Christopher Canfield Green

Green mène des recherches médicales
Green mène des recherches médicales

"Kit" Green naît en 1940 s1"CHRISTOPHER CANFIELD GREEN", Michigan Voters. Il obtient un B.A. en Pre-Med de la Northwestern University en 1962, puis un doctorat en neurophysiologie de l'École Médicale de l'Université du Colorado en 1969 (à l'époque de la clôture du projet Blue Book).

CIA

C'est à partir de cette époque qu'il intègre la CIA de Langley (Virginie) comme Analyste de Division Sénior, au sein du Bureau du Renseignement Scientifique et sur les Armements. Là, il encadre des doctorants, menant des recherches multidisciplinaires en médecine, biologie comparée, bioingéniérie, physiologie humaine et animale, endocrinologie et dans les Sciences de la Vie au sein de l'OSI.

Le mardi 27 Hal Puthoff écrit à Green à propos de l'expérience du magnétomètre, commençant ainsi une relation de 20 ans pour soutenir le programme de PES (notamment la clairvoyance) de SRI International s2Smith, P.H.: "Reading the Enemy's Mind", Tom Doherty Associates, New York, 2005, p. 64.

Le lundi 11 février 1974, par l'intermédiaire de Puthoff, il rencontre Jacques ValléeVallee, Jacques et leur donne son avis sur le cas de Pascagoula s3Vallée, J.: "Forbidden Science-Volume two-Journals 1970-1979 The Belmont Years", Documentica Research, 2008.

En 1976 il obtient un doctorat de Médecine de la Autonomous City University de El Paso (Texas/Monterey, Mexico) avec Honneurs.

En 1979, Bruce MaccabeeMaccabee, Bruce briefe un certain nombre de personnes de la CIA, dont Green, sur l'observation d'ovni en Nouvelle-Zélande de décembre 1978.

General Motors

En mars 1985 il quitte la CIA pour intégrer le Centre de R&D NAO RESEARCH de General Motors, en tant que Directeur de la Sécurité Automotrice et de la Recherche Médicale de Warren (MI).

En l'année suivante au restaurant Denny's, avec Hal Puthoff et Jacques ValléeVallee, Jacques, ils ont tenté de faire le point sur le ce qu'on appellera le cœur de l'histoire (the core story), qui serait en gros ceci :

Les ETs sont venus ici, peut-être une seule fois, peut-être plusieurs fois. Par accident ou volontairement, le Gouvernement US a pu acquérir un de leurs appareils. Le seul problème fut que la physique qui propulsait l'appareil était tellement avancée pendant des décennies, que nous humains avons eu du mal à la comprendre ou la répliquer s4Pilkington, M.: "Mirage Men: A Journey in Disinformation, Paranoia and UFOs", Constable, London, 2010, p. 279.

En octobre 1993 il intègre le centre de R&D de la société, pour diriger les partenariats en technologies de recherche, jusqu'en octobre 1995 où il encadre les recherches sur les matériaux (polymères, métaux...) et est directeur technique de la filiale chinoise.

En juillet 1998 il prend la direction de la Recherche et Planification, recueillant des renseignements techniques stratégiques pour GM.

En novembre 1999 il opère au centre de Politique Publique de la société.

Le vendredi 23 février 2001, Eric Davis transmet à Robert Bigelow et Colm KelleherKelleher, Colm un mémo sur l'analyse de Green accordant crédit au film de Roswell, qui sera revu et augmenté le vendredi 23 mars 2001.

Université de Wayne

À partir de février 2003 il dirige, au sein de l'école de Médecine d'Etat Wayne de Detroit (Michigan), la Division de Recherche sur les Technologies Émergentes.

Green est un bon ami de Richard C. Doty. Il le respecte, bien que reconnaissant que ses actions puissent être déroutantes et frustrantes. Il pense aussi que des hélicoptères silencieux "déguisés" en ovnis ont dû être utilisés pour tester la sécurité d'installations sensibles (nucléaires par exemple) s5Pilkington,M.: "Mirage Men: A Journey in Disinformation, Paranoia and UFOs", Constable, London, 2010, p. 278.

En 2009 il est interrogé par Mark Pilkington pour son documentaire Mirage Men à propos du projet Serpo :

Il y a certains faits là-dedans, certaines références, qui m'empêchent de rejeter tout le matériel comme ça, même si l'histoire qu'il raconte est clairement fausse s6Pilkington, M.: "Mirage Men: A Journey in Disinformation, Paranoia and UFOs", Constable, London, 2010, p. 278.

Green est l'auteur de "Field Effects on Biological Tissues", un des rapports fournis dans le cadre de l'AATIP.

s7Basterfield, K.: "Christopher 'Kit' Canfield Green - further information", 2018-04-01