Un chercheur remarqué sur les ovnis propose une théorie surprenante sur ce que pourraient être les ovnis, comment ils se comportent et ce que nous pouvons faire à leur sujet.

Le Dr. Jacques Vallée, un spécialiste en informatique franco-américain ayant une formation en astrophysique, a une fois servi comme consultant pour le projet de cartographie de Mars par la NASA.

îJacques Vallée est une des figures majeures de l'ufologie — ainsi que son penseur le plus original.

Vallée, qui a une maîtrise en astrophysique et un doctorat en informatique de l'Université Northwestern, fut un des premiers partisans scientifiques de la théorie selon laquelle les ovnis sont des vaisseaux spatiaux extraterrestres. Son 1er livre, Anatomy of a Phenomenon Henry Regnery, 1965, discutait avec éloquence que à travers l'activité des ovnis les contours d'une vie intelligente étonnamment complexe au-delà de la Terre peuvent déjà être discernés. Dans Challenge to Science - The UFO Enigma Regnery, 1966 lui et Janine Vallée (qui est psychologue de formation, avec une maîtrise de l'Université de Paris) incitèrent la communauté scientifique à considérer le phénomène ovni à cette lumière.

Mais à partir de 1969, lorsqu'il publie Passport to Magonia Regnery, l'évaluation de Vallée du phénomène ovni a subi un décallage significatif. A la grande consternation des ufologues scientifiques qui l'avaient vu comme l'un de leurs champions, Vallée semblait maintenant revenir se retirer des hypothèses extraterrestres et avancer la vue radicale que les ovnis sont de nature paranormal et la manifestation dans une ère spatiale moderne d'un phénomène assumant différents déguisements dans différents contextes historiques.

Lorsque les archétypes sous-jacents sont extraits, écrit-il, on voit le mythe des soucoupes coincider avec un degré remarquable avec la foi dans les fées des miracles religieux des pays celtiques et la croyance largement répandue parmi tous les peuples à des entités dont les descriptions physiques et psychologiques les placent dans la même catégorie que les ufonautes du jour présent.

Dans The Invisible College E.P. Dutton, 1975 Vallée pose l'idée d'un système de contrôle. Les ovnis et phénomènes associés sont le moyen à travers lequel les concepts de l'homme sont réarrangé. Leur source ultime pourrait être inconnaissable, du moins à cette étape du développement humain ; ce que nous savons, d'après Vallée, est qu'ils se présentent à nous avec des messages et des apparences absurdes de manière continuellement récurrente défiant une analyse rationnelle mais qui s'adresse néanmoins aux êtres humains au niveau du mythe et de l'imagination.

Lorsque je parle d'un système de contrôle pour la planète Terre, dit-il, je ne veux pas que mes mots soient mal compris : je ne veux pas dire que d'une sorte d'êtres d'ordre supérieur nous a enfermé dans les contraintes d'une prison aux limites spatiales, surveillés de près par des entités psychiques que nous pourrions appeler anges ou démons. Je ne propose pas de redéfinir Dieu. Ce dont je veux parler est un ensemble de règles mythologiques à un niveau de notre réalité sociale sur lesquelles l'action politique et intellectuelle normal n'a aucun pouvoir.

Vallée est également co-auteur, avec Josef Allen Hynek, de The Edge of Reality Regnery, 1975. Résidant dans la région de San Francisco, il termine un livre développant plus avant ses théories sur les phénomènes ovnis.

Nous avons parlé ensemble assez longuement de ses convictions. L'interview qui suit est un rapport de ces conversations :

Clark Depuis la grand vague d'observations de l'automne 1973 les attitudes publiques envers le phénomène des ovnis semblent avoir changé considérablement, au point que la société pourrait entrer dans une période charnière de sa perception du problème. Que pensez-vous qu'il va arriver maintenant ?

Vallée D'abord, je m'attend une plus grande attention du gouvernement et des scientifique à son sujet. Plus de chercheurs vont suivre les aspects d'indices physiques, mener bien plus d'enquêtes sophistiquées sur les traces laissées sur des sites d'atterrissages et ainsi de suite. Les gens entrant dans ce domaine sont maintenant de bons physiciens et bons ingénieurs qui savent ce qu'ils font et sont convaincus qu'il est temps pour eux de s'impliquer.

Dans le même temps je m'attend à ce que l'opinion publique change également. Initialement elle ira probablement plus fortement vers l'explication extraterrestre. La plupart des gens ne voient que 2 manières d'envisager le problème — soit il s'agit d'un non-sens soit nous recevons des visites de l'espace. Le flux actuel de films, livres et articles de magazines va pousser les gens vers l'hypothèse extraterrestre. Après cela je m'attends à ce qu'un effet de retour puisse les pousser dans l'autre direction. Je ne sais pas où cela va laisser les scientifiques voulant faire des recherches.

Clark Vous dites que les scientifiques entre dans l'ufologie à la recherche d'indices physiques. Mais y a-t-il des indices physiques ? Et s'il y en a, vont-ils les trouver ? Que se passe-t-il s'ils n'en trouvent cas ?

Vallée Si je parlais pour eux je dirais : "Jerry, il est prématuré de poser ces question". On ne connait pas les réponses tant qu'on ne regarde pas vraiment — et jusqu'ici personne n'a regardé très sérieusement. Jusqu'ici les gens ayant regardé ont été du type militaire cherchant un appareil ennemi ou des menaces directes pour la sécurité nationale. Ou il a s'agit d'enquêteurs superficiels, de civils dévoués avec une bonne formation mais un temps et des ressources limitées.

Mais vous me demandez ce que je pense. Je pense qu'il y a des données physiques. Elles sont très, très intéressantes. Elles pourraient contenir un message. Mon inclinaison est d'examiner le message dans un sens physique comme dans un sens symbolique, mais c'est parce que je suis un scientifique de l'information et non un scientifique de la physique. Je recherche la signification derrière l'objet.

Laissez-moi vous donner un exemple de ce que je veux dire. Récemment Paul Cerny a enquêté sur un cas en Californie du Nord dans lequel 2 personnes plus âgées ont vu un ovni décoller. Après quoi ils virent ne sorte d'anneau sur le sol. A l'intérieur de l'anneau ils ont trouvé une sorte de métal fondu et une pile de sable.

A l'évidence il y a des élements physiques. 2 choses tangibles — le métal fondu, qui s'est révélé être du laiton, et le sable. J'ai pris un peu de ce dernier pour l'amener à un ami géologue qui s'y connait en sable. Il a dit qu'il était particulièrement inhabituel parce qu'il ne contenait pas de quartz et qu'il ne s'agissait pas de sable alluvionnaire ou de sable de plage ou de résidu de minerai ou quoi que ce soit d'autre. Cela semblait être du sable artificiel créé en meulant ensemble plusieurs pierres d'origines différentes.

Eh bien, pour un physicien cela pourrait ne pas dire grand chose. C'est une indication qui se révèle être absurde. Nous pouvons la mettre à côté d'autres cas de traces physiques et nous pourrions alors commencer à rechercher des schémas qui pourraient nous mener à une meilleure compréhension du modus operandi de quiconque fait tout ceci.

Dans ce sens, oui, il y a des indices physiques. Mais si vous voulez parler d'indices à partir desquels nous allons découvrir le système de propulsion de quelqu'un, je devrais dire que je pense pas que cela arrive.

Clark Pouvons-nous inférer de l'existence d'indices physiques, alors, qu'il existe une cause physique ?

Vallée Si le phénomène ovni n'avait aucune cause physique, nous n'aurions aucune manière de le percevoir parce que les êtres humains sont des entités physiques. Donc il doit avoir une impression sur nos sens d'une manière ou d'une autre. Pour que cela puisse se passer, il doit être physique à un moment donné.

Clark Donc en d'autres mots il y a quelque chose du type soucoupe volante solide en 3 dimensions ?

Vallée Non, je n'ai pas dit ça. Cela pourrait être vrai ou non. Je ne pense pas qu'il existe une chose comme le phénomène des soucoupes volantes. Je pense qu'il a 3 composantes et que nous avons affaire à elles de manières différentes.

D'abord, il y a un objet physique. Cela pourrait être une soucoupe volante ou cela pourrait être une projection ou cela pourrait être quelque chose d'entièrement différent. Tout ce que nous savons à ce sujet est qu'il représente une quantité énorme d'énergie électromagnétique en un volume réduit. Je dis cela sur la base des éléments rassemblés d'après les traces, la détection électromagnétique et radar detection et d'après les perturbations des champs électromagnétiques tels que le Dr. Claude Poher, le scientifique de l'espace français, les a enregistrés.

Ensuite, il y a le phénomène que perçoivent les témoins. Ce qu'ils nous disent est qu'ils ont vu une soucoupe volante. Maintenant ils pourrait avoir vu cela ou avoir l'image d'une soucoupe volante ou qu'il pourraient l'avoir hallucinée sous l'influence de radiations de micro-ondes, ou n'importe quelle d'un certain nombre de choses qui pourraient avoir eu lieu. Le fait est que les témoins ont été exposés à un événement et que le résultat est qu'ils ont vécu une altération particulièrement complexe de la perception qui les a amené à décrire l'objet ou les objets figurant dans leur témoignage.

Au-delà de çà — le phénomène physique et la perception du phénomène — nous avons la 3ème composante, le phénomène social. C'est ce qui arrive lorsque les rapports sont soumis à la société et entrent dans l'arêne culturelle. C'est la partie que je trouve la plus intéressante.

Clark : Avant d'entrer là-dedans, clarifions vos points de vue sur la nature de l'aspect physique. Lorsque je vous ai demandé s'il y avait quelque chose comme une soucoupe volante solide en 3 dimensions, je le pensais en ces termes : supposons que quelqu'un dise qu'il ait vu un ovni, dont le dessous était plat et circulaire. Il dit avoir vu l'objet descendre, s'installer sur le sol puis s'envoler à nouveau, laissant une impression circulaire plate. Cela ne suggère-t-il pas clairement la présence — au moins pour la durée de l'observation — d'un objet solide dont la structure physique était plus ou moins telle que le témoin l'a perçue ?

Vallée Pas nécessairement. Nous avons des indices que le phénomène a la capacité de créer une distorsion au sens de la réalité ou de substituer des sensations artificielles aux sensations réelles. Regardez certains des cas de rencontres rapprochées les plus bizarres — par exemple l'incident d'Amérique du Sud dans lequel un homme croyait avoir été enlevé par un ovni alors que son compagnon pensait qu'il avait embarqué dans un bus qui était soudainement apparu sur la route derrière eux.

Il est concevable qu'il y ait un phénomène qui soit visuel et un autre qui crée les traces physiques. Ce que je dis est qu'un type de tromperie étrange pourrait être impliqué.

Clark : En d'autres mots les traces physiques sont placées là comme une confirmation ostensible de ce que les sens ont perçu ?

Vallée : Oui. C'est comparable peut-être aux opérations de duperie stratégique des britanniques durant la 2nde guerre mondiale pour tromper les allemands. Ils avaient créé des traces de tanks artificielles dans le désert et d'autres manières simulaient le passage de grandes divisions blindées. Ils provoquèrent même des tempêtes de poussière pour perpétuer l'illusion, ce que les allemands trouvèrent très convainquant en fait.

Dans le contexte ovni cela pourrait expliquer des cas comme celui de Californie que j'ai mentionné plus tôt, dans lequel la "preuve physique" laissée après l'apparition de l'ovni semblait n'avait aucun lien clair, non ambig ü avec l'"objet" perçu.

Clark Que pensez-vous qu'il arrive durant l'"expérience ovni" ?

Vallée Nous ne le savons pas. Il est incontestable que quelque chose se passe. C'est comme si une force externe prenait contrôle des gens. Dans les rencontres rapprochées les gens pourraient perdre leur capacité à se mouvoir ou à parler ; dans les cas d'enlèvements, qui sont l'exemple le plus extrême, ils pénètrent graduellement dans une série d'expériences au cours desquelles ils perdent le contrôle de tous leurs sens. Vivent-ils ce qu'ils pensent vivre ? Supposez que vous, en tant qu'observateur extérieur, étiez là. Qu'auriez-vous vu ?

Clark Je peux penser à plusieurs exemples qui pourraient suggérer que j'aurais vu la même chose que ce qu'ils ont vu. Pour citer un exemple, une des fameuses rencontres d'humanoïdes vénézueliennes de fin 1954 avait été observée indépendamment par un docteur à une certaine distance de la scène.

Vallée

Oui, je connais bien cet incident et d'autres similaires. Mais ça ne change pas mon point de vue. Le docteur aurait pu vivre l'objet comme étant "réel" mais nous ne savons pas quelle est la nature de cette réalité.

Nous savons qu'il y a des objets contenant beaucoup d'énergie dans un espace restreint. Que savons-nous sur ce qui arrive au cerveau humain quand il est exposé à une grande quantité d'énergie ? Nous savons très peu de choses là-dessus. Nous ne savons pas grand chose sur les effets de radiations électromagnétiques ou de micro-ondes sur le cerveau, pas plus que sur les effets de lumières colorées pulsantes sur le cerveau. La recherche là-dessus commence tout juste.

Ce que nous savons est que vous pouvez faire halluciner des gens en utilisant des lumières ou des micro-ondes ou de l'énergie électromagnétique. Vous pouvez aussi les faire s'évanouir ; vous pouvez les faire se comporter de manière étrange, les mettre en état de choc, leur faire entendre des voix ou même les tuer.

Clark Y a-t-il une manière quelconque de pénétrer la réalité de l'expérience, par exemple à travers la régression hypnotique ?

Vallée Je ne suis pas sûr que ce que nous apprenons sous régression hypnotique soit utile. L'hypnose est vraiment une technique délicate et certaines de ceux qui l'utilisent dans notre domaine font plus de mal que de bien. Si l'hypnotiseur n'a pas de formation médicale — et la plupart de ces gens n'ont pas de formation médicale — les résultats pourraient être désastreux pour le témoin. Mais si l'hypnotiseur a bien une formation médicale et n'a pas connaissance du sujet, il pourrait poser les mauvaises questions. Je pense que c'est ce qui a pu arriver dans le cas célèbre de Betty et Barney Hill. L'hypnothérapeute était extrêmement compétent mais n'était pas particulièrement intéressé par les ovnis et n'avait pas de connaissance de fond du problème.

Clark : Que pouvons-nous faire, alors ?

Vallée Je ne dis pas que l'hypnose n'a aucun rôle à jouer dans l'enquête sur les ovnis, ni qu'elle ne peut être d'aucune aide dans certaines circonstances lorsque les gens ayant perçu quelque chose bloquent dans leur mémoire quelque chose qu'ils ont vu ou vécu.

La chose sur laquelle je veux vraiment insister est que la 1ère responsabilité de l'enquêteur est envers le témoin et non envers le phénomène ovni. Le témoin moyen est choqué parce qu'il a eu une expérience très traumatisante ; ce qu'il a vu va changer sa vie. Votre intervention, le fait-même que vous en parliez avec lui, va également avoir un effet sur lui. Maintenant il pourrait vous dire : "J'ai besoin d'aide pour comprendre ce que j'ai vu", mais en fait il a plus besoin d'aide immédiate en tant qu'être humain profondément troublé par une expérience très dérangeante.

Malheureusement cet élement a été négligé. Plus les enquêteurs sur les ovnis essaient de paraître "professionnels", plus ils ignorent cet aspect humain — et par extension leurs propres obligations ethiques. Je veux convaincre mes amis dans la recherche ufologique que chaque fois que nous avons le choix entre obtenir des données intéressantes sur les ovnis et tenter le diable avec la vie d'un être humain, nous devrions oublier les données ovnis.

Une autre chose à garder à l'esprit est qu'il existe des alternatives à l'usage de l'hypnose. Celles-ci impliquent de mettre le témoin dans un état de rêverie relaxée ou de libre association. Il existe plusieurs techniques tout aussi efficaces que l'hypnose pour faire ressortir les détails cachés mais qui sont bien moins nocives. Les enquêteurs n'en ont vraiment pas encore fait usage.

Clark : Que pensez-vous des cas d'enlèvements ?

Vallée : A nouveau, je suis intéressé principalement par leur contenus symboliques.

Laissez-moi expliquer ce que je veux dire. Nous vivons dans une société orientée vers la technologie, et donc lorsque nous voyons quelque chose d'inhabituel dans le ciel nous le pensons en termes physiques. Comment est-il contruit ? Qu'est-ce qui le fait marcher ? Quel est son système de propulsion ? Nous avons tendance à supposer que le phénomène physique est son aspect le plus important et que tout le reste n'est qu'une conséquence et est bien moins important.

Mais peut-être faisons-nous face à quelque chose qui est basiquement une technologie sociale. Peut-être les effets les plus importants de la technologie ovni sont-ils sociaux et non physiques. En d'autres mots la réalité physique ne pourrait servir que de sorte de dispositif de déclenchement pour fournir des images que le témoin puisse rapporter. Ces perceptions sont manipulées pour créer certains types d'effets sociaux.

Si cela est vrai, alors les cas d'enlèvements sont très révélateurs. Je ne me préoccupe pas du nombre d'interrupteurs qu'il y avait sur le panneau de contrôle ou de savoir si le témoin a eut chaud ou froid lorsqu'il était dans la soucoupe volante. Ces questions pourraient êtres totalement non pertinentes parce que peut-être que cette personne n'est jamais vraiment entrée dans l'objet.

Mais le rapport est extrêmement important pour son contenu symbolique. Il peut nous aider à comprendre quels types d'images arrivent à travers. On pourrait illustrer la différence ainsi :

Un ingénieur observant un ordinateur voudrait regarder à l'arrière et ouvrir les boîtiers. Il voudrait prendre une sonde et examiner les différentes parties de l'ordinateur. Mais il y a une autre manière de le regarder ; la manière du programmeur, qui veut s'asseoir devant l'ordinateur et analyser ce qu'il fait, pas comment il le fait. C'est mon approche. Je veux lui poser des questions et voir quelles réponses j'obtiens. Je veux interagir avec en tant qu'entité d'information.

Dans le cas des enlèvements je pense que nous avons affaire à l'aspect information. Je suis venu à cette conclusion parce que dans les cas d'enlèvements, et dans les cas de rencontre rapprochées en général, ce que dit le témoin est absurde.

Clark : Que voulez-vous dire ?

Vallée : Je ne veux pas simplement dire que le récit est fou. Je veux dire qu'il a de l'absurdité dans sa construction sémantique. Si vous essayez d'exprimer quelque chose qui est au-delà de la compréhension d'un sujet, vous devez le faire à travers des déclarations qui paraissent contradictoires ou semblent absurdes. Par exemple, dans le boudhisme zen celui qui cherche doit traiter avec des concepts comme "le son d'une main qui applaudit" — une notion apparemment absurde conçue pour casser les manières ordinaires de penser. Les occurences de messages "absurdes" semblables dans les cas d'ovnis m'ont amené à l'idée que nous avons peut-être affaire à une sorte de système de contrôle qui manipule subtilement la conscience humaine.

Clark : Mais comment prouvez-vous qu'il y en a un qui agit dans le contexte des ovnis ?

Vallée : Je n'ai jamais été satisfait de l'argument entre ceux qui considèrent les ovnis comme un non-sens et ceux qui pensent qu'ils sont des visiteurs extraterrestres. Je ne pense pas appartenir à un camp ou à l'autre. J'ai essayé de me placer entre ces 2 extrêmes parce qu'il n'y a aucune preuve qu'une proposition ou l'autre soit correcte. Je suis arrivé avec le système de contrôle parce que c'est une idée qui peut être testée. Dans ce sens elle est plus proche d'une hypothèse scientifique que les que les autres. Il pourrait se révéler qu'il existe un système de contrôle opéré par des extraterrestres. Mais ce n'est qu'une possibilité.

Il y a différents types de systèmes de contrôle — ceux qui sont ouverts et ceux qui sont fermés — et il y a des tests que vous pouvez leur appliquer pour découvrir dans quel type de système de contrôle vous vous trouvez. Cela mène à un certain nombre d'expériences que vous pouvez faire avec le phénomène ovni, alors que les autres interprétations ne vous mènent à rien. Si vous êtres convaincu que les ovnis sont extraterrestres, alors la seule chose que vous pouvez pratiquement faire est de grimper au sommet d'une colline avec une lampe-torche et d'envoyer un message en code Morse. Des gens ont essayé cela, je le sais, mais cela ne semble pas très bien marcher !

Le concept de système de contrôle peut être testé par un petit groupe de gens — vous n'avez pas besoin d'une grande organisation ou d'un lot d'équipment — et vous pouvez commencer à penser à une intervention active dans le phénomène.

Clark : Comment pourrais-je prouver à ma satisfaction qu'il y a un système de contrôle à l'oeuvre ?

Vallée : Si vous pensez être au sein d'un système de contrôle, la 1ère chose à rechercher est ce qui est contrôlé et d'essayer de la changer pour voir ce qui se passe. Mon ami Bill Powers propose l'analogie suivante :

Supposez que vous marchez dans le désert et que vous voyez un pierre qui a l'air d'être peinte en blanc. Un millier de yards plus tard vous voyez une autre pierre d'apparence semblable. Vous vous arrêtez et considérez la question. Vous avez le choix de l'oublier ou — si vous êtes comme moi — de ramasser la pierre et de la bouger de quelques pieds. Si soudain un personnage barbu sort de derrière un rocher et demande à savoir pourquoi vous avez déplacer son marqueur, alors vous savez que vous avez trouvé un système de contrôle.

Mon propos est que vous ne pouvez pas être sûr tant que vous ne faites pas quelque chose. Alors vous réalisez que ce que vous voyiez, la chose qui semblait absurde et incongrue, était vraiment le marqueur d'une limite qui était invisible pour tout les autres jusqu'à ce que vous le découvriez parce que vous avez cherché un schéma. Je pense que c'est exactement ce que nous devons faire avec les ovnis. Nous devons faire quelque chose qui les amènera à réagir. Et je ne parle pas de construire des pistes d'atterrissage dans le désert et d'attendre là-bas d'accueillir les frères de l'espace.

Clark : Mais que voulez-vous dire ?

Vallée : J'hésite à être trop spécifique. Je parle, comme je suis sûr que vous le comprenez, de la tentative de manipulation des manifestations ovnis. It's a pretty tall order. Nous supposons qu'il existe un mécanisme de retour impliqué dans les opérations du système de contrôle ; si vous changez l'information qui est ramenée dans ce système, vous pourriez être capable de l'infiltrer à travers son propre retour.

Clark : Comment quelqu'un qui part enquêter sur les ovnis, en vient à prendre en considération l'existence possible d'une système de contrôle ?

Vallée : Vous devriez travailler hors de tout groupe ufologique organisé. Egalement vous devez être très prudent quant au type d'instruments que vous utilisez pour votre analyse. Par exemple, je suis devenu de plus en plus sceptique sur l'utilisation des ordinateurs dans la recherche sur les ovnis. Nous perdons un grand nombre de données parce qu'une certaine situation se développe : le chercheur de terrain passera beaucoup de temps et d'argent à faire une enquête sur un cas. Typiquement il la rédigera dans un rapport excellent de 10 à 20 pages ; puis il l'enverra à ses supérieurs dans l'organisation, en supposant qu'ils vont le mettre dans l'ordinateur et que c'est de cette manière que cela ajouter à un grand corps de connaissances.

Mais ce n'est pas le cas. Les enquêteurs devraient comprendre que leurs rapports ne vont absolument nulle part. Ils finissent quelque part dans un tiroir, ils ne sont jamais publiés, et sont rapidement oubliés. Tout ce qui reste dans l'ordinateur est un groupe de codes et de lettres et de nombres sur une bande magnétique et c'est tout.

Une autre chose que vous ne voulez pas faire et de partir en chasse de tout ovni qui est signalé. Si une observation reçoit beaucoup de publicité, vous devriez en rester écarté. Au lieu de cela vous devriez aller vers des cas que vous avez vous-même sélectionné, ceux qui ont reçu très peu de publicité et dont vous avez entendu parler par des canaux personnels. Il y en a des tas et ils sont d'un contenu étonnamment riche. Vous devriez prendre votre temps pour les enquêter. Impliquez-vous avec les gens en tant qu'êtres humains. Alors vous devez faire partie de la scène, en étant aussi proche que possible de ce qui arrive, en particulier si cela continue à arriver.

Clark : Suggérez-vous que l'enquêteur devrait lui-même tenter l'expérience du phénomène ?

Vallée : Oui, je pense que cela sonne comme une pratique scientifique.

Clark : Mais n'est-ce pas plutôt dangereux — au sens où il y a un risque réel que l'enquêteur, même s'il est émotionnellement stable et intellectuellement sophistiqué, puisse être débordé par les expériences impliquées ?

Vallée : Oui, il y a des dangers. Voir ce qui est arrivé à Morris Jessup ou à Jim McDonald. Mais je pense qu'aujourd'hui nous sommes plus conscient de ce que sont ces dangers. Une fois que vous réalisez que le phénomène pourrait être délibérément trompeur, alors vous pouvez utiliser certains gardes-fous. Je ne dis pas que ces gardes-fous vont toujours marcher. Il y a un élément de danger que vous ne pouvez réellement pas éviter. Il n'y a aucun moyen de faire ce genre d'étude en lisant juste des livres.

C'est un petit peu comme l'étude des volcans. Vous pouvez en apprendre beaucoup en les regardant d'une certaine distance mais vous apprenez certainement beaucoup plus lorsque vous pouvez être juste là — même si c'est quelque peu risqué.