Exemples de témoignages passés au polygraphe

Le domaine de la détection de mensonge a démarré comme un phénomène du 20ème siècle. Avant le 19ème siècle, il y avait des moyens de forcer une confession, mais aucun de déterminer si la victime de la torture se confessait juste pour faire stopper la douleur ou si leur mensonge avait été révélé.

Le développement du polygraphe a lieu dans les années 1920s. Le défi majeur consécutif à l'utilisation du polygraphe comme principal dispositif de détection de mensonge vint dans les années 1970s avec l'invention du PSE. Cependant, l'APA, et plus tard le DoD, furent prompts à discréditer la validité des analyses de stress vocal. Le polygraphe pouvait ne pas se révéler 100 % sûr, mais ils préféraient soutenir l'utilisation du polygraphe plutôt que cette nouvelle technologie. Le soutien du gouvernement fédéral après qu'il ait utilisé le polygraphe durant la 2nde guerre mondiale, et toujours aujourd'hui a fait que les autres technologies de détection de mensonge n'ont été que survolée. A côté de cela, le test, l'ordre et le type des questions, ainsi que l'équipement utilisé sont restés les mêmes, bien que la technologie enregistre maintenant des schémas vocaux du sujet plutôt que les 3 réponses physiologiques classiquement enregistrées par le polygraphe. Le choix des méthodes d'interrogatoire dans la science du polygraphe permet à cell-ci de changer son utilisation périodiquement, pour créer une illusion de variation chaque fois que sa validité est remise en cause.

Références :