Peter A. Gersten

Gertsten
Peter A. Gersten

Gersten vit à Scottsdale (Arizona) et est depuis longtemps intéressé par les histoires d'ovnis. Avocat autorisé à pratiquer dans cet état ainsi que dans l'état de New York où il est alors membre junior d'un cabinet d'avocats du Bronx, il commence par se spécialiser dans les cas de meurtre.

GSW

Après que le Congrès ait voté le FOIA, Gersten écrit à diverses organisations ufologique pour leur proposer d'utiliser cette loi pour obtenir des documents de la CIA liés aux ovnis. Si ces organisations payaient les frais, il ne ferait pas payer ses honoraires d'avocat.

Le GSW, un petit groupe ufologique de l'Arizona, finit par répondre positivement. Le dimanche 11 septembre 1977, Gersten engage une poursuite FOIA en Court Fédérale contre le CIA et au nom du GSW. En plus de demander une "copie certifiée conforme" du rapport de la Commission Robertson de la CIA tenue début 1953, Gersten demande également tous les documents de la CIA liés à 600 incidents impliquant des ovnis. La CIA répond le jeudi 17, demandant que Gersten modifie sa demande en une "recherche raisonnable" mais diffusant l'ensemble des documents de la CIA liés aux ovnis. Gersten accepte et la Court ordonnée à la CIA de mener cette "recherche raisonnable" en 90 jours pour publier tous les documents qu'elle pourrait trouver, ce qui est fait le mardi 15 novembre.

CAUS (1980-1984)

Gersten à co-fondé le CAUS et et dirige après le départ de Zechel. Il mène une nouvelle action en justice contre la NSA en 1980 aAction civile n° 80-1562, qui ramène près de 135 documents liés aux ovnis.

Cash-Landrum

En l'année suivante, Au bout de quelques mois, Betty Cash et Vickie Landrum font appel à Gersten. Celui-ci attaque le gouvernement, à l'appui de la thèse suivante : le vaisseau aperçu par les 2 femmes n'est pas d'origine extraterrestre, mais appartient à l'USAF. Gersten exige pour ses clientes des dommages et intérêts s'élevant à 20 millions $, au titre des préjudices subis (soins hospitaliers divers, notamment pour le traitement de cancers présentés comme issus des radiations reçues lors de l'incident).

Cependant, après un autre procès remporté contre la CIA en 1983 pour obtenir 57 documents bAction civile 83-2718, Gersten s'éloigne et le CAUS vit une période de quasi-inactivité.

Greenwood en roue libre

En l'année suivante, Larry Fawcett et Barry Greenwood ont l'idée de publier une mise à jour du Clear Intent sous le sceau du CAUS. Ils demandent l'autorisation à Gersten de raviver l'association et son bulletin. L'accord de Gersten reçu, une nouvelle version du bulletin Just Cause apparaît en Septembre, avec Fawcett comme éditeur et Greenwood comme rédacteur-en-chef. Parfois paraît avec le bulletin un CWR (qui s'arrêtera en 1992 après une douzaine de numéros) de Larry W. Bryant, donnant son point de vue sur des sujets ufologiques. Pendant plus de 13 ans, l'ensembles des décisions et opinions du CAUS sont alors en fait celles de Greenwood, Gersten ne s'en occupant plus du tout. Pendant quelques années Fawcett part lui aussi, en Floride, laissant les commandes à Greenwood.

Coup d'état

Début janvier 1998, Greenwood apprend que le CSETI de Steven Greer publie une série de lettres ouvertes avec les adresses d'organisations, dont le CAUS, alors que ni Greenwood ni le CAUS n'ont jamais soutenu le CSETI. Il trouve même à côté du CAUS un numéro de téléphone, mais celui d'un chargé de relations publiques du MUFON. Greenwood n'ayant pas accès à Internet à l'époque, il demande au responsable du site, Steven Bassett, de supprimer toute référence au CAUS.

Le mardi 18, Gersten annonce reprendre autorité sur le CAUS de manière rétroactive depuis le 1er Janvier pour faire du CAUS une organisation efficace et activiste dédiée à la fin du secret sur le cotnact extraterrestre et ajoute J'espère reprendre là où Barry a laissé tomber et qu'il devra être consulté pour toute déclaration au nom du CAUS.

Gersten engage même Steven Bassett comme consultant pour le CAUS, entâmant une connexion CAUS-CSETI/Greer. Greenwood envoie sa démission à Gersten. Gersten accepte et annonce une nouvelle publication de Just Cause.

Le mardi 25, Greenwood quitte le CAUS et sa revue Just Cause.

cThe Ultimate Secret (série de pseudo fiction sur Internet)