Le Departement of Defense est le département de la défense des USA, nommé ainsi à partir de (auparavant National Military Establishment).

Hugh L. Dryden (directeur de la NASA) est membre de divers comités scientifiques d'agences du gouvernement, dont le Technical Advisory Panel on Aeronautics du DoD.

L'AFSA est créée le au sein du DoD et subordonnée directement au Chefs d'Etats-Major Interarmées.

Un soutien sans faille des principaux responsables du DoD a toujours été capital pour la DARPA, dans la mesure ou elle a été conçue comme un anathème de la structure de R&D militaire traditionnelle et, en fait, comme un contrepoint délibéré aux idées et aux approches habituelles dans le domaine.

En Allan Sandler et Robert Emenegger contactent le docteur Josef Allen Hynek pour les aider à réaliser des documentaires commandés par le DoD, traitant de ses relations avec les ovnis.

A partir de , le programme SDI est administré par une agence du DoD spécifique, le Strategic Defense Initiative Organization (SDIO). En , l'Union Soviétique révèle avoir un programme similaire.

Le a lieu Le 1er vol de l'orbiteur, son lancement est réussi à : STS 51-J est la 2nde mission entièrement dédiée au DoD. Le cargo, les paramètres orbitaux ainsi que les autres détails sont classifiés. L'un des buts de la mission aurait été le lancement de la sonde Sting-Ray pour la NSA. L'objectif de cette sonde orbitant autour de Neptune serait l''écoute des ondes radio provenant de l'espace.

Lancé le est lancé STS-53. Le chargement de cette mission était composé d'un chargement principal classifié du DoD : il aurait s'agit notamment de la sonde Twinkle Eye de la NSA, lancée en orbite autour de Jupiter, peut-être en tant que télescope spatial.

Enquête sur Roswell

Le , le GAO avertit officiellement au Secrétaire à la Défense William J. Perry qu'il entamait un audit sur les méthodes et procédures utilisées par le DoD pour acquérir, classifier, conserver, et se débarrasser de documents gouvernementaux officiels en rapport avec des incidents de ballon, d'appareil et de crashes similaires (Annexe 2). Cet avertissement fut par la suite communiqué à l'Inspection Générale du Département de la Défense qui en avertit à son tour les Secrétaires des Services et autres parties concernées par l'audit dans un mémo du (Annexe 3). Cette note indiquait que le GAO est soucieux de répondre à la requête du Représentant Steven Schiff et de dissiper tout doute quant à l'irresponsabilité du GAO. Ce furent les premiers documents officiels du Gouvernement des Etats-Unis indiquant que l'objectif du GAO était d'examiner les incidents de crashes impliquant des ballons météorologiques et des appareils inconnus, tels que des ovnis ou des appareils étrangers, ainsi que (2) les faits impliquant le crash rapporté d'un OVNI en (sic, ) à Roswell, Nouveau Mexique ... (et d'une) supposée dissimulation du DoD. Une réunion préliminaire des parties potentiellement concernées fut tenue aux quartiers de l'Inspection Générale du DoD le 28 . Il fut appris lors de cette réunion que, lorsque l'audit prendrait part à l'examen des fichiers de nombre d'entités du DoD (voire même d'autres Branches Exécutives), la plus grande part de l'effort se concentrerait sur les enregistrements et systèmes de l'Air Force. Il fut appris lors du processus de briefing avec le GAO que cet audit était, en fait, né de la requête spécifique du député Steven Schiff, du Nouveau Mexique. Auparavant, le Député Schiff écrivit au Bureau de Liaison Législatif du DoD pour obtenir des informations sur "l'Incident de Roswell" et fut informé qu'il s'agissait d'une partie de l'ancien "projet BlueBook" sur les ovnis qui fut précédemment réattribué au NARA par l'Air Force. Le Député Schiff apprit alors du NARA que, bien qu'ils possédaient en effet les documents "BlueBook", "l'Incident de Roswell" ne faisait pas partie de ce rapport. Le Député Schiff, sentant apparemment une volonté "d'obstruction" de la part du DoD, émis alors la requête quant à l'audit sus-mentionné.

DoD, International programs security handbook