La maison d'où Laurent a fait son enregistrement
La maison d'où Laurent a fait son enregistrement Renaud Marhic:

Laurent (10 ans), vit avec ses parents (cultivateurs) près de Nort-sur-Erdre (Loire Atlantique).

Le , Laurent entend un bruit semblable à celui du vent et observe une lumière, telle les rayons du Soleil, qui filtre par une porte vitrée. Il pense que ce sont peut-être des voleurs. Je ne sais pas pourquoi ça m'a fait peur (...), j'en ai parlé à maman et à papa mais ils m'ont pas cru.

Les bouleaux à la hauteur desquels Laurent situe la lumière
Les bouleaux à la hauteur desquels Laurent situe la lumière Marhic:

Le , Laurent est tiré de son sommeil par un drôle de son lancinant : une sorte de un "bip-bip" perçant comme l'alarme d'une moto, différent de celui de la veille. De la lumière filtre à travers les volets de sa chambre qui, une fois ouvert, révèlent un objet orange à l'aspect de 2 assiettes superposées, clignotant et émettant vers le bas une lumière blanche. Avec son radiocassette placé devant la fenêtre, il enregistre le son par-dessus sa chanson préférée, "Joe le Taxi" de Vanessa Paradis : L'observation dure .

Laurent raconte l'événement à ses parents.

Croquis de l'ovni par Laurent
Croquis de l'ovni par Laurent

Ceux-ci, convaincus de la sincérité de leur fils, et ignorant que la gendarmerie s'occupe des affaires d'ovnis, contactent alors la station de radio locale qu'ils écoutent : Radio France Pays-de-Loire. Il confient l'enregistrement à Gérard Marty, journaliste de la station, à qui Laurent raconte aussi son observation de la veille. Marty s'interroge : si l'observation a duré , pourquoi l'enregistrement ne fait-il que selon Marhic ? Laurent répondra avoir arrêté la bande en cours de route, pensant qu'il avait "assez" de son. Marty se demande aussi pourquoi Laurent n'a pas réveillé ses parents. Ces questions l'amènent pendant 2 jours à différer la diffusion de la nouvelle :

Il s'agissait pourtant d'un scoop ! On a failli le mettre à la poubelle ! Pour moi, il ne faisait pas crédible et avant de le diffuser, j'ai très longtemps hésité. Je ne croyais pas au bruit. Le récit sonnait juste, mais le son, ça ne passait pas. Ca ressemblait trop à ce qu'on avait l'habitude d'entendre. Pour moi, ça faisait tout à fait terrestre. Tout de suite, avec les techniciens d'ici, on a pensé à une balise radio. Mais, ce qui me surprenait le plus, c'était l'extrême qualité de l'enregistrement. Le son paraissait très proche alors que les estimations montrent que l'objet était au plus à 15 m, mais plus vraisemblablement à 30 m environ. La bande écoutée sur un lecteur donne une très forte puissance d'émission. Les potentiomètres sont à fond !

Marty contacte en effet le Département d'Accoustique de l'Ecole Nationale Supérieure de Mécanique à Nantes, auquel il confie l'enregistrement : les bips, et les bruits de fond, dont un évoque des pales d'hélicoptère.

L'affaire est couverte par la presse nationale "Un garçon de 10 ans affirme avoir vu un OVNI et l'avoir enregistré", AFP, 1987-09-10 "Apparition", AFP, 1987-09-11 Rochcongar, Yves: "Un OVNI sur bande magnétique", Le Monde, 1987-09-15.

Autre croquis de Laurent, montant l'ovni projetant un rayon blanc entre les bouleaux
Autre croquis de Laurent, montant l'ovni projetant un rayon blanc entre les bouleaux

Le , Renaud Marhic commence une enquête sur place pour le compte du GEPSI.

Le , Jean-Jacques Velasco, accompagné d'une psychologue, se rend à Nort-sur-Erdre, où les journalistes foisonnent. Ce jour-là, Robert Roussel est aussi sur les lieux pour enquêter Roussel, R.: Ovni, les vérités cachées de l'enquête officielle, Albin Michel, 1994, pp. 198-206. En fin d'après-midi, ils sont une vingtaine à le questionner sur cette journée d'enquête. Il donne alors son premier sentiment :

A première vue, on ne peut pas dire aujourd'hui que l'enfant ait inventé cette histoire. Comme on ne peut pas dire que l'enfant n'a pas vu ce qu'il a décrit. Il est trop tôt pour se prononcer. Il est évident que ce n'est pas un cas idéal, dans la mesure où on a affaire à un 1 seul témoin.

Il ajoute que d'autres cas d'ovnis avec bruits associés existent, mais que ce qui fait l'extraordinarité de ce cas est qu'il ait été enregistré. A un journaliste qui demande si la qualité exceptionnelle de l'enregistrement n'est justement pas suspecte, il répond que non, et que seuls les autres éléments de l'enquête permettront de porter un jugement.

L'ovni semble avoir laissé des traces : on retrouve des feuilles "endommagées" sur un bouleau.

On se demande si l'enfant n'a pas fait une méprise avec la Lune. Celui-ci déclare qu'il l'a vue en plus de l'ovni, mais on s'aperçoit qu'elle lui était physiquement invisible, de l'autre côté de la maison à l'heure de son observation/enregistrement.

Une analyse biochimique des traces sur les feuille de l'arbre est réalisée par le laboratoire du professeur Michel Bounias. Ce dernier note une perturbation fonctionnelle du système photosynthétique, pouvant être expliquée par une exposition à un champ EM de micro-ondes. Ce cas démontrera l'importance d'une collecte et préservation correctes pour une analyse biochimique.

Les incohérences du témoignage (temps d'enregistrement par rapport au temps d'ouverture des volets, absence d'aucun autre bruit que le signal malgré le démarrage de l'enregistrement avant l'ouverture des volets) et l'analyse du signal Teston, B.: "Spectre des fréquences et arguments fantômes", Ovni-Présence, n°40, 17-19, août 1988 amèneront Marhic, enquêteur du CUB, considérera le cas comme un canular Marhic, R.: "Il est 5 h... Laurent s'éveille", Ovni-Présence n° 39, pp. 13-16, février 1988. Marhic, R.: Nort-sur-Erdre, 7 septembre, C.U.B. Bulletin n° 3, p. 5-117, février 1988. Marhic, R.: "L'affaire de Nort-sur-Erdre, Actes des Rencontres de Lyon sur le phénomène ovni", 2-3-4 avril, Ovni-présence, 25-36, 1988 Marhic, R.: "Bruit de Nort : l'onde de choc ou l'art de couper les Hertz en 4…", Ovni-présence, n° 40, 14-17, août 1988 : l'enregistrement d'un message morse provenant d'une station onde courte (radar russe trans-horizon), capté sur le radio-cassette du garçon (qui dira fera lui-même la comparaison entre les 2 bruits). Auguste Meessen contestera cette interprétation, maintenant un temps l'extraordinairité des sons enregistrés Meessen, A.: "Analyse de deux enregistrements de sons d'ovni", Inforespace n° 74, p. 3-28, avril 1988. jusqu'à nourrir plus de doutes, puis apprendre le canular de la bouche-même du témoin :

En , j'ai essayé d'entrer de nouveau en contact avec Laurent. J'ai téléphoné aux parents, sans dire que les soupçons s'étaient consolidés. Je voulais seulement parler à Laurent. Il m'a téléphoné et n'a pas hésité un instant pour me dire que son histoire n'était pas vraie. Il ajouta cependant que même ses parents ne le savaient que depuis peu de temps. Il m'expliqua qu'ils avaient "cru trop vite". Tout s'est emballé et a pris des proportions énormes. Laurent n'a pas su faire marche arrière. Il en a souffert beaucoup, mais finalement, sans que je sache quelles circonstances ont pu l'y amener, il a eu le courage de l'avouer à ses parents. Il s'est même excusé auprès de moi pour les coups qui m'ont été assénés à cause de cette affaire Meessen, A.: "La résolution des énigmes de Nort-sur-Erdre et les méthodes diffamatoires des sceptiques".

Y. Rochecongar: "Un OVNI sur bande magnétique", Le Monde, le 15 septembre 1987. Bougard, Michel: "A Nort : quoi de neuf ?", Inforespace, n° 75, 23-27, décembre 1988. Marhic, R.: "A Nort, rien de nouveau…", Inforespace, n° 75, p. 23-27, décembre 1988. Teston, B.: (sans titre), Inforespace, n° 75, 23-27, décembre 1988. Meessen, A.: "Analyse approfondie des mystérieux enregistrements radar des F-16", Inforespace, n° 97, décembre 1998, p. 9-48 (décembre 2006). Meessen, A.: "Etude approfondie et discussion de certaines observations du 29.11.89", Inforespace, n° 95, 16-70, octobre 1997