William Moore
Moore

"Bill" Moore naît le . Il fait ses études en Pennsylvanie, d'abord à la Faculté Thiel de Greenville, où il obtient un B.A. en , puis aux Universités Duquesne et de Motorhead State. Cette année-là ou la suivante, il devient membre du NICAP.

Il devient professeur d'Anglais, de Français et d'humanités dans des collègues et lycées du Minnesota, puis devient à un experts en relations de travail, devenant journaliste, puis écrivain.

En , il publie avec Charles Berlitz un livre sur l'expérience de Philadelphie Moore, W. L. & Berlitz, Charles: The Philadelphia Experiment - Project Invisibility, Grosset & Dunlap Moore, W. L.: The Philadelphia experiment : an update (Burbank, Ca. : W.L. Moore, 1984. - 16 s), puis en sur l'incident de Roswell Berlitz, Charles & Moore, W. L.: The Roswell incident: New Evidence in the Search for a Crashed UFO, G. P. Putnam's Sons, 1980. Réédité 1988 Burbank, Californie: Fair Witness Project, 1982. Réédité Berkley Publishing Group, 1988 Moore, W. L. & Friedman, S. T.: The Roswell incident: update & conclusions : The Roswell incident: beginning of the cosmic Watergate (Prescott, AZ : William L. Moore Publications & Research, 1981. - 52 s) Moore, W. L.: The Roswell investigation : new evidence in the search for a crashed saucer (Prescott, AZ : William L. Moore Publications & Research, 1982. - 24 s) Moore, W. L. & Shandera, J.: "Three hours that shook the press", Focus, new series Vol. 5, nos. 7-9, 30 1990-09).

Bennewitz

En , Moore est approché par Richard C. Doty qui, sous le nom de code "Faucon" (Falcon nom ce que Doty contestera à un moment. "Falcon" ne sera qu'un des nombreux informateurs de Moore, auquel il donnera divers noms d'oiseaux (Blue Jay, Chickadee, Condor pour Robert M. Collins, Hawk, Heron, Sparrow).) lui propose de coopérer avec l'AFOSI sous couverture Rux, Bruce: Architects of the Underworld: Unriddling Atlantis, Anomalies of Mars, and …, p. 92 en échange d'informations exclusives sur l'étude des ovnis par le gouvernement. Il s'agit d'aider à aiguiller Paul Bennewitz vers des interprétations ovnis de ce qu'il voyait près de la base USAF de Kirtland.

En , Moore devient un des directeurs de l'APRO et, l'année suivante, lorsque celle-ci décide d'enquêter sur les déclarations de Bennewitz, Moore est envoyé lui parler.

En Moore parle à Kal Korff de la "volière".

MJ-12

Moore
Moore Fortean Pictures Library

À partir de , enquêteur sur les affaires d'ovnis, il orchestre la révélation des documents MJ avec Stanton T. Friedman Moore, W. L. & Friedman, S. T.: Ufos : uncovering the ultimate answer (Revised ed. - Prescott, AZ : William L. Moore Publications & Research, 1983. - 21 s) et Jaime Shandera Moore, W. L. & Shandera, J.: The MJ-12 documents : an analytical report (Burbank, Ca. : Fair Witness Project, 1990. - 111 s).

Moore est accusé de faire de la désinformation. Le , il conteste : Les rumeurs circulant à l'effet que je sois un agent du gouvernement ou expert en "désinformation" sont totalement fausses. En dépit de déclarations faites principalement par John Lear et d'autres associés avec lui, je ne suis pas sur les feuilles de paie du gouvernement des USA (ou de tout autre gouvernement). Pas plus que je n'ai apprécié aucune sorte de "position de contrôle" en ce qui concerne le récent documentaire télévisé Dissimulation OVNI ?... En direct !

Mea culpa

Moore
Moore

Cependant en , à la convention du MUFON de Las Végas, Moore donne une conférence de 2 h, reconnaissant divers torts et admettant être ami et collègue de travail de Doty (qui lui le nie), et avoir collaboré avec le renseignement militaire du Connecticut pendant plusieurs années afin de pénétrer au sein de la connaissance militaire des ovnis. Il reconnaît avoir participé à la désinformation de Paul Bennewitz pour lui "confirmer" ses croyances sur l'existence de "gris" dans la base souterraine de Dulce, mais aussi à la diffusion de fausses informations telles les documents MJ (supposément avec l'aide de Shandera) ou document Aquarius, avec la complicité d'informateurs comme Collins et Doty.

A la fin de sa conférence, il s'éclipse sans répondre aux questions. La communauté ufologique le rejette alors, considérant ne plus jamais pouvoir lui faire confiance.

Moore possède sa propre maison d'édition en Californie, publiant divers ouvrages et documents relatifs aux ovnis :

William L. Moore Publications & Research
4219 West Olive Avenue
Suite #247
Burbank, CA 91505

Moore correspond avec Jean Sider, Jacques Vallée.

Auteur de :