Un ovni sur bande magnétique

Rochcongar, Yves: Le Monde, 15 septembre 1987

Home

Une petite maison blanche au milieu des champs. Derrière, un bouquet de chênes habité par les oiseaux. Devant, une pelouse plantée de bouleaux.

C'est là, dans le silence de la campagne de Nort-sur-Erdre, gros bourg rural situé entre Chateaubriand et Nantes, qu'un petit garçon de 10 ans affirme avoir vu, lundi 7 septembre, à 05:00, un objet volant non identifié. Non seulement, il a pu l'observer pendant quelques mn, mais il a encore eu la présence d'esprit d'enregistrer sur son magnétophone à cassettes le bip bip et le bruit des pales émis par l'objet.

Les gendarmes de la localité ont entendu l'enfant et remis son témoignage ainsi que la cassette au Centre national d'études spatiales de Toulouse, chargé de collecter toutes les informations relatives à ces phénomènes. Ils ont été impressionnés par la maturité du jeune garçon, mais ils ne portent aucun jugement sur le fond. Les circonstances, la jeunesse de l'enfant, la maison isolée sur un coteau à 3 km de l'agglomération la plus proche (c'est généralement à la campagne que les ovnis se manifestent) ont rendu beaucoup de gens sceptiques. Pourtant rien ne permet de mettre en doute le témoignage de Laurent, garçon équilibré et doué d'une grande présence d'esprit.

De grands yeux et en même temps une impatience de jouer, Laurent raconte une dernière fois : Vers 05:00, j'ai été réveillé par un bruit et une lumière qui filtrait à travers les volets. J'ai ouvert la fenêtre et j'ai vu un objet lumineux de couleur orange, de forme sphérique de 5 m de diamètre, stationné à hauteur des arbres à 20 ou 30 m. Puis cet objet s'est déplacé, les lumières se sont éteintes et il a disparu.

Le petit garçon qui n'a pas eu peur sur le coup (seulement après), a eu le temps de déclencher le magnétophone et d'enregistrer les bruits (comme de l'air brassé par les pales d'une hélice). Les parents qui dormaient n'ont rien entendu, mais à leur réveil, ils sont allés communiquer la cassette à Radio-France Loire-Océan, qui l'a diffusée plusieurs fois depuis. Nous ne pouvions pas garder cela pour nous, dit la mère, qui fait entière confiance à son fils. Son Laurent a été témoin de quelque chose, certes il était seul, mais elle n'a aucune raison de mettre en doute sa parole (était-il capable, à son âge, d'inventer une telle histoire ou de bricoler une bande magnétique ?), et de le blesser dans son honneur.

Home