Définitions de termes utilisés en ufologie et n'ayant pas pu être classés dans d'autres sections (organisations, projets, etc.).

Airmiss

Procédure devant être suivie par le commandant de bord d'un vol ayant vécu un incident de vol pouvant mettre en cause la sécurité. Un procédure Airmiss déclenche systématiquement une enquête de la DGAC.

A la suite d'une observation lors d'un vol civil France/Etats-Unis, le commandant Jean-Gabriel Greslé entama la démarche pour une procédure Airmiss.

AIRPROX

Air Proximity. Quasi-collision aérienne. Voir CIRVIS.

ALP

Anomalous Luminous Phenomena. Voir Persinger.

AP

Abnormal Propagation : propagation d'onde anormale, pouvant expliquer certaines détection d'ovnis par radar.

BOL

Acronyme pour Ball Of Light, ou boule de lumière. Ce terme désigne donc souvent des LN, mais est aussi notamment utilisé pour désigner des boules lumineuses parfois rapportées (même de jour) par des témoins de formations de crop circles.

BONI

Bruits d'Origine Non Identifiée, terme notamment utilisé par François Couten.

Bradytes

Nom donné par Camille Flammarion aux "météores lents" (plusieurs minutes, 15 mn, 30 mn, 1 h et même davantage au lieu de quelques secondes pour des bolides classiques) signalés par divers témoins Flammarion, C.: Etudes et Lecture sur L'Astronomie, Tome 5, 1874, p. 143.

CDC

Accronyme pour Centre de Détection et de Contrôle, station militaires de détection radar.

CE5

Abbréviation de Close Encounter of the 5th kind, équivalent anglophone d'une RR5.

Cherubins

Etres de forme humaine décrits comme appartenant à la hiérarchie céleste, et dont le nom signifie en hébreu "plein de savoir".

Les prophètes Zacharie comme Ezechiel décrivirent ces créatures traversant le ciel et la terre dans leur "vaisseaux des nuages". Ezéchiel disait d'eux entre autres :

Ils apparaissaient comme des charbons en feu, incandescents, et comme des flambeaux; ils allaient et venaient parmi les vivants, et le feu avait un rayonnement d'où sortaient des éclairs.

Les chérubins étaient également parfois connus sous le nom de Sylphes.

CRC

Accronyme du Control Reporting Center.

La mission du CRC dans le cadre de l'OTAN est de détecter tout aéronef volant dans l'espace aérien protégé, de l'identifier en tant qu'ami ou ennemi, et, le cas échéant, de mettre en état d'alerte les forces d'interception pour faire cesser la menace provoquée par l'élément hostile en fonction de cet état d'alerte.

Dans la nuit du , le CRC de Glons (Belgique) eut affaire à plusieurs ovnis.

CW

Accronyme pour Continuous Wave.

DCI

Accronyme pour Director of Central Intelligence.

Le DCI est directeur de la CIA et, simultanément, chef de l'Intelligence Community et principal conseiller du Président américain en matière de renseignement. Le DCI dirige également l'OEP.

On utilise parfois également le terme de DCIA.

DCIA

Accronyme pour Director of Central Intelligence Agency. Voir DCI.

DDI

Accronyme du Deputy Director Intelligence ou Directeur Adjoint du Renseignement à la CIA.

A ne pas confondre avec le Deputy Directorate for Intelligence, créé Le par le DCI Walter Bedell Smith.

DEFCON

Contraction du terme américain DEFense CONdition, désignant le niveau d'alerte militaire du NORAD :

  • DEFCON 5 : Préparation normale en temps de paix
  • DEFCON 4 : Préparation normale, mais renseignement accru et mesures de sécurité renforcées
  • DEFCON 3 : Accroissement de la préparation des forces au-dessus de la préparation normale
  • DEFCON 2 : Accroissement supplémentaire dans la préparation des forces, mais inférieure à la préparation maximale
  • DEFCON 1 : Préparation maximale des forces (état de guerre).

Le NORAD serait passé en DEFCON 4 le , jour de l'observation par le satellite GEOS-9 de plusieurs objets volants carrés de grande taille au-dessus de l'amérique du Nord (source agence Reuter).

DOR

Accronyme désignant les Deadly Orgone Radiations, radiations mortelles découvertes par Wilhelm Reich dans son étude de l'orgone. Les DOR sont issues de la rencontre de l'énergie orgone et d'une source radioactive, et représentent une menace mortelle. Elles sont également produites dans l'atmosphère par d'autres moyens. Afin de les dissiper les DOR, Reich créa un engin composé de longs tuyaux creux parallèles. Plantés en terre, les tuyaux sont irrigués par une source d'eau courante. Tel un paratonnerre, la machine est censée attirer les DOR présentes dans le ciel.

Reich croyait également que des ovnis qu'il nommait "EA" étaient propulsés par des moteurs à orgone, dégageant de grandes quantités de DOR. Dans un premier temps, Reich pense qu'il s'agit là d'un sous-produit innocent du système de propulsion des vaisseaux spatiaux, mais il devient rapidement convaincu que des extraterrestres hostiles l'espionnent et cherchent délibérément à nuire aux Terriens. Mais sa machine anti-nuages draine les DOR des moteurs, obligeant les EA à s'enfuir.

EA

Accronyme désignant les "Energies Alpha", ovnis qui d'après Wilhelm Reich viennent régulièrement visiter la Terre. D'après lui, les "EA" sont propulsés par des moteurs à orgone, dégageant de grandes quantités de DOR, radiations mortelles. Dans un premier temps, Reich pense qu'il s'agit là d'un sous-produit innocent du système de propulsion des vaisseaux spatiaux, mais il devient rapidement convaincu que des extraterrestres hostiles l'espionnent et cherchent délibérément à nuire aux Terriens. Mais sa machine anti-nuages draine les DOR des moteurs, obligeant les EA à s'enfuir. En , lorsque Reich prétend avoir mis en fuite son premier EA, il note ceci dans son journal :

Ce soir, pour la première fois dans l'Histoire, l'Homme a gagné une victoire dans la guerre qu'il mène depuis des temps immémoriaux contre des entités vivantes extraterrestres.

EBE

Accronyme désignant une Entité Biologique Extraterrestre (Extraterrestrial Biological Entity), terme notamment utilisé depuis les documents MJ pour désigner les créatures récupérées du crash de Roswell (EBE-1, EBE-2, etc.).

Des synonymes sont ET, ETI.

EDT

Accronyme de Eastern Daylight Time.

ELF

Accronyme pour Extremely Low Frequency, fréquences extrêmement basses situées entre 30 et 300 Hz (10-1 Mm). Des sources courantes d'ELF peuvent aller d'un bruit de fond naturel (0,000001 mG ou milliGauss) aux appareils electroménagers (1000 mG).

Un des domaines de recherche du projet HAARP est l'étude des méthodes et technique de génération d'ELF par le biais du réchauffement ionosphérique.

Existent également les :

  • VLF entre 3 et 30 kHz (100-10 km)
  • LF entre 30 et 300 kHz (10-1 km)
  • MF entre 300 et 3000 kHz (1 km-100 m)
  • HF entre 3 et 30 MHz (100-10 m)
  • VHF entre 30 et 300 MHz (10-1 m)
  • UHF entre 300 et 3000 MHz (1 m-10 cm). Le terme UFO est également parfois utilisé pour UHF Follow-On, un type de satellite.
  • SHF entre 3 et 30 GHz (10-1 cm)
  • EHF entre 30 et 300 GHz (1 cm-1 mm)

Energie

La théorie courante indique que l'énergie existe dans la matière, et qu'elle ne peut être ni créée ni détruite. De plus, puisque l'énergie est conservée, le mouvement perpétuel ne peut exister, malgré l'observation de mouvement très longs, tels que les orbites planétaires.

Des théories ambitieuses abordent l'énergie sous de nouveaux angles, telles que celles pouvant apporter une énergie gratuite ou présente dans tout l'espace et non seulement la matière (ZPE).

Energie libre

Le terme de "Energie libre" ("free energy") peut avoir 2 significations différentes :

  1. l'énergie supplémentaire pouvant être obtenue par un appareillage de faible coût ou gratuit, cette énergie étant donc gratuite ;
  2. plus d'énergie en sortie qu'il n'en apparaissait en entrée, comme dans le cas de l'explosion d'une bombe atomique. Les "appareils dépassant l'unité" sont des systèmes qui semblent produire plus d'énergie qu'ils n'en utilisent Bailey 1994.

ESPI

Engin Spatial de Provenance Inconnue. Qualification d'ovni présupposant sa nature d'appareil spatial.

EST

Eastern Standard Time.

ET

Extra-Terrestre ou Extra-Terrestrial.

Des synonymes sont EBE, ETI.

ETI

Extra-Terrestrial Intelligence.

Des synonymes sont EBE, ET.

GMT

Greewich Mean Time, également connu sous le nom de UT ou UTC. Standard courant pour les calculs astrologiques relativement à Greenwich (Grande-Bretagne). GMT ne devrait pas être utilisé pour désigner une zone temporelle (voir WET).

HPAC

Accronyme de Human-Piloted Alien Craft, projet hypothétique d'appareil développé à la base secrète de Groom Lake dans la Zone 51.

Hyperfocale

Distance de l'appareil photo sur laquelle la mise au point permet de rendre nets (de manière acceptable) tous les objets entre la moitié de cette distance et l'infini.

H = f2/Nc+f

IAC

Accronyme pour Identified Alien Craft, terme utilisé dans les documents Aquarius. A ne pas confondre avec l'Intelligence Advisory Committee.

IFO

Accronyme de Identified Flying Object, partie majoritaire (90 % environ) identifiable des observation d'OVNI. Le problème des ovnis réside dans les 10 % restant.

JCS

Accronyme pour Joint Chiefs of Staff.

JDSRF

Accronyme pour Joint Defense Space Research Facility, installations telles Pine Gap.

Lock

Terme anglo-saxon désignant le verrouillage ("lock" ou "lock on") radar permettant la poursuite et le blocage sur la cible de l'armement missile.

LTP

Accronyme pour Lunar Transient Phenomena, phénomènes transitoires observés à la surface de la Lune tels que des lueurs, flashes, obscursissements, changements de couleur, effets d'ombres anormaux.

Des informations sur les LTP peuvent être trouvées sur le site de l'ALPO (Association of Lunar and Planetary Observers).

OANI

Accronyme désignant un Objet Aquatique Non Identifié.

Voir OVNI, USO.

PDT

Accronyme de Pacitif Daylight Time.

PST

Accronyme de Pacitif Standard Time.

RR5

Abbréviation de Rencontre Rapprochée du 5ème type, catégorie officieuse de rencontre rapprochée décrivant une communication entre une personne et l'occupant d'un ovni.

le CSETI a développé l'initiative RR5 (the CE-5 Initiative), visant à entreprendre des recherches et une avoir une réelle démarche diplomatique en vue d'un contact avec des civilisations extraterrestres, pour aboutir à une relation stable, pacifique et au bénéfice des 2 parties.

SOM

Special Operations Manual.

SAM

Accronyme pour :

Surface-to-Air Missile, missile sol-air.

Special Air Mission

SOP

Accronyme pour Special Operation Procedure.

Des SOP sont décrites dans le projet Blue Fly, et le document MJ sujet à caution SOM-01 (Special Operation Manual-01) qui décrit les procédures de récupération d'un appareil extraterrestre écrasé.

STOL

Accronyme de Short Take-Off and Landing, caractérisant les appareils à décollage et atterrissage sur une courte distance.

Un exemple d'appareil STOL est le "pancake volant" de la Navy, ou V-173.

STRIDA

Accronyme pour Système de TRaitement des Informations de Défense Aérienne, réseau de stations radar offrant une couverture de détection de plus de 4500 km x 4500 km, grâce à la collecte de toutes les informations détectées par l'ensemble des stations radar du territoire français, les avions de détection et les stations des pays voisins.

TCC/RP

Accronyme du Traffic Center Control / Reporting Post.

Dans la nuit du , le TCC/RP de Semmerzake (Belgique) eut affaire à plusieurs ovnis.

TLP

Accronyme de Transient Lunar Phenomena, désignant des phénomènes inhabituels observés sur la Lune.

Ces phénomènes (lueurs, obscurcissement, ronds brillants, nuages, reflexions) furent d'abord détectés au télescope par des professionnels (Herschell 1920), et aujourd'hui par des amateurs.

On note aussi des phénomènes inhabituels sur Mars, désignés par le Accronyme TMP.

TMP

Accronyme de Transient Martian Phenomena, désignant des phénomènes inhabituels observés sur la planète Mars.

On compte parmi les TMP nombre d'explosions, flamboiements, signaux lumineux, lumières clignotantes, plages noires, ou nuages, comme on pu en remarquer sur la Lune (TLP).

USO

Accronyme de Unidentified Submerged Object.

Voir OANI.

UAO

Accronyme de Unidentified Aerial Object, également connu sous le nom de OVNI.

UT

Accronyme de Universal Time, également connu sous le nom de GMT.

ZPE

Accronyme de "Zero-Point Energy", énergie résidant dans la structure de tout espace.

Techniquement, la ZPE résulte d'un flux électrique perpendiculaire à la dimension de la réalité telle que que nous la percevons. L'équivalence en masse de cette énergie a été évaluée par certains physiciens à 1093 gms/cm3. Henry T. Moray, Walter Russell, et Nikola Tesla ont décrit la nature de la ZPE et conçu et construit l'équipement pour exploiter ses propriétés. Il est peut-être possible de construire des appareillages permettant d'exploiter cette énergie. Ceci apporterait une énergie non polluante, illimitée, et virtuellement gratuite [Bailey 1994].