Barry J. Greenwood

Barry GreenwoodGreenwood naît en 1953 à Medford (Massachusetts). Il s'investit dans la recherche ufologique à partir de 1964. A partir de 1970 il est préposé à la distribution financière et électronique pour la Poste américaine.

CAUS

Greenwood entre au CAUS en 1984 où, avec Lawrence Fawcett, il ont l'idée de publier une mise à jour du Clear Intent sous le sceau du groupe. Ils demandent l'autorisation à Peter Gersten, directeur officiel mais absent, de raviver l'association et son bulletin. L'accord de Gersten reçu, une nouvelle version du bulletin Just Cause apparaît en Septembre, avec Fawcett comme éditeur et Greenwood comme rédacteur-en-chef. Parfois paraît avec le bulletin un CAUS Washington Report (CWR, qui s'arrêtera en 1992 après une douzaine de numéros) de Larry Bryant, donnant son point de vue sur des sujets ufologiques.

Greenwood prend position en défaveur de l'authenticité des documents MJ.

Pendant plus de 13 ans, l'ensembles des décisions et opinions du CAUS sont alors en fait celles de Greenwood, Gersten ne s'en occupant plus du tout. Pendant quelques années Fawcett part lui aussi, en Floride, laissant les commandes à Greenwood.

Coup d'état

Début janvier 1998, Greenwood apprend par Jan Aldrich que le CSETI de Steven Greer publie une série de lettres ouvertes avec les adresses d'organisations, dont le CAUS, alors que ni Greenwood ni le CAUS n'ont jamais soutenu le CSETI. Il trouve même à côté du CAUS un numéro de téléphone, mais celui d'un chargé de relations publiques du MUFON. Greenwood n'ayant pas accès à Internet à l'époque, il demande à Aldrich de jouer l'intermédiaire, et de demander au responsable du site, Steven Bassett, de supprimer toute référence au CAUS. Le 18 Janvier, Greenwood apprend par Aldrich que Gersten annonce reprendre toute autorité en tant que directeur du CAUS, et ce de manière rétroactive depuis le 1er Janvier. Gersten déclare vouloir faire du CAUS une organisation efficace et activiste dédiée à la fin du secret sur le cotnact extraterrestre et ajoute J'espère reprendre là où Barry a laissé tomber et qu'il devra être consulté pour toute déclaration au nom du CAUS.Gersten engage même Steven Bassett comme consultant pour le CAUS, établissant une connexion entre le CAUS et le CSETI de Greer que Greenwood a toujours combattu comme décrédilisant l'ufologie. Le 25 Janvier, Greenwood quitte officiellement le CAUS et sa revue Just Cause. Il continue son travail rédactionnel dans la UFO Historical Review (UHR).

Greenwood devient membre du CUFOS, de l'APRO, et du BUFORA ainsi que de l'AAAS et de l'AAS. Historien et archiviste, il est directeur de l'antenne du MUFON au Massachusetts.

Références :