Un cas d'enlèvement dont les mensonges, dissimulations d'informations et motivations financières en font un canular probable.

Disparition

Travis Walton

Le , près de Snow-flake (Arizona), alors qu'ils reviennent en camionnette d'une journée d'élaguage dans les forêts Apache, 7 employés du Service des Forêts voient devant eux une étrange et très intense lumière qui semble descendre à travers des arbres :

A travers les arbres, nous avons vu la source lumineuse — un vrai choc — à moins de  : il s'agissait d'un disque métallique suspendu au-dessus du sol, qui émettait une sorte de halo lumineux.

Walton vers 1975
Walton vers 1975

Le phénomène est décrit comme ressemblant à un disque, faisant 6 m de large sur 2,50 m de haut, avec comme une coupole à son sommet, le tout d'une incandescence jaune laiteuse. Le phénomène ayant "atterrit" sur la route forestière, la camionnette s'arrête et, tout à coup, Walton descend pour se précipiter vers l'objet, sous les yeux médusés de ses 6 compagnons. Ceux-ci voient un rayon bleu-vert venir le foudroyer et le soulever du sol. Mike Rogers, le chef d'équipe, parlera d'un éclair d'énergie bleue frappant Walton dans le dos.

Complètement paniqués, ils quittent précipitamment les lieux en abandonnant là leur infortuné compagnon. Après quelques centaines de mètres, pris de remords et après avoir vu éclair de lumière partir en flèche au-dessus des arbres, ils reviennent sur les lieux de l'incident. Walton a disparu.

Recherches

Le , les recherches menées par la police et de nombreux volontaires ne permettent pas de retrouver Walton. De nouvelles recherches menées durant le week-end non plus "Sighters say saucer swallowed their chum", Star de Sudbury (Ontario), 12 novembre 1975, p. 26. Les autorités commencent à sérieusement envisager qu'un meurtre ait pu être "êé" avec une histoire aussi rocambolesque.

Réapparition

Le , le beau-frère de Walton dit avoir reçu un appel de ce dernier depuis une cabine téléphonique. Nu comme un ver, choqué, amaigri et déshydraté, Walton portait une barbe de 5 jours et grommellait des choses incompréhensibles au sujet d'êtres dotés êds yeux qui l'auraient terrorisé. Il aurait été emmené à bord d'un vaisseau spatial :

J'étais couché sur une table... Je voyais au-dessus de moi plusieurs créatures étranges. Pris d'une crise d'hystérie, je me suis débattu, parvenant à les repousser. Mais une grande faiblesse m'a soudain saisi et je me suis effondré. Il m'ont replacé de force sur la table et m'ont collé un masque sur le visage. Alors, j'ai perdu connaissance.

Walton prétendra donc s'être réveillé à l'intérieur de l'ovni, dans une pièce où il fut confronté à 3 êtres haut de 1,50 m. Il tenta de se battre contre eux et ils quittèrent la pièce. Walton couru après eux, jusqu'à un passage menant à ce qui semblait être la salle de contrôle de l'ovni. De là, il fut mené par un humain casqué hors de l'engin jusqu'à un autre, où il vit d'autres êtres humains. On lui mit un masque êle visage et il s'évanouit. Il se serait réveillé, plus tard, pour juste voir un ovni décoller au-dessus de lui dans le ciel. Puis se serait relevé et aurait marché jusqu'à la cabine la plus proche pour appeler sa soeur.

Martin Gillespie, sheriff du comté de Navajo sait les frères Walton et leur mère sont connus pour être des passionnés d'ovnis de longue date. Le jour de la réapparition de Walton, il fait passer les 5 témoins au test de détection de mensonge, et dit ne pas avoir encore exclu la possibilité que l'histoire soit un canular. Il dit vouloir parler à Walton en personne, mais son frère ne veut pas dire dans quel hôpital il recevrait des soins "Say saucer 'victim' in hospital", STAR de Sudbury (Ontario), 12 novembre 1975, p. 1.

Enquête

CUFOS

Les premiers sur les lieux sont le Dr. Lester Stewart du GSW et le Josef Allen Hynek, représentant alors le CUFOS, qui interrogent la famille Walton alors que Travis est encore "disparu".

National Enquirer / APRO

Le National Enquirer, qui a promis des milliers de $ à qui pourra prouver que des extraterrestres ont visité la planète (sachant que l'exclusivité de l'info vaudrait des millions), dépèche aussi une équipe de journalistes et photographes depuis Los Angeles et la côte Est. Parmi eux, Jeff Wells qui, à son arrivée, constate qu'un de ses collègues discute déjà argent avec Duane Walton, son frère aîné, décrit comme une brute. Le bureau du journal envoie déjà 1000 $ pour "aider" Walton dans son inconfort, ainsi que James A. Harder de l'APRO. Ils invitent Duane dans un hôtel luxueux en bordure de la ville, où ils ne donnent pas de noms, pour discuter d'acquérir l'exclusivité de l'affaire.

Duane accepte la transaction pas juste pour l'argent, mais parce que mon frère a une vraie histoire à raconter qui pourrait éclairer le monde. Le soir ils dînent avec Duane, Travis et Harder, qui s'efforce de le réconforter : Vous n'êtes pas seul. Beaucoup de gens, plus que vous ne pensez, ont été choisis pour les rencontrer. En entendant cela, Duane se met à raconter sa propre expérience d'avoir été poursuivi par une soucoupe dans les bois alors qu'il était petit. Harder leur propose alors une session d'hypnose, et de passer au détecteur de mensonges.

Le , lors d'un premier test au polygraphe, Travis échoue de manière flagrante, suscitant la colère de son frère. L'existence même de ce test échoué avec John J. McCarthy sera gardée secrète par le National Enquirer et l'APRO, with McCarthy ordered never to speak about it. Wells, J. & al: "Arizona Man Captured by UFO", National Enquirer, 1975-12-16 Wells, Jeff: "Profitable Nightmare of a Very Unreal Kind", The Age de Melbourne (Australie), 1979-01-06.

L'histoire sera filmée par une équipe de l'émission TV 60 Minutes (CBS).

GSW

Un mémo du GSW fait la synthèse suivante ( ?) :

  1. Walton n'a jamais embarqué dans l'ovni. Ce fait est soutenu par les 6 témoins et les résultats du test au polygraphe
  2. La famille Walton dans son ensemble a eut une histoire continue avec les ovnis. Les garçons Walton ont signalé avoir fait 10 à 15 observations d'ovnis distinctes (très élevé).
  3. Lorsque Duane a été interrogé sur la disparition de son frère, il a déclaré que Travis sera retrouvé, que les ovnis sont amicaux. Le GSW a objecté : Comment savez-vous que Travis sera retrouvé ?. Duane a dit J'ai un pressentiment, un fort pressentiment. Le GSW a demandé Si les "capteurs" de l'ovni vont rendre Travis, aurez-vous un appareil photo pour immortaliser ce grand événement ? Duane, Non, si j'ai un appareil photo "ils" ne le rendront pas.
  4. La mère des Walton n'a pas démontré une émotion débordante lors de la "disparition" de Travis. Elle a dit que les ovnis ne feront pas de mal à son fils, qu'il sera rendu et que des ovnis ont été vus par sa famille de nombreuses fois.
  5. Les Walton ont refusé toute aide scientifique extérieure ou quiconque qui doutait logiquement de la portion d'enlèvement de l'histoire.
  6. Les media et le GSW ont été honnêtes avec les témoins. Cependant, lorsque l'histoire a commencé à "dériver" les Waltons n'ont parlé qu'aux gens qui ne doutaient pas de l'histoire d'enlèvement.
  7. L'APRO s'est impliquée et a critiqué le GSW et le Dr. Hynek pour avoir adopté une position négative sur la rencontre.
  8. Les Walton ont "vendu" leur histoire au National Enquirer et l'histoire a été complètement déformée de la vérité.

Le , Travis et Duane passent une nouveau test au détecteur de mensonge dirigé par George J. Pfeifer (2 ans d'expérience, employé de Tom Ezell Associates of Phoenix) . Cette fois-ci, le test est décrit comme concluant, alors que c'est Travis qui a listé les questions qu'il voulait que Pfeifer lui pose.

Klass / NICAP

En , Philip J. Klass révèle la dissimulation du test de détection de mensonge initialement échoué de Travis Klass, P. J: "Walton abduction cover-up revealed", UFO Investigator, NICAP, 1976-06 Klass, P. J: chapitres 18-23 de UFOs The Public Deceived, Buffalo, NY: Prometheus Books, 1983 ainsi que le fait que lors du test ultérieur 3 mois plus tard, Travis aurait dicté les questions qu'il voulait qu'on lui pose. L'APRO répondra que la session cachée n'était pas significative et que les questions du test ultérieur n'avait pas été dictées mais seulement suggérées et acceptées par le nouvel opérateur "The Walton-Klass Controversy", The APRO Bulletin, Vol. 25 No. 1, 1976-07 "Controversy", The APRO Bulletin, Vol. 25 No. 2, 1976-07.

En , un des auteurs du principal article sur Walton, repose un regard critique sur cette histoire Wells, Jeff: "Profitable Nightmare of a Very Unreal Kind", The Age (Melbourne, Australie), 1979-01-06.

L'enquête sera longue et difficile et les expertises contradictoires. Walton vont être, des années durant, accusés de supercherie, notamment lors de la sortie du film sur son histoire en "Fire in the sky hero hounded by skeptics", Star de Sudbury (Ontario), 1993-03-20, p. 27. On dira que Walton était sous l'empire de drogue (les bûcherons avoueront avoir fumé du cannabis), qu'il avait halluciné. Lui et ces compagnons seront soumis au détecteur de mensonges, à des interrogatoires croisés.

Auteur de :