En 1990, Isabelle Dumas, Gilles Durand, Eric Maillot, Thierry Pinvidic et Thierry Rocher rejoignent le groupe FARC 89 qui prend le nom de VECA 90.

Avant le voyage, diverses réunions préparatoires sont organisées régulièrement pour mettre au point des études spécifiques ainsi qu'une expérience de reproduction de cercle en France, avec le concours du truquiste de cinéma Pierdel. Pour les membres du groupe, l'expérience est un succès.

Sous contrôle d'huissier, ils réalisent à Verdes (Loir-et-Cher) des formes relativement complexes avec des moyens peu sophistiqués et dans un temps assez court. Après l'été 1990 en Angleterre, l'équipe est de retour en France avec de nouvelles données. Leurs travaux font l'objet d'un article Pinvidic, T. "L'histoire folle des ronds dans le blé", Science & Vie N° 878, novembre 1990, et leurs premières conclusions publiées dans Science & Vie en novembre, puis dans LDLN, OVNI-Présence, les Cahiers Zététiques, La Ligne Bleue survolée et dans les Actes des Rencontres de Lyon sur le Phénomène OVNI de 1991 Durand.

Les , et , le VECA présente ses travaux aux 5èmes Rencontres Européenne s de Lyon. La synthèse des exposés est éditée par SOS OVNI dans les Actes des Rencontres Européennes de Lyon.

En juillet, Renaud Marhic se joint à VECA 91 pour constater sur place l'importance médiatique du phénomène.

En 1992 Zwygart, Dumas, Gilles Munsch et Fischer partent en Angleterre. Certains d'entre eux concluent à la justesse de l'hypothèse d'origine humaine.

Munsch publie un "rapport VECA" dans les Cahiers Zététiques Publication du Cercle Zététique n° 3-4 en où il propose un modèle de fabrication de cercle illustré de nombreux plans explicatifs de "construction" des figures concluant "définitivement" à l'hypothèse d'origine humaine.