Partout on mesure le début d'un cercle Fort, Charles Hoy: Lo! 1931

Je ne veux pas entrer dans une discussion philosophique avec vous, mais tous ne peuvent être des canulars Irving, Rob: un "circlemaker" 1992, cité dans Circles de Jim Schnabel

Exemples de cas de crop circles ou assimilés

A partir du milieu des années 1970s sont remarqués dans des champs du Hampshire, le Wiltshire et régions avoisinantes d'Angleterre d'étranges "ronds dans les blés", que certains interprêtent vite comme des traces d'atterrissage de soucoupes volantes.

Baptisés, crop circles (pour "cercles de cultures" mais aussi "cercles concentriques"), ces "agroglyphes" vont apparaître de plus en plus souvent, sous des formes de plus en plus grandes et complexes.

Une caractéristique d'un crop circle est une dépression circulaire au sein d'un champ (de colza, orge, blé, avoine) où les plantes elles-mêmes sont couchées à leur base (ou fréquemment couchées à la jonction de leur noeud le plus bas) selon un motif spiralé. La spirale peut varier dans sa construction, mais la plante est généralement couchée à 90° par rapport au blé resté droit alentours. Dans du blé très jeune au début de la saison, un crop circle peut apparaître "broussailleux", mais cela est du au blé récupérant en raison de son immaturité. Il semble que leur création soit extrêmement rapide tout en étant incroyablement précise.

Depuis quand ?

Beaucoup de gens pensent que les cercles de cultures représentent un phénomène relativement récent, un produit du 20ème siècle. En fait, comme pour les ovnis à partir de , les crop circles ont une "ère moderne" qui commence au début des années 1980s, mais semblent également avoir été décrits bien auparavant.

Ils sont rapportés pour la première fois à cette époque par des médias britanniques, avec le premier véritable journal publiant un article sur un groupement de cercles en-dessous de Westbury White Horse (Wiltshire).

Cependant, et comme pour les ovnis, on trouve des traces similaires avant cette période, jusqu'au 16ème siècle, où le "diable" fauche, et n'applatit pas les épis comme c'est le cas dans les crops circles modernes. Kathleen Skin relate son expérience dans le Sunday Express :

J'ai vu un cercle de culture se former en 1934. J'allais au travers d'un champ de blé attendant d'être récolté lorsque j'ai entendu un craquement comme celui du feu et vit un tourbillon au centre du champ, faisant tournoyer les tiges, les graines et la poussière en l'air sur 100 pieds au moins.

J'ai trouvé un cercle parfait de blé applati, les tiges entrelacées et leurs sommets reposant l'un sur l'autre (certains même tressés) sur la périphérie. Le cercle était chaud au toucher. On ne voyait rien dans le ciel — pas de vent, et aucun son. Peut-être que par un jour sans vent le blé forme une force électrique dans l'atmosphère rencontrant une telle pression que le blé est pressé fort sur le sol dans un mouvement circulaire. Une sorte de tornade miniature.

Deux siècles plus tard, un spectroscopiste décrit des applatissements circulaires dans un champ de blé du Surrey (Angleterre) "Storm Effects", Nature, vol. 22, 29 juillet 1880, pp. 290-291 < Peter Van Doorn, Journal of Meteorology, janvier 2000.

Puis vinrent les "nids d'ovnis" (UFO nests) découverts en Australie (, , dans le Queensland en Australie), ou les photographies d'un quintuplet en .

Divers fermiers disent avoir vu des cercles dans leurs cultures depuis des générations, mais il est très difficile d'en obtenir des preuves photographiques. En 2013-1 l'archéologue australien Greg Jefferys affirma en avoir trouvé à travers des images aériennes de 1945 Sunday Mercury < "Black Country crop circles prove phenomenon is no hoax, claims Australian expert", Birmingham Mail, 2013-1-27, mais ce fut contesté comme des traces naturelles ou d'artefacts humains Russel, Andy: "Evidence that crop circles are not a modern phenomena? Sorry. No", Circular State of Mind, 2013-02-05. Le phénomène a connu un pic dans les années 1990s.

Où les observe-t-on ?

Un fameux crop circle apparu près du site de Stonhenge, et surtout à côté d'une route très fréquentée
Un crop circle fameux apparu près du site de Stonhenge, et surtout à côté d'une route très fréquentée

Le phénomène des crop circles est mondial et chaque année de nouveau rapports proviennent d'un nombre croissant de pays. Cependant, la plus grande concentration d'événements à lieu dans le Sud de l'Angleterre, dont beaucoup aux alentours de sites anciens tels que Stonehenge, Avebury et Silbury Hill (le plus grand terre-plein fait de la maine de l'homme en Europe).

Une des théories en vogue chez de nombreux spécialistes du phénomène est que les crop circles sont liées d'une certaine manière aux sites anciens. Le comté de Wiltshire (Angleterre) possède un nombre impressionnant de sites sacrés répartis sur son territoire. Certains pensent également que le phénomène est attiré par les "lignes de Ley" autour de ces sites, auxquelles les ancêtres locaux étaient particulièrement attachés, et construisirent leurs sites en fonction de leurs positions. Ceci peut paraître peu scientifique, mais diverses personnes ont constaté le croisement de ces "lignes naturelles" et des formations de crop circles.

Théories

En , le gouvernement britannique tient une réunion des ministres du cabinet, et sans doute avec les militaires, pour discuter du phénomène, et des implication qu'il peut avoir concernant le grand public et les questions de défense. Leur réponse est qu'il n'y a pas de réponse : le phénomène reste un mystère, ce qui est un résultat, et montre l'impact de l'année 1990 au niveau du gouvernement.

Canulars ?

C'est peu après cette réunion que la campagne pro-canulars a commencé à toucher les crop circles. L'opération Blackbird à Bratton près de Westbury est le premier cas, où des individus créent une formation de crop circles devant des caméras infrarouges au-dessus de Bratton Camp. Son objectif est de ridiculiser le phénomène dans sa globalité et les chercheurs qui l'ont organisé. Cependant une autre formation apparaît juste quelques jours plus tard, mais trop loin pour être observée par les caméras.

Bower et Chorley travaillant sur un nouveau dessin de crop circle
Bower et Chorley travaillant sur un nouveau dessin de crop circle en 1991

Peu après en , 2 artistes retraités, Doug Bower et Dave Chorley (ci-contre), déclarent être les auteurs de plus de 200 crop circles depuis 1976.

Certains crop circles peuvent sembler très irréguliers et désordonnés dans leur construction, ce qui peut laisser supposer une implication humaine. Cependant de nombreuses formations sont si complexes et grandes qu'il semble impossible de les réaliser au milieu de la nuit. Bien sûr des canulars de ce type sont réalisés chaque année (par des gens qui ne s'en cachent pas parfois, tels les circle makers), mais probablement pas tous, en particulier les premiers.

Météo ?

En , George Terence Meaden, un météorologue basé à Bradford Upon Avon, publie un livré intitulé L'Effet des Cercles et Ses Mystères. Sa théorie du phénomène de plasma-vortex devient alors fameuse comme explication du processus de création de ces motifs. En fait, de nombreuses formes des années 1980s constituent des quintuplets et des anneaux, et peuvent donc être éventuellement expliquées par ce vortex électro-magnetique. En /, sa théorie commence à devenir plus difficile à expliquer, étant l'année d'apparition des premiers "pictogrammes", qui proposent des motifs souvent beaucoup plus complexes.

Certains groupements, tels FARC/VECA Pinvidic, Thierry: "L'histoire folle des ronds dans le blé", Science & Vie n° 878, novembre 1990 - pour VECA 90 Robé, Raoul: "Cercles et faussaires dans les blés", Ovni Présence n°46, août 1991 Durand, Gilles: "Crop cicles : l'énigme circulaire", Ovni vers une anthropologie d'un Mythe contemporain, Heimdal 1993, sous la direction de Pinvidic, concluent à l'origine humaine du phénomène.

Champignons ?

Certainement pas mais certains rapports amalgament le phénomène des crop circles avec celui de "rond des sorciers", qui n'est qu'une une éclosion en forme de cercle de champignons :

Sur les pelouses riches où l'herbe est courte et serrée et ou paissent les bestiaux, on voit fréquemment des cercles dont le pourtour est jalonné par des chapeaux de Marasmius oreades. Ces rondes de sorcières peuvent atteindre un diamètre d'une dizaine de mètres. Chacune a débuté par un point unique central. Il est probable que le champignon laisse sur le sol une substance qui est toxique pour lui-même et qui l'empêche donc de se développer 2 années de suite à la même place ; d'où la croissance en cercles qui s'élargissent de plus en plus. A l'automne, lorsque les chapeaux pourissent en grand nombre à la circonférence, celle-ci reçoit une abondante furmure en sels minéraux, qui permet à l'herbe d'y pousser avec plus de vigueur qu'ailleurs ; la périphérie du cercle est ainsi marquée en toute saison par la hauteur plus grande et la teinte foncée de l'herbe J. Massart, Esquisse de géographie botanique de la Belgique.

En effet certains champignons comme le marasme des oréades (également surnommé champignon des fées) forment des sortes de ronds dans l'herbe des prairies ou des forêts dans lesquelles ils poussent. A ces endroits, l'herbe est beaucoup plus haute qu'ailleurs, formant un genre de cercle, l'intérieur ayant une végétation plus "chétive". On peut en voir parfois dans certains jardins ou parcs...

Un 'rond de sorcière'
Un "rond de sorcière"

On pensait autrefois que les danses des fées au clair de Lune, les korrigans ou les farfadets contribuaient à la formation de ces ronds. On disait même que les sorcières y invoquaient le malin et faisaient perdre leur route aux personnes qui passaient dessus : la peur du maléfice était si ancrée au Moyen âge que des prêtres exorcisaient ces "ronds de sorcières" d'où leur nom... Mais qu'en est-il en vérité ?

Ces ronds sont en fait causés par le mycélium. Au départ, un spore unique en germination se répand un peu partout à la même vitesse, les fructifications, ou carpophores, sortant alors du sol, équidistantes de la spore initiale. Ce mycélium progresse alors chaque année formant un cercle de champignons de plus en plus grand.

Toutefois ces ronds sont généralement constatés dans les forêts et prairies et rarement dans les champs de céréales Mais cela est possible, voir le cas de A Lus-La Croix Haute le .

Conspiration ?

Une autre hypothèse est la création intentionnelle de crop circles par les autorités. Les dessins géométriques seraient produits par un tir aérien d'origine militaire, à l'aide d'un "canon laser à micro-ondes" piloté par ordinateur Vallée, Jacques: "Crop Circle : 'Signs' From Above or Human Artifact - Some personal speculations on a fractal theme", New Age, sep 1991 Dehlinger, Emmanuel: Ovnis, l'armée démasquée, 1999 Vallée, J.: "In Search of Alien Glyphs (or are they microwave blasters?)", Boing Boing, 23 mars 2010.

Ovnis ?

Un crop circle apparu en 1990-07
Un crop circle apparu en Juillet 1990

Les premiers crop circles furent rapidement décrits comme les traces d'atterrissages d'ovnis. Les motifs étaient encore relativement simples. Aujourd'hui, notamment avec la complexification des motifs, cette hypothèse des traces est abandonnée.

L'hypothèse ovni en elle-même reste cependant envisagée, dans la mesure où diverses photographies et films ont montré des boules lumineuses — de taille très réduite — volant autour de sites ou apparaissent de tels crop circles. Nul ne sait ce que sont ces boules lumineuses, si elles sont indépendantes, ou émises par des appareils plus conséquents comme décrit parfois.

Forces inconnues ?

La communauté scientifique n'a monté que peu d'intérêt au début du phénomène. Cependant en 1989, William Levengood mène des recherches sur les plantes affectées au sein des formations. En , Nancy Talbott et John Burke, 2 américains intéressés par le phénomène, aident à financer le travail de Levengood. Ils forment depuis l'équipe de recherche BLT, et ont effectué des analyses sur des échantillons de plantes extraits des crop circles. Celles-ci suggèrent qu'une sorte d'effet énergétique utilisant les micro-ondes pourrait être impliqué dans le processus de formation des cercles The Crop Circle Connector.

En fait bien qu'il existe de nombreuses théories concernant leur création, aucune n'a pu apporter d'explication satisfaisante quant au processus de leur formation. Peut-être l'un des indices les plus parlant provient-il de vidéos montrant de petites lumières en mouvement à l'intérieur et autour des crops circles. Nombreuses de ces lumières ont été filmée en plein jour et ces objets semblent se déplacer de manière intelligente. Le , un certain John Weyleigh filme une vidéo montrant de telles lumières en action, procédant à la formation d'un crop circle à 6 pétales, au bas des collines du fort de Oliver Castle, juste au nord de Devises (Wiltshire). Aujourd'hui le film est décrié par certains comme un montage à l'aide moyens informatiques.

Canulars

En , le groupe affiché des Circlemakers publie un livret Irving, Rob & Lundberg, John & Dickinson, Rod: A Beginner's Guide to Crop Circles Making, 2004 décrivant leur technique, et à quel points les caractéristiques des crops circles sont souvent surestimées (moins "parfaits" qu'ils en ont l'air vus de loin, moins grands que rapportés par certains journalistes, interprétés "authentique" par des critères aberrants, etc.), puis un autre en 2009 Irving, Rob & Lundberg, John: The Field Guide - The Art, History and Philosophy of Crop Circle Making, Mark Pilkington, 2009.

Références :