Les documents MJ

Des documents diagnostiqués faux par le FBI, mais aussi par la plupart des ufologues, y compris ceux qui croient tout de même à l'existence d'un groupe MJ-12 ou équivalent n1Doty, Richard C. :.

Documents

William Moore, Jaime Shandera et Stanton T. Friedman, les 3      découvreurs/enquêteur d'origine des documents MJ
William Moore, Jaime ShanderaShandera, Jaime et Stanton T. FriedmanFriedman, Stanton T., les 3 découvreurs/enquêteur d'origine des documents MJ

1er lot

En mai 1987, William Moore, associé de Jaime ShanderaShandera, Jaime, annonce dans un communiqué de presse qu'il exposera de curieux documents impliquant 12 hauts responsables, tant militaires que politiques et scientifiques.

Quelques semaines plus tard, après le banquet de clôture du symposium annuel du MUFON, il prend la parole.

Il raconte qu'en décembre 1984, alors qu'il travaillait avec FriedmanFriedman, Stanton T. et Jaime ShanderaShandera, Jaime dans le but de lever le voile du secret sur les ovnis, il a reçu chez lui, à Los Angeles, un mystérieux pli, posté depuis Albuquerque sans adresse de retour, contenant une pellicule 35 mm.

Une fois développé, le film révèlait un document Top-Secret de 8 pages, adressé au président Dwight David Eisenhower et apparemment rédigé par le contre-amiral Roscoe HillenkoetterHillenkoetter, Roscoe Henry.

Le document relate la découverte et récupération d'une soucoupe accidentée et des dépouilles de ses 4 occupants le lundi 7 juillet 1947, dans le désert du Nouveau-Mexique n2Faisant référence au crash de RoswellL'incident de Roswell.

Toujours d'après ce document, Truman aurait alors créé sur les conseils du docteur Vannevar BushBush, Vannevar, le mercredi 24 septembre 1947, un groupe de sécurité consultatif composé de 12 hautes personnalités chargées de maintenir le secret sur l'affaire : le Majestic-12 ou MJ-12.

Nouveaux documents

Le mardi 13 juin 2017, le site Midnight in the Desert publie :

Heather Wade a reçu des documents la nuit dernière d'une source de confiance. Elle les a immédiatement montrés à Stanton Friedman qui y a jeté un œil et a dit, Je n'ai jamais rien vu de tel, ce sont de nouvelles informations sur le MJ-12. Stanton Friedman va continuer d'examiner l'authenticité de ces documents, mais pour le moment, nous ne trouvons aucun indice d'une fabrication. Midnight in the Desert publie ces documents pour que tous puissent les voir, et si vous devez faire référence à ces pages publiquement D'UNE MANIERE OU D'UNE AUTRE, vous devez créditer Heather Wade et Midnight in the Desert comme source d'origine.

Ces documents souffrent toutefois de nombreux éléments décrédibilisants (comme la mention d'un projet Aquarius), qui tendent à étayer l'hypothèse d'un canular s1"New Majestic-12 (MJ-12) Briefing Documents Released June 2017", Black Vault, 2017-06-19.

Enquête

La 1ʳᵉ page du prétendu briefing sur les ovnis d'origine extraterrestre au président Eisenhower
La 1ʳᵉ page du prétendu briefing sur les ovnis d'origine extraterrestre au président Eisenhower

L'affaire prend rapidement une ampleur considérable. Divers ufologues mènent leurs enquêtes, à la recherche de failles dans les moindres détails du document. Philip Klass interroge Richard Doty, Jean SiderSider, Jean étudie la forme du document. Ensuite, on s'active à établir le curriculum vitae des 12 membres de ce comité consultatif agissant dans le plus grand secret. Tout semble crédible, jusqu'aux activités du contre-amiral Roscoe Henry Hillekoetter qui, après avoir occupé la place de directeur de la CIA, est devenu membre d'une célèbre association ufologique américaine : le NICAP.

Enquête officielle

Des copies circulent et finissent dans les mains d'un agent du FBI à Dallas, le jeudi 15 septembre 1988. Le service de police fédérale et de contre-espionnage américain, qui a pour charge d'enquêter sur toute personne possédant des documents secrets sans avoir l'accréditation adéquate, lance sa propre enquête, en informant le Pentagone de sa découverte. Des gens comme Richard Doty, un temps suspecté d'être à l'origine des documents, font l'objet d'une enquête. Le mercredi 30 novembre 1988, l'AFOSI indique au FBI que le document est un faux. Pour le FBI, l'affaire est close s2Dossier du FBI sur les documents MJ - PDF 608 Ko.

Le premier coup donné à l'authenticité du MJ-12 est la signature de Truman, apposée sur un mémorandum adressé au Secrétaire de la Défense James ForrestalForrestal, James Vincent. Invariablement, sur tous les documents officiels, le "T" de la signature recouvre le texte au-dessus de lui : or, ce n'est pas le cas sur le document du MJ-12. Après d'importantes recherches, Klass, met la main sur une lettre de Harry Truman datée du mercredi 1 octobre 1947, comportant une signature strictement identique. La faible probabilité de reproduire sa propre signature de manière identique deux fois dans sa vie plaide donc en défaveur de l'authenticité de ce document. Klass avance que cette signature est 3,6 % plus grande que l'original retrouvé, ce qui correspond exactement à un facteur d'agrandissement 3 d'une machine Xerox (1,2 %, afin de couvrir l'effet de "cadre" produit si un document n'est pas aussi grand que la vitre de copie). Klass avance une théorie selon laquelle 3 procédures de transfer Xerox sont nécessaires pour transférer la signature sur le faux document s3Klass, P. J. : Skeptical Inquirer.

À cela, d'autres enquêteurs ajoutent des remarques concernant la notation des dates, similaires à celles qu'utilise William Moore dans ses courriers. La crédibilité des documents MJ est alors sérieusement remise en cause.

Cependant, si ces documents sont faux, il reste à déterminer le coupable et ses motivations, car si les documents sont faux, ils pourraient être l'œuvre d'un escroc tout comme d'une agence de sécurité américaine. Doty semble avoir été impliqué dans des affaires similaires. Agent de l'AFOSI, il aurait fait, dès 1983, des révélations s'apparentant à celles contenues dans les documents du MJ-12 à la journaliste américaine Linda MoultonHoweMoulton, Howe Linda, puis à William Moore lui-même. Or, l'un des documents tentant à attester l'existence du MJ-12 provient précisément de la base de Kirtland. Ce document, censé être rédigé par l'AFOSI, aurait été réalisé à partir d'un autre document authentique dans lequel aucune mention du MJ-12 n'était faite. Or, il s'agit du même AFOSI qui a mis fin à l'enquête du FBI le mercredi 30 s4Dossier du FBI sur les documents MJ - PDF 608 Ko.

Pour d'autres, les investigations se poursuivent s5Majestic. Quant au vrai-faux groupement de hauts conseillers du gouvernement américain, il n'est pas impossible qu'il s'agisse en fait du NSC, seule agence américaine non soumise à la loi américaine sur la liberté de l'information. Et, comme le souligne Jean SiderSider, Jean, cet organisme a été créé le samedi 26 juillet 1947, soit près de 3 semaines après l'incident de RoswellL'incident de Roswell.

Les documents MJ sont cependant fortement controversés parmi la communauté ufologique. Jaime Shandera, William Moore et Stanton Friedman effectuèrent des recherches approfondies après avoir reçu ces documents. Ceux-ci furent publiés dans s6Hall 1988 ainsi que dans s7Friedman & Berliner 1992. Friedman considère, sur la base d'autres documents trouvés dans les Archives Nationales, que ces documents sont crédibles, alors que d'autres, dont Richard Doty lui-même s8Klass, P. J. : Interview téléphonique de Richard Doty, 1988-01-08 y voient des incohérences grossières, relatives à la manière dont il est classé ou aux numéros de page ainsi qu'aux caractéristiques typographiques utilisés en 1950.

Cependant l'éventuel faux que pourraient représenter ces documents ne prouverait pas pour autant l'inexistence du groupe MJ-12 ou assimilé. De plus divers autres documents citant MJ-12 ou Majestic-12 ont été publiés. Certains sont incontestés, mais non expliqués, et d'autres nécessitent une vérification de leur authenticité. Divers peuvent être trouvés sur s10Majestic.

Références :