< <

Il y a quelques réponses standards à toute déclaration que la Terre est visitée par des véhicules intelligemment contrôlés dont l'origine est extraterrestre. La plus simple est le ridicule, couplé avec le commentaire que les soucoupes volantes sont des fruits de l'imagination, ou des illusions d'optiques, ou des motes dans l'oeil, ou des canulars, ou des phénomènes conventionnels mal identifiés vus dans des circonstances inhabituelles par des observateurs non entraînés. Ceux-ci, cependant, sont tous ces Objets Volants Identifiés, et non pas les Objets Volants Non Identifiés dont se préoccupe ma déclaration.

La réponse la plus simple qui suit est : Nous ne sommes certainement pas seuls dans l'Univers et il est sûr que des civilisations sont plus avancées que la nôtre, mais le voyage interstellaire n'est pas faisable en raison des vastes distances entre de telles civilisations et de la grande quantité d'énergie et de temps nécessaires au voyage. Ces critiques ignorent notre manque de données sur les distances inter-civilisations, la possibilité d'une technologie de vol inconnue (de nous), et les études dans ce domaine [1]. Une autre réponse est que l'activité rapportée des ovnis n'est pas rationnelle puisque, si "ils" étaient suffisamment avancés pour être ici, ils essaieraient sûrement de prendre contact avec nous.

Ces réponses évitent de prendre en main les données rapportées. Ceux intéressés par les données — et il y en a plein [2-13] — sont invités à consulter les Références et à dériver une hypothèse autre que des véhicules extraterrestres pour coller aux faits, plutôt que d'essayer de faire coller les faits à l'hypothèse que nous ne sommes pas visités parce que — (en 25 mots ou moins).

Un aspect particulièrement intéressant des données du monde entier est que des effets électromagnétiques sont fréquemment observés associés à la présence d'ovnis, ainsi que le fait que de nombreuses observations suggèrent que ce qui est observé est un véhicule" ayant une région adjacente de plasma l'enveloppant— "vehicule" en raison de sa surface d'apparence métallique, sa grande taille, ses manoeuvres indiquant un contrôle intelligent, sa forme bien définie, ses caractéristiques de surface telles que ouvertures, antennes, trains d'atterrissages, lumières, etc. ; et plasma en raison de lueurs brillantes plutôt que de couleur, de changements de couleur de la lueur associés à des changements de vitesse, de couches de frontières lumineuses, et de l'apparition sur film de régions non visibles à l'oeil nu. Les effets EM comprennent des interférences avec le fonctionnement de moteurs d'automobiles, les radios et les phares ; des interférences avec le fonctionnement de postes radio ou TV, des compas, des tachymètres magnétiques, des systèmes d'alimentation ; du magnétisme résiduel dans des objets métalliques, des montres, etc. [13].

Au cours de la décennie passée une vaste quantité de technologie terrestre, dont beaucoup est classée secrète, a été développée en ce qui concerne les interactions de véhicules aériens et de plasmas [14]. Le développement d'aimants superconducteurs légers, compacts, de champs élevés a également mené à travailler beaucoup sur les bénéfices potentiels à dériver du fait de placer un aimant au sein d'un véhicule à haute vitesse pour interagir avec un plasma autour du véhicule. Une telle combinaison pourrait être utilisée pour réduire la chaleur dégagée par le véhicule, contrôler la dérive aérodynamique, exercer des forces de contrôle sur le véhicule, fournir de la puissance à son fonctionnement, ouvrir une fenêtre magnétique de communications, et changer le profil radar du véhicule. De plus, les aimants pourraient être utilisés pour fournir un écran contre les radiations de l'espace. De nombreux rapports couvrent de telles applications [13-17].

Un examen de cette littérature et une extrapolation de la technologie existance suggère qu'avec un effort considérable une approche EM entièrement nouvelle du vol hypersonique pourrait être développée qui, à de nombreux égards, pourrait reproduire les caractéristiques des ovnis. Alternativement, cela mène à la notion que le comportement observé d'ovnis n'est pas aussi déraisonnable qu'on pourrait le penser au premier abord. La mesure de paramètres EM d'ovnis pourrait bien fournir des informations autant sur les caractéristiques des ovnis que sur une nouvelle propulsion.

Notes de pieds de page

(Eléments 2, 3, 4, 5, 6, 13 disponibles à l'UFO Research Institute, Suite 311, 508 Grant St., Pittsburgh, Pa. 15219.)

  1. Spencer, D. F. et Jaffe, L. D., "Feasibility of Interstellar Travel", Acta Astronautica, vol. 9, fasc. 2, 50-58, 1963
  2. The UFO Evidence, National Investigations Committee on Aerial Phenomena, 1964.
  3. Olsen, T., The Reference for Outstanding UFO Sighting Reports, octobre 1966, $5.95.
  4. Project Blue Book: Special Report n° 14, Davidson, 3ème Edition, 1966, $4.00.
  5. "Humanoids -- Worldwide Survey of Landings and Alleged Occupants," numéro spécial de la Flying Saucer Review, octobre-novembre 1966. $2.00.
  6. McDonald, James E., "UFOs: Greatest Scientific Problem of Our Times", octobre 1967. $1.00.
  7. Hynek, Josef Allen, "UFOs Merit Scientific Study," Science, 21 octobre 1966, et Astronautics & Aeronautics, décembre 1966, p. 4.
  8. Vallée, Jacques, Anatomy of a Phenomenon, Regnery, 1965, $4.95. Ace Books, 1966, $.60.
  9. Vallée, Jacques et Janine, Challenge to Science - The UFO Enigma, Regnery, 1966, $5.95. Also paper, $.75.
  10. Michel, Aimé, The Truth About Flying Saucers, Criterion, 1956. $3.95.
  11. Michel, Aimé, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, Criterion, 1958. $4.50.
  12. Ruppelt, E. J., The Report on Unidentified Flying Objects, Doubleday, 1956. $2.95.
  13. Maney, Prof. C. A., et Hall, Richard H., The Challenge of Unidentified Flying Objects, 1961. $3.50.
  14. Literature Search n° 541, "Interactions of Spacecraft and Other Moving Bodies with Natural Plasmas," décembre 1965, Jet Propulsion Laboratory, 182 pages, 829 references.
  15. Jarvinen, P. O., "On the Use of Magnetohydrodynamics During High Speed Reentry," NASA-CR-206, avril 1965.
  16. Nowak, R., et al, "Magnetoaerodynamic Reentry," AIAA Paper 66-161, AIAA Plasmadynamics Conference, 2-4 mars 1966.
  17. Kawashima, Nobuki and Mori, Sigeru, "Experimental Study of Forces on a Body in a Magnetized Plasma," AIAA Journal, vol. 6, n° 1, 1968-01, pp. 110-113.