Evolution de l'ufologie En tant que domaine de recherche. Cette liste ne vise donc pas à répertorier des événements/cas ufologiques majeurs
  • : Après s'être assuré de la réalité de la plupart des témoignages, l'USAF envisage mais rejette rapidement l'hypothèse d'armes secrètes soviétiques.
  • : Donald Edward Keyhoe accuse l'USAF de ne pas dire ce qu'elle sait sur les ovnis.
  • : Tandis que les proclamations de " contactés" se succèdent, de premiers projets de détection automatisée (Magnet, Second Story) se mettent en place.
  • : Suite à l'exceptionnelle vague d'observations de 1952, la CIA organise une réunion d'évaluation du problème, qui conclut à un manque de preuves probantes et décide de limiter l'écho officiel donné aux observations.
  • : Aimé Michel pense avoir trouvé un schéma géographique récurrent dans les manifestations d'ovnis, via l'orthothénie.
  • : Accusée de toutes parts, l'USAF décide de confier l'analyse du problème à une université indépendante. En parallèle se dégage au delà de l'HET l'hypothèse d'un "système de contrôle" sous l'impulsion d'ufologues comme John Keel et Jacques Vallée, qui démontre au passage l'invalidité de l'orthothénie.
  • : Thornton Leigh Page propose de premiers "cours d'ufologie". Il mettra en évidence la propagation des "vagues" d'observations d'ouest en est.
  • : Sous l'impulsion de James E. McDonald, des auditions sur les ovnis sont organisées à la Chambre des Représentants US.
  • : Les conclusions du rapport Condon mettent un terme à l'étude officielle des ovnis par l'USAF
  • : L'hypothèse du "système de contrôle" trouve un écho dans les premières mentions de l'hypothèse "Gaïa" initiée par Lovelock
  • : Hypothèses géophysiques de Michael A. Persinger (TST)
  • : Alors que le GEPAN se crée, la "nouvelle ufologie" de Michel Monnerie finit par envisager que les "ovnis n'existent pas"
  • : Après la tentative avortée de Coleman VonKeviczky en , un groupe de chercheurs sur les ovnis (Vallée, Josef Allen Hynek, Claude Poher...) parvient via le 1er ministre de la Grenade à mettre ne place une réunion d'information sur les ovnis à l'ONU
  • : Allan Hendry met en évidence l'impossibilité de discriminer OVNIs et OVIs et souligne l'intérêt de l'étude de ces derniers.
  • : Nouvelle vague conspirationniste de John O. Lear, William Leonard Cooper.
  • : Sous l'impulsion de Peter Andrew Sturrock et Laurance Rockefeller, une réunion de scientifiques indépendants tente d'évaluer les cas les plus sérieux

L'étude à proprement parler des phénomènes aériens inexpliqués reste anecdotique Cantonnée à des cas particuliers ou ne faisant pas l'objet d'investigations de la part d'enquêteurs spécialisés dans les objets volants mystérieux et noyée dans un répertoire plus global des phénomènes inexpliqués Comme le fortéanisme jusqu'en 1947, où commençent à s'enchaîner des vagues de signalements de ce que l'on commence par appeler des "soucoupes volantes".