Karl Raimund Popper (Sir)

Karl R. Popper
Popper

Popper naît à Vienne (Autriche) le lundi 28 juillet 1902. Il est assistant cabinet maker et enseignant.

En 1935 son livre sur la logique de la découverte scientifique marque l'esprit de nombreux scientifiques. Pour Popper la science est déductive et non inductive : une hypothèse est proposée et les données accumulées empiriquement lui sont confrontées pour l'étayer (au moins en attendant une meilleure hypothèse) ou la rejeter. C'est le falsificationnisme, une méthode rationaliste permettant de distinguer scientificité et véracité d'une hypothèse. Par exemple, l'or est soluble dans l'acide chlorydrique; bien que faux, est une hypothèse scientifique (parce qu'on peut la tester, c'est-à-dire l'éliminer si c'est faux), tandis que parfois la médecine homéopathique fonctionne peut être vrai sans être scientifique (on ne pourra pas la contredire, même si l'on rapporte un échec) aPopper, K. R.: Logik der Forschung (logique de la découverte scientifique, 1935) 1 Dans ce livre Popper déclare que toute approche inductive est vouée à l'échec, et que toute connaissance scientifique est hypothétique et ne pourrait être testée de manière critique (i.e. réfutée, mais jamais démontrée) que par l'expérience.

Karl R. Popper
Popper

Dans son livre sur "la société ouverte et ses ennemis", Popper déclare :

La foi en la raison n'est pas seulement la foi en notre propre raison mais aussi — et même plus — en la raison des autres. Ainsi un rationaliste, même s'il se croit intellectuellement supérieur aux autres, va rejeter tout argument d'autorité puisqu'il est conscient que, si son intelligence est supérieure à celle des autres (ce qui lui est difficile de juger), c'est seulement ainsi dans la mesure où il est capable d'apprendre à partir de ses propres erreurs et à partir des erreurs des autres, et que l'on peut apprendre dans ce sens seulement si l'on prend les autres et leurs arguments au sérieux. Le rationalisme est donc pieds et poings liés à l'idée que l'autre a le droit d'être entendu et de défendre ses arguments bPopper, K. R.: The open society and its enemies, Londres, Hutchinson, 1950. Il y écrira aussi contre la théorie de conspiration de la société cPopper, Karl R.: "La théorie de conspiration de la société", The Open Society and its Enemies, vol. 2, Princeton University Press, 1966.

Popper meurt le samedi 17.