Déclaration de Hynek à l'ONU

J. Allen Hynek à la 33ème session de l'Assemblée Générale de l'ONU, sous les couleurs de La Grenade.

27 novembre 1978.

Home

M. le Président :

Je suis ravi d'avoir été invité par Sir Eric Gairy et la Mission de Grenade à parler à ce comité sur le sujet des Objets Volants Non Identifiés au nom de nombreux de mes collègues scientifiques. Il y a de nombreuses années, en conversation avec Son Excellence, U Thant, celui-ci m'informa que le protocole demandait qu'une nation membre commence par amener un sujet dans l'Assemblée Générale avant que toute action sur ce sujet puisse être initiée.

Aujourd'hui, de nombreuses années plus tard, une des plus petites nations sur Terre a courageusement introduit le sujet rendant perplexe des ovnis à l'Assemblée Générale, et ainsi rendu possible cette réunion aujourd'hui. Je recommande l'initiative que son excellence Sir Eric Gairy a prise ; il a posé le pied là ou des nations plus puissantes ont eu peur de s'engager.

M. le Président, il existe aujourd'hui un phénomène mondial... en fait s'il n'était pas mondial je ne m'adresserais pas à vous et à ces représentants de nombreuses parties du monde. Il existe un phénomène global dont le périmètre et l'étendue ne sont pas généralement reconnus. Il s'agit d'un phénomène si étrange et étranger à notre mode de pensée terrestre de tous les jours qu'il rencontre fréquemment le ridicule et la dérision de la part de personnes et organisations peu informées des faits. Encore et toujours, le phénomène persiste ; il ne s'est pas dissipé comme nombre d'entre nous auraient pensé qu'il le ferait lorsque, il y a des données, nous le considérions comme comme une lubie passante. Au lieu de cela, il a touché les vies d'un nombre croissant de personnes à travers le monde.

Je fait référence, bien sûr, au phénomène des ovnis... Objets Volants Non Identifiés... que j'aimerais ici définir simplement comme "toute observation aérienne ou de surface, ou enregistrement par instrument (e.g., radar, photographie, etc.) restant inexpliqué par des méthodes conventionnelles même après un examen compétent par des personnes qualifiées".

Vous noterez, M. le Président, que cette définition ne dit rien au sujet de petits hommes verts venant de l'espace, ou de manifestations de royaumes spirituels, ou de diverses manifestations psychiques. Il établit simplement une définition opérationnelle. Une erreur cardinale, et une source de grande confusion, ont été la substitution presque universelle d'une interprétation du phénomène ovni au phénomène lui-même.

C'est comme avoir décrit l'Aurore Boréale comme une communication angélique avant que nous comprenions la physique du vent solaire.

Néanmoins, dans l'esprit populaire le phénomène ovni est associé au concept d'intelligence extra-terrestre et cela pourrait encore se révéler correct dans certains contextes. Il est sûr que ce serait une énorme blague pour nous tous should it develop that evidence for extra-terrestrial intelligence was right here under our noses all the time while great effort was spent searching for it elsewhere!

Mais je répète et insiste, M. le Président, sur le fait que le phénomène global des signalements d'ovnis, signalements fréquemment faits par des personnes ayant de hautes responsabilités, n'est toujours compris. C'est encore un phénomène that has claimed the interest and attention of millions of people. In the United States alone, the Gallup Poll has not only shown a remarkably high awareness on the part of the public of the UFO subject, mais indique que 57 % de la population des U.S... soit bien au-delà d'une centaine de millions de personnes... pense que les ovnis sont réels et non un figment de l'imagination.

Les termes Soucoupes Volantes et OVNIs apparaissent aujourd'hui dans les dictionnaires de nombreux pays... un signe certain en soi de la conscience populaire. Ainsi nous avons les termes :

O.V.N.I. - Objetos Voladores Non ldentificados dans les pays latino-américains et l'Espagne, Soucoupe Volante en France, Fliegende Untertasen en Allemagne, Letaiici Talire en Tchèque et ainsi de suite dans une foule d'autres langues.

Le sujet est réellement dans l'esprit de nombreux peuples. En fait, d'après nos dossiers UFOCAT des signalements d'ovnis ont été rassemblés de 133 pays différents ! comme vous l'avez probablement déjà noté d'après les éléments qui vous ont été fournis.

Je dois ici souligner, M. le président, that were it so that these reports, albeit their global nature, were solely generated by irresponsible and ignorant persons, I should not be here this morning. Les faits sont bien autres : des signalements d'ovnis en nombres significatifs ont été faits par des personnes particulièrement responsables, to wit: astronautes, experts en radar, pilotes militaires et commerciaux... nombre, nombre d'entre eux... responsables de gouvernements, et scientifiques, même y compris des astronomes !

Nous avons répertorié nombre de dizaines de milliers de signalements d'ovnis. Même en admettant qu'en aucune manière tous d'entre eux sont de haute qualité, ils incluent des récits extrêmement intriguants et provocateurs d'événements étranges vécus par des personnes tout à fait respectables... des événements qui défient notre conception actuelle du monde sur nous et qui pourraient en fait signaler le besoin d'un changement dans certains de ces concepts... un point ressorti il y a quelques temps dans une émission radio à la nation française par le Ministre de la Défense de l'époque, M. Robert Galley, insistant sur l'importance d'enquêter sur the truly unknown.

Dans une interview radio le 21 février 1974 il déclare :

"Je dois dire que si vous auditeurs pouvaient voir l'accumulation des renseignements venant de la gendarmerie de l'air, de la gendarmerie mobile, de la gendarmerie chargée des enquêtes territoriales qui ont été transmis au CNES par nos soins, c'est effectivement assez troublant. Ce que je crois, c'est que les gendarmes sont des gens sérieux. Les gendarmes, quand ils font un rapport, ne le font pas au hasard. S'il n'y en avait qu'un ou deux, on pourrait imaginer que leur bonne foi ait été surprise. Mais je dois dire qu'il y a tout de même un grand nombre de rapports de gendarmerie, qui sont très disparates. Tout ceci est assez fragmentaire encore. Je crois, pour conclure, que, dans cette affaire des ovnis, il faut adopter une attitude d'esprit extrêmement ouverte."

La plupart des données sur les ovnis sont "solides", pas nécessairement comme ce terme serai utilisé par un physicien, mais certainement "plus solides" que la plupart des données utilisées en sciences sociales et dans la pratique légale.

Peut-être les données les plus solides que nous possédions jusqu'ici sont celles que l'on appelle les Rencontre Rapprochées du 2nd Type, également connues comme les cas de Traces Physiques. Il s'agit des cas où il est rapporté que, concommitamment et simultanément avec l'occurence d'un événement ovni, apparaissent des indices physiques de la présence immédiate de l'ovni. Ceci peut prendre la forme d'effets physiques immédiats sur de la matière animée ou inanimée, ou les 2. Ainsi, des effets physiologiques sur des humains, des animaux et des plantes ont été signalés de manière très fiable, comme l'ont été des interférences avec des systèmes électriques dans la voisinage immédiat et l'apparition de régions perturbées au sol ainsi que dans le voisinage immédiat de l'événement ovni rapporté. Aujourd'hui plus de 1300 cas de traces physiques sont répertoriés.

M. le président, tout phénomène qui touche les vies de tant de gens, et qui engendre chez eux la perplexité et même la peur, est par conséquent non seulement d'un intérêt et d'une significativité scientifiques potentiels mais aussi de significativité sociologique et politique, en particulier parce qu'il véhicule avec lui de nombreuses implications de l'existence d'intelligences autres que la nôtre. Je confinerai mes remarques, cependant, aux aspects scientifiques du sujet. Le Dr. Vallée s'adressera plus directement, je pense, aux aspects sociologiques, et par conséquent, les aspects politiques semblables du phénomène.

Parlant alors pour moi-même en tant qu'astronome, et je pense également pour nombre de mes collègues, la question ne se pose plus dans mon esprit quant à l'importance de ce sujet. Mon avis considéré, sur le base de nombreuses années d'étude, à la fois comme Consultant Scientifique de l'U.S. Air Force, et ces dernières années, comme scientifique impliqué, est que le phénomène ovni, quelle son origine se révèle être, mérite éminement d'être étudié.

Et je suis loin d'être le seul de cet avis. Il existe aujourd'hui une communauté croissante de scientifiques, de nombreux pays, ayant déclaré un intérêt, de manière privée ou ouvertement, pour la poursuite du défi présenté par le problème ovni, et qui rassmeblent et analysent les données pertinentes.

Cela semble être particulièrement le cas en France et aux Etats-Unis, bien que cette conclusion puisse simplement déboucher du fait que je connais plus la situation dans ces 2 pays. Je sais que la France a joué un rôle moteur dans l'approche scientifique des ovnis. Agissant sur ordre la Gendarmerie française a diligenté une enquête sur de nombreux signalements. Leurs enquêtes ont à leur tour fourni des éléments à une étude ultérieure par un groupe scientifique dirigé par le Dr. Claude Poher, du CNES, nommé GEPAN. Ce groupe comprenait des spécialistes de nombreuses disciplines, non seulement des sciences physiques mais en psychologie et des sciences sociales, tout comme en droit et en médicine. Le travail de ce groupe fut passé en revue par un conseil scientifique indépendant de l'organisation-mère, le CNES, et le groupe reçu l'instruction de poursuivre son effort sur une base étendue et correctement financée.

Ce travail ultérieur, tel que je le comprend, n'a pas matériellement avancé et, it is further my understanding from reliable sources que ses résultats initiaux comprennent un travail effectué sur des cas de haute étrangeté et haute crédibilité. Seul 1 des cas fut trouvé, m'a-t-on dit, avoir une explication conventionnelle. Les autres étaient des cas de "Rencontre Rapprochée", c'est-à-dire des ovnis qui seraient intervenus à moins de 200 m des témoins approximativement, et 2 de ceux-ci furent rapportés comme était des Rencontres Rapprochées du 3ème Type... c'est-à-dire celles dans lesquelles la présence d'être intelligents est signalée. Il a aussi été rapporté que le soin avec lequel furent effectuées les mesures de directions, distances et manoeuvres, tout comme l'évaluation des facteurs psychologiques impliqués, était exemplaire et bien supérieur aux études antérieures dans d'autres pays.

Pour la plupart des cas étudiés avec soin, il fut conclut que le signalement d'ovni impliquait un phénomène matériel qui ne put être expliqué par un phénomène naturel ou un appareil humain. Si mes informations sont exactes, les implications de cette enquête française pour la science et le grand public sont profondes. L'histoire de la science abonde de bénéfices insoupçonnés résultant d'investigations de l'inconnu.

Qui peut dire quels bénéfices pourraient déboucher de l'étude des ovnis ! Elle pourrait bien mené à la solution de nombreux problèmes pressants auxquel fait face l'humanité aujourd'hui.

Mais nous n'avons pas besoin de baser nos opinions ou actions sur les seules investigations française, aussi compétentes qu'elles puissent être. Des conclusions semblables ont déjà été tirées indépendamment par des scientifiques avec qui je me suis associé, dont de nombreux, cependant, ont été réticents à exprimer ouvertement leurs opinions. Il existe un nombre étonnamment grand de scientifiques individuels m'ayant fait part, en privé et personnellement, de leur préoccupation impliquée pour le défi du phénomène ovni, et qui entretiennent des opinions cohérentes avec celles du rapport français. Ces scientifiques sont dans de nombreux cas associés à de grandes et prestigieuses organisations scientifiques, gouvernmentales et privées, qui, en tant qu'organisations sont silencieuses ou tournant même officiellement le phénomène ovni en dérision. Les individus au sein de ces organisations qui ont une connaissance intime du phénomène ovni sont contraints par la politique organisationnelle de rester officiellement silencieux quant à leur intérêt et travaillent sur les questions d'ovnis en privé.

Il existe de nombreux autres, pas aussi contraints, qui ont indépendamment, ou en petits groupes, calmement étudié le sujet avec les moyens divers qui étaient à leur disposition.

Ce sont les scientifiques et les spécialistes de ces 2 catégories qui sont l'objet de mon interlocution à votre endroit aujourd'hui, M. le président. Ces personnes have no means by which they can share the results of their researches with other workers, or pool them for the benefit of others, as is standard practice in scientific matters. There is for them nothing remotely resembling the World Health Organisation or the World Meteorological Organization through which they can pool and share the results of their researches and learn what colleagues are doing in the field. Nor is there any non-governmental organization to serve this purpose. Collectively, these scientists possess information and results which, in my opinion, are important and should be shared with their colleagues elsewhere. I stress that all that is needed is a mechanism whereby such interchange can be accomplished; the actual investigative and analytical processes remain the responsibility of the scientists in their respective countries.

Je ne demande pas, par conséquent, M. le président... et j'insiste sur le "pas"... que l'Organisation des Nations Unies crée sa propre commission pour mener des recherches sur le sujet des ovnis, mais simplement que l'on provide a means whereby work and investigations already carried out and accomplished by scientists in their own countries can be expeditiously disseminated to their colleagues in other countries.

Specifically, then, M. le président, je demande, au nom de mes collègues de ce pays et d'autres, que vous recommandiez par les canaux appropriés, that there be devised a mechanism within the United Nations Organization whereby scientists and other specialists in member nations can bring together and interchange their ideas and their investigative work with colleagues in other member nations. M. le président, I seek your advice and help on how such a procedure might be brought into being without financial burden to the United Nations Organization and without disruption of the many other vital activities of this organization.

Un tel mécanisme, M. le président, faciliterait aussi l'échange immédiat d'information sur l'activité courante sur les ovnis dans les nations membres.

Thus, for instance, and solely as an example, there appeared a short while ago a brief news item about a UFO sighting made in Kuwait by a number of highly qualified engineers.

Il est évidemment important que les scientifiques concernés dans toutes les parties du pays soient informés whether, there is any merit whatever in such a report, and if so, to assist in the investigation and analysis of the reported events. Enormous amounts of UFO data at present remain in the "newsclip" status, and data of high potential significance to science and the world is continually being lost for lack of a means to prevent its loss.

The creation of such a mechanism would also provide means whereby concerned scientists in member nations can become known to each other, and can therefore furnish each other with their already completed research work or with progress reports thereof.

M. le président, nous parlons ici d'un phénomène inexpliqué qui a été jusqu'ici rapporté par 133 nations, et qui a éveillé la préoccupation, et souvent la peur, de portions significatives de leur population. Presque tous les 133 pays sont des états membres des Nations Unies. Il s'agit d'un phénomène qui a par conséquent de grandes implications sociologiques et politiques possibles, tout comme un potentiel scientifique. Il est sûrement dans les objectifs de l'Organisation des Nations Unies de prendre en compte sérieusement cette requête que je fais au nom de mes collègues scientifiques où qu'ils soient.

En conclusion, M. le président, laissez-moi encore une fois indiquer clairement que mon opinion considérée, en tant que scientifique ayant consacré de nombreuses années à son étude, que le phénomène ovni est réel et non pas la création d'esprits perturbés, et qu'il a des implications à la fois graves et importantes pour la science et pour les politiques et le bien-être social des peuples de cette Terre. Il mérite par conséquent, à mon avis, d'être connu de l'Organisation des Nations Unies, et d'être étudié comme phénomène. Je fais une distinction claire ici, comme le font mes collègues, entre toute théorie donnée sur l'ovni comme, par exemple, qu'ils viennent d'un système solaire spécifique, et le phénomène lui-même , une situation qui mettrait la charrue avant les boeufs.

M. le président, je n'ai pas toujours maintenu l'opinion que les ovnis méritaient une étude scientifique sérieuse. J'ai commencé mon travail comme consultant scientifique de l'U.S. Air Force comme ouvertement sceptique, fermement convaincu que nous avions affaire à une aberration mentale et une nuisance publique. C'est seulement face aux faits têtus et aux données semblables à celles étudiées par la commission française... que j'ai été forcé de changer mon opinion. Je reconnais, M. le président, qu'une opinion, quelle que soit la perspicacité ou l'expérience sur laquelle elle est basée, ne constitue pas pour autant une preuve catégorique. La création d'un mécanisme au sein des Nations Unies pour faciliter l'échange et la traduction de signalements et études sur les ovnis réalisés par diverses nations membres accélèreront, j'en suis plus que convaincu, le jour où cette opinion sera traduite en une ferme connaissance scientifique.

Le phénomène ovni, tel qu'étudié par mes collègues et moi-même, annonce l'action d'une forme d'intelligence... mais d'où cette intelligence ressort, qu'elle soit vraiment extra-terrestre, ou annonce une réalité supérieure encore non reconnue de la science, ou même if it be in some way or another a strange psychic manifestation of our own intelligence, is much the question. We seek your help, M. le président, in assisting scientists, et particularly those already associated with the many formal and informal investigative organizations around the world, by providing a clearing house procedure whereby the work already going on globally can be brought together in a serious, concentrated approach to this most outstanding challenge to current science.

Home