Study", Science, 21 octobre 1966, et Astronautics & Aeronautics, December 1966, p. 4.
  17. Powers, W., "UFO in 1800: Meteor?" Science, 160, 14 juin 1968, p. 1260.
  18. Rosa, R. J., Powers, W. T., Vallee, J., Gibbs, T. R. P., Steffey, P. C., Garcia, R. A. et Cohen, G., Science, vol. 158, n° 3806, pp. 1265-1266 (1967).
  19. Page, T., "Photographic Sky Coverage for the Detection of UFO's," Science, 160, June 14, 1968. p 1258.
  20. "UFO Project: Trouble on the Ground." Science, 161, July 26. 1968, pp. 339-342.
  21. Baker, R. M., Jr., "Observational Evidence of Anomalistic Phenomena," J. Astronaut. Sci., 15, n° 1, janvier-février 1968.
  22. "Morse, R. F., "UFO's and the Technological Community," American Engineer, 38: 5, mai 1968, pp. 24-28.
  23. Fowler, R. E., Engineer involvement in UFO investigations, American Engineer, 38: 5, mai 1968, pp. 24-28.
  24. Moller, P. S. Engineering Professor Teaches UFO Course at the University of California," American Engineer, mai 1968, pp. 32-34.
  25. "UFO Study Credibility Cloud?" Industrial Research, June 1968.
  26. Scientific Research, May 13, 1968, p. 11.
  27. Klass, P. J., Aviation week and Space Technology, August 22, 1966, p. 48, see also October 10, 1966, p. 130.
  28. Klass, P. J., Aviation Week and Space Technology, October 8, 1966. p. 54.
  29. Morgan, D. L., Jr. "Evaluating Extreme Movements of UFO's and Postulating an Explanation of Effects of Tones [sic] on Their Maneuverability," Design Engineering Conference, ASME Meeting, New York, May 15-18, 1967, Session 10.
  30. Earley, G. W. "Unidentified Flying Objects: An Historical Perspective," Design Engineering Conference ASME Meeting. New York. May 15-18 1967. Session 10.
  31. Maney, Prof. C. A., and Hall, R., The Challenge of Unidentified Flying Objects, 1961, $8.50.
  32. Literature Search No. 541, "Interactions of Spacecraft and Other Moving Bodies with Natural Plasmas," December 1965, Jet Propulsion Laboratory; 182 gages, 829 references.
  33. Jarvinen, P. 0., On the use of magnetohydrodynamics during high speed reentry, NASA-CR-206, April 1965.
  34. Nowak, R. et al. "Magnetoaerodynamic Reentry," AIAA Paper 66-161, AIAA Plasmadynamics Conference, March 2-4, 1966.
  35. Kawashima, N. et Mori, S., "Experimental Study of Forces on a Body in a Magnetized Plasma," AIAA Journal, Vol. 6, No. 1, January 1968. pp. 110-118.
  36. Ericson, W., Maciulaitis, A. and Falco, M., "Magnetoaerodynamic Drag and Flight Control, Grumann Research Department Report, RE 282J, November 1965.
  37. Smith, M. C., "Magnetohydrodynamic Re-entry Control," January 1965, Rand Corporation Memo, RM-4380-NASA.
  38. Cambel, A. B., "The Phenomenological Aspects of Magnetogasdynamic Re-entry,." Presented at the 10th Midwestern Mechanics Conference, Colorado State University, August 1967.
  39. Porter, R. W., and. Cambel, A. B., "Magnetic Coupling in Flight Magnetoaerodynamics," AIAA Journal, Vol. 5, No. 4, April 1967. pp. 808-805.
  40. Kranc, S., Porter, R. W., and Cambel, A. B., "Electrodelees Magnetogasdynamic Power during Entry," Journal of Spacecraft and Rockets, Vol. 4, No. 5, June 1967, pp. 813-815.
  41. Seemann, G. R., Cambel, A. B., "Observations Concerning Magnetoaerodynamic Drag and Shock Standoff Distance," Proceedings of the National Academy of Sciences, Vol. 55, No. 3. pp. 457-465, March 1966.
  42. Porter, R. W., Cambel, A. B. "Comment on 'Magnetohydroynamic-Hypersonic Viscous and Inviscid Flow near the Stagnation Point of a Blunt Body,'" AIAA Journal, May 1966 952-953.
  43. Way, S., "Propulsion of Submarines by Lorentz Forces in the Surrounding Sea," ASME paper 64-WA/ENER-7, Winter Meeting, New York City, November 29, 1964.
  44. Way, S., "Electromagnetic Propulsion for Cargo Submarines," article 67-363, AIAA/SNAME Advanced Marine Vehicles Meeting, Norfolk, Virginia, May 22-24, 1967.
  45. Way, S., Devlin, C., "Prospects for the Electromagnetic Submarine," Paper 67-432, AIAA 3rd Propulsion Joint Specialist Conference, Washington, D.C., July 7-21, 1967.
  46. Chatham, G. C., "Towards Aircraft of the 1980's", Astronautics and Aeronautics, July 1968, pp. 26-38.
  47. McNally., J. R., "Preliminary Report on Ball Lightning", 2nd Annual Meeting of Division of Plasma Physics, American Physical Society, Gatlinburg, Tennessee, November 1960.
  48. Rayle, W. D,. "Ball Lightning Characteristics," NASA-TN-D-3188, January 1966.
  49. Berliner, D., "The UFO From the Designer's Viewpoint", Air Progress, October 1967.
  50. Salisbury, F. B., "The Scientist and the UFO", Bio Science, January 1967, pp. 15-24.
  51. Zigel, F., "Unidentifiable Flying Objects", Soviet Life, February 1968. pp. 27-29.
  52. "Saucers, Hoax or Hazards", Engineering Opportunities, September 1967, pp. 17-24; 44-50.
  53. Kachur, V., "Space Scientists and the UFO Phenomenon, An Informal Survey," Biospace Associates Report No. 672, August 1967.
  54. Hynek, J. A., "How to Photograph a UFO," Popular Photography, 62.3, March. 1968, p. 69.
  55. Menzel, D. H., Flying Saucers, Harvard, 1953.
  56. Menzel, D. H., and Boyd, L., The World of Flying Saucers, Doubleday, 1963.
  57. Klass, P. J., UFOs Identified, 1968.

Annexe 1

S. T. Friedman a parlé des ovnis à ces groupes (liste partielle) :

Annexe 2

Brevets U.S. pour appareils circulaires
Brevet n° Par Titre Accordé
3 067 967 I. R. Barr Machine volante 11 décembre 1962
2 772 968 J. C. Fischer, Jr Appareil circulaire et système de contrôle therefor 27 novembre 1956
2 947 496 A. L. Leggett Appareil propulsé par réaction 2 août 1960
2 801 058 C. P. Lent Appareil en forme de soucoupe 30 juillet 1957
2 876 964 H. F. Streib Appareil à aile circulaire 10 mars 1959
2 997 013 W. A. Rice Système de propulsion 22 août 1961
3 124 323 J. C. M. Frost Propulsion et contrôle d'appareil 10 mars 1964
2 876 965 H. P. Streib Appareil à aile circulaire avec universally tiltable ducted powerplant 10 mars 1959
2 939 648 H. Fleissner Rotating jet aircraft with lifting disk wing and centrifuging tanks 7 juin 1960
3 103 324 N. C. Price Appareil VTOL à haute vitesse, haute altitude 10 septembre 1963

Annexe 3 - Les soucoupes volantes sont réelles

Laboratoire Astronucléaire de Westinghouse de S. T. Friedman

Ed. -- Pour des commentaires supplémentaires sur les ovnis voir les références AIA suivantes :

Home  >  Symposium sur les ovnis  >  Sommaire