Le film de Great Falls

Portion (environ 1/3) d'une image (environ no. 114) du film de Great Falls. En bas de l'image se trouvent les conduits de ventilation d'un bâtiment voisin a[Condon 1969]
Portion (environ 1/3) d'une image (environ no. 114) du film de Great Falls. En bas de l'image se trouvent les conduits de ventilation d'un bâtiment voisin [Condon 1969]

Nicholas ("Nick") Mariana arrive à l'université d'État du Montana en 1935. Il est diplômé en 1938 d'un B.A. de journalisme et se marie en 1940. Il vient habiter à Great Falls à partir de l'année suivante. Durant la guerre il sert dans l'AAF de juin 1943 à octobre 1945, atteignant le grade de Caporal, et est rédacteur d'un journal de la base de l'USAF de Great Falls.

En 1950, il est chef des Great Falls Electrics (témoin 1), une équipe de baseball locale, et commentateur sportif. Il est considéré comme une personne honnête et respectable par la communauté.

L'observation

Le samedi 5, Mariana fait sa visite habituelle du stade de baseball local avant un match qui doit se tenir l'après-midi bBlueBook 1953-01-09 cBaker. Il est accompagné de sa secrétaire, Virginia Raunig (19 ans).

C'est à 11:25 qu'il fait son observation. Les rapports de l'incident donnent essentiellement l'information suivante :

Comme à son habitude, [Mariana] regarda au Nord-Nord-Ouest la cheminée de la Compagnie de Cuivre Anaconda pour s'assurer de la direction du vent d[BlueBook 1953-01-09][1950-10-6][Baker]. Droit en ligne avec la cheminée, il vit deux lumières brillantes stationnaires dans le ciel eBlueBook 1953-01-09. Au bout de quelques secondes, il décida qu'elles ne pouvaient être des avions fBlueBook 1953-01-09, dirigea l'attention de sa secrétaire vers les objets et courut à sa voiture qui était à 50 pieds - 60 pieds de loin gBlueBook 1953-01-09 [1950-10-6] [Baker]. Ses observations sont rapportées dans le dossier Blue Book comme identiques à celles [de Mariana] h [BlueBook 1953-01-09]. Une fois à sa voiture il prit 5 à 8 secondes pour charger sa caméra avec de l'Eastman Kodachrome pour filmer de jour iBlueBook 1953-01-09. La caméra était de type Revere turret, 16mm, avec chargement en magasin, et des lentilles F.1.9 telephoto et une longueur de focale de 3 pouces. Il fixa le diaphragme à F.22 et le point à l'infini. La vitesse du film était de 16 images/seconde j1950-10-6. 30 secondes environ s'écoulèrent entre le moment de l'observation et le début du film kBaker. Depuis un endroit près de sa voiture l[BlueBook 1953-01-09], il commença à faire un panorama avec sa caméra lentement de droite à gauche m[1950-10-6]. Au cours de cette période les lumières se déplaçèrent depuis une position stationaire vers le Sud-Ouest et continuèrent vers le Sud-Ouest jusqu'à disparaître n[BlueBook 1953-01-09][1950-10-6][Baker]. Les premières images ne furent pas faites avant que l'objet fut déjà au Sud-Ouest [voir extrait du film et plan].

Tentative d'explication de l'observation par la réflexion sur deux avions oCondon 1969
Tentative d'explication de l'observation par la réflexion sur deux avions [Condon 1969]
"Mariana signale des disques volants"
'Mariana signale des disques volants'

D'après un rapport de l'USAF du vendredi 6 octobre, Mariana décrivit 2 lumières en forme de disque ayant une "qualité d'aluminium" brillante et nette p1950-10-06. Il pensa que les objets mesuraient environ 50 pieds de diamètre, 3 pieds d'épaisseur et étaient environ à 50 yards l'un de l'autreq1950-10-6. Dans une déclaration écrite ultérieure citée dans le rapport Blue Book du vendredi 9 janvier 1953, il les décrit comme deux pièces de monnaie dans le cielr [BlueBook 1953-01-09] et indiqua qu'elle avait pu avoir fait un bruit de sifflement ou soufflements [1950-10-6].

D'après le rapport initial du vendredi 6 octobre 1950, Mariana décrivit un mouvement rotatif sans doute t1950-10-6. Alors qu'ils étaient en position stationnaire une vibration occasionnelle semblait les détourner momentanément, après quoi ils corrigeaient instantanément leur assiette dans cette position apparente de stabilité. Les 2 objets effectuèrent un vol abrupt selon une courbe à de très grandes vitesses uBlueBook 1953-01-09. Fin 1952 il estima la vitesse comme supérieure à 400 miles/h vBlueBook 1953-01-09. Le rapport de l'USAF de 1950 cite sa première estimation de la vitesse à environ 200 miles/h w1950-10-6.

Mariana pensa qu'ils étaient entre 5000 pieds et 10000 pieds d'altitude et à un angle d'élévation de 30 à 35° au-dessus de l'horizon et dans les 0.75 miles x[1950-10-6] ou à 2 miles - 2.5 miles yBlueBook 1953-01-09 de lui zBlueBook 1953-01-09. {1950-10-06 Les mesures à partir du film |[Baker] indiquent que dans les premières images du film, les lumières étaient à une élévation d'environ 15° et descendaient lentement }Baker.

Le Great Falls Tribune du lundi 11
Great Falls Tribune du 11 Septembre 1950

En 1953 ce témoin indiqua que l'observation avait duré 3,5 mn ~[BlueBook 1953-01-09]. Le rapport de l'USAF de 1950 indique qu'il avait rapporté avoir observé les objets durant un total de 30 s et environ 7 s pour Raunig 1950-10-06. L'écart apparent est probablement lié au fait que Mariana effectua environ 20 s de film. La référence à Raunig observant les lumières durant 7 s est inexpliquée. Il semble qu'environ <time class="duration">30 secondes</time> s'écoulèrent entre le moment de l'observation (au Nord au-dessus de la cheminée) et le début où il commença à filmer €[Baker]. 8 secondes de cette période furent passées à préparer la caméra [1950-10-6]. Il filma l'événement durant <time class="duration">16 secondes</time>, voire plus (voir paragraphe suivant) ‚[Baker]. Un rapport de Douglas Aircraft Co. de avril 1956 indique que les objets stationnèrent en un point au-dessus d'un château d'eau durant "un moment" puis volèrent hors de vue avec un son de souffle ƒBlueBook 1953-01-09. Ceci peut être une référence au stationnement avant le début du film ; le film indique un mouvement régulier.

Les premières 10 à 20 images du film existant montrent les objets dans leur aspect le plus brillant et le plus grand. Mariana déclare qu'environ 30 images avant cela elles montraient les lumières comme des objets discoïdaux dont le mouvement rotatif était visible, mais que ces images étaient manquantes lorsque le fim fut retourné par l'USAF (voir ci-après). Durant cette séquence, les deux images ressortent du fond du ciel en raison de leur intensité, détail, et orientation relative constante, l'un précédant l'autre dans une progression fluide au travers du ciel et derrière le château d'eau. Il y a une lente disparition et une diminution en taille. Dans le film, les lumières ne stationnent pas ni ne ralentissent près de la tour. D'après l'analyse photogrammétrique du film „[Baker], les lumières disparaissent complètement de vue vers la fin de la 16ᵉ seconde du film. Une analyse ultérieure…[Baker] indique que malgré leur disparition dans les dernières images (complètement à la 225ᵉ), elles disparaissent assez soudainement à la fin pour ne pas être des réflecteurs isotropiques de luminosité constante (i.e. des ballons).

Le Berkshire Eagle (Pittsfiled, MA) du 12 Octobre 1950
Berkshire Eagle (Pittsfiled, MA) du 12 Octobre 1950

A tous moments les 2 objets présentent des formes elliptiques dont l'analyse †Baker conclut qu'elle est exclusivement due au mouvement de la caméra (effectuant un panneau de droite à gauche), mais d'autres mesures (voir plus bas) suggèrent que, à l'exception de quelques images, l'aspect elliptique n'est présent que parce que la source de réflexion n'est pas circulaire. L'aspect elliptique est plus évident dans les premières images, où les objets apparaissent plus grands.

Berkshire Eagle (Pittsfiled, MA) du 12 Octobre 1950

Mariana fit développer son film et le montra à divers amis intéressés et clubs de service ‡Baker ˆCraig. Mariana ne vit jamais le film ‰Craig. (Aucune mention de l'observation ne fut signalée dans aucun des journaux de Great Falls avant le 1950-09-12). Mariana fut fréquemment mentionné dans les journaux dans son rôle de chef d'équipe de baseball, cependant ŠCraig. Un journaliste du Great Falls Leader fut le lien pour rapporter l'observation aux autorités ‹Craig. Mariana soumit le film aux autorités de l'ATIC qui à cette époque enquêtaient sur les ovnis ŒBaker. Là il fut analysé, puis également par l'U. S. Navy [Baker]. Le rapport initial de l'USAF est daté du jeudi 5 octobre. Edward J. Ruppelt ŽRuppelt 1956 rapporte que :

(il) a envoyé ses films à l'Air Force en 1950, mais en 1950 il n'y avait pas d'intérêt pour les ovnis et donc, après une rapide visualisation, le Projet Grudge les catalogua comme des 'reflexions de deux chasseurs F-94 qui étaient dans la région.

En 1952, à la demande du Pentagone, je réouvris l'enquête...

Après l'étude originale, apparemment superficielle du film en 1950, le Q.-G. de l'AMC conclut de manière écrite auprès de Mariana par l'exemple suivant de dissimulation militaire nos analystes en photographie n'ont rien pu identifier dessus comme de nature inhabituelle. Notre rapport d'analayse doit donc être négatif.

D'après RuppeltRuppelt 1956 l'enquête de l'ATIC de 1952 confirma rapidement que les objets n'étaient pas des oiseaux, des ballons ou des météores. Les conclusions furent que, considérant que les objets étaient à une distance trop grande pour être explicités, ils se déplaçaient trop vite et de manière trop stable pour être des oiseaux, mais trop lentement pour être des météores. Les avions étaient la seule alternative possible (voir plus bas). Les objets furent décrits par Ruppelt comme d'origine inconnue. Albert M. Chop, employé de ATIC à cette époque et contacté en 1955 par Robert M. L. Baker [Baker 1956], se souvient que l'analyse ne put aboutir à une conclusion, ce qui confirme le rapport de Ruppelt‘.

Un film censuré ?

Lorsque le film fut retourné par l'USAF, d'après Mariana, près de 30 images avaient été supprimées ’Baker (35 sur 290). Si c'est le cas, elles ne furent jamais retrouvées. D'après lui, comme le rapporte Baker “Baker, les 30 premières images étranges montraient des vues plus grandes des ovnis avec une encoche ou une bande à un point de la périphérie des objets que l'on pouvait voir tourner à l'unisson alors que sur le reste du film les objets apparaissent seulement comme des points blancs lumineux troubles.

Le film fut acheté par Green-Rouse Productions des Studios Sam Goldwyn de Hollywood, et fut intégré à un film documentaire diffusé par United Artists en l'année suivante.

Le docteur R. M. L. Baker, Jr., de Douglas Aircraft Co., emprunta une copie 35 mm du film aux Studios Sam Goldwyn en l'année d'avant pour l'analyse photogrammétrique citée en reference ”Baker.

Alors qu'il étudiait le problème de nouveaux examens de vieux cas "classiques", le docteur Roy Craig du projet Colorado interrogea plusieurs protagonistes du cas en 1967. Le docteur Craig rapporta •Craig:

  1. que Mariana avait eu une correspondance écrite avec l'USAF mais ne put retrouver une lettre dans laquelle, selon lui, l'USAF admettait avoir supprimé une partie du film ; il ne se souvenait d'aucune information (comme sa propre discussion dans le film de United Artists) au sujet des deux avions présents dans la région ;
  2. que Raunig se souvenait clairement avoir vu une seule lumière, courant dehors avec Mariana pour la photographier, et que rien dans son apparence n'était très différent d'un avion ; elle se souvient avoir vu un seul objet ;
  3. que certaines personnes disant avoir vu le film avant qu'il soit envoyé à l'USAF confirmaient que la totalité ne fut pas retournée, mais quelques autres niaient avoir vu le film.

Une date incertaine

Dans pratiquement toutes les premières publications –Baker —Rupplet 1956 la date de ceci est donnée comme le 1950-08-15. Cependant, le docteur Roy Craig du Projet Colorado note une première correspondance entre Mariana et le projet Blue Book qui pose une incertitude sur la date. Une lettre datée du 1953-01-09, de la base de l'USAF de Great Falls (renommée plus tard Malstrom) au projet Blue Book, transmettant les résultats d'une réinterrogation demandée par Blue Book, indique :

La version de l'incident [de Mariana] est la suivante : 'Le 5 ou 15 Août 1950, en tant que chef des Electrics, une équipe de baseball locale, je marchais dans la tribune du stade local d'ici à Great Falls, Montana. Il était environ 11 h 30 et mon but était d'examiner la direction du vent en prévision de la partie de l'après-midi.'

Un examen ultérieur du cas par Blue Book, daté de fin 1956, porte une date du cas samedi 5 ou mardi 15. Le docteur Craig détermina en vérifiant les archives des journaux de Great Falls qu'il n'y avait pas de match à domicile prévu pour le mardi 15 août 1950 et, qu'en fait, l'équipe du témoin jouait ce soir-là à Twin Falls (Idaho). Mrs. LaVern Kohl, Libraire de Référence à la Bibliothèque Publique de Great Falls, a déterminé, à la demande du docteur Craig, que l'équipe de baseball n'a pas joué de match à domicile entre le mercredi 9 et le juin. La date du mars pour l'observation est donc certainement remise en question.

Références :