En science, "fait" ne peut signifier que "confirmé à un degré tel qu'il serait pervers de retenir un assentiment provisoire". Je suppose que les pommes pourraient commencer à monter en l'air demain, mais la possibilité ne mérite pas un temps égal dans les classes de physique Stephen Jay Gould

Avec la révolution scientifique du 17ème siècle (Francis Bacon, Galilée, Newton...) se forge l'idée d'une science qui construit ses théories sur la seule base des faits et de l'expérience.

L'inductivisme naïf

La science commence par l'observation est une phrase régulièrement entendue. Selon cette idée, on pourrait, sur la seule base d'énoncés d'observation, ou énoncés singuliers (le , Mars était visible dans le ciel à telle position par exemple) déterminer des énoncés généraux (ou théories, lois, énoncés universels) valides (les planètes tournent selon des ellipses autour du Soleil par exemple), pour peu que ces derniers aient été vérifiés par Chalmers, Alan F.: What is this thing called Science? traduit Qu'est-ce que la science - Popper, Khun, Lakatos, Feyerabend, La découverte, 1976. réédité 1982 :

  • "suffisamment" d'observations : la loi étant prétendue générale, on doit la voir se répéter. Par exemple on ne va pas accepter la corrélation entre tabagie et cancer du poumon ou la capacité d'une voyante à prédire l'avenir sur la base de 1 seule observation.
  • dans des conditions "suffisamment" variées : la loi étant prétendue générale, elle doit s'accomoder de telles variations.

Répétabilité

Combien d'observations sont-elles nécessaires pour considérer une loi valide ? 10 ? 100 ? Plus ? Il ne nous faut pourtant pas autant faire autant d'expériences pour savoir que le feu brûle ou qu'une arme est dangereuse.

Variables

Quelles variations garantissent la validité de la loi ? Par exemple lorsque l'on cherche à reproduire l'ébulition de l'eau, on fait varier les conditions de de pression ou la pureté de l'eau, mais pourquoi pas l'identité de l'expérimentateur ou la couleur du récipient ? Parce que la connaissance théorique a considéré a priori ces variations comme superflues. Contrairement au crédo de l'inductivisme, toute observation est sélection d'informations en fonction de la théorie sous-tendue, qui joue alors un rôle préalable aux faits observés Delmas, Yannis: "Limites de l'induction", Introduction à l'épistémologie, 1er décembre 2004. Il s'agit donc plus d'un affinage de théorie en fonction des faits.

L'inductivisme évolué

....

Néanmoins l'apparition de nouvelles théories de physique au début du 20ème siècle (la relativité d'Albert Einstein, la théorie des quanta de Heisenberg) va considérablement diminuer le potentiel explicatif de l'inductivisme.