André Lebeau

André Lebeau
André Lebeau

Lebeau naît le vendredi 4 mars 1932 à Montceau-les-Mines. Il fait ses études au Lycée Saint-Louis, puis à l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm (Promotion Science 1952). En 1956 il est agrégé de l'Université (Sciences Physiques). À partir de cette année-là jusqu'en 1958 il est membre de la 2ᵉ expédition antarctique française de l'IGY (Construction de la station Dumont d'Urville : Terre Adélie). À partir de 1961 il crée et dirige le Groupe de Recherches Ionosphériques (jouissant du double statut de laboratoire propre du CNRS et de Département CNET), jusqu'en 1964. En l'année suivante il est docteur ès Sciences, et devient directeur des programmes et du plan puis Directeur Général Adjoint chargé des programmes de la politique industrielle (1972) au CNES.

ESA

En 1975, Lebeau quitte le CNES pour devenir Directeur Général Adjoint et Directeur programmes futurs et des plans de l'ESA. Il y rencontre notamment François Louange.

GEPAN

Là il a l'occasion de rencontrer Claude Poher au moment de la création du GEPAN en 1977. Il lui livre alors son sentiment, qui est que la 1ʳᵉ chose à faire, quelles que soient ses convictions, est d'essayer d'identifier un fait scientifique en la matière : faute d'un fait reproductible en matière d'expérimentation, c'est l'identification d'un fait répétitif qu'il faut mettre en évidence dans le cadre des observations. Quelque chose qui se répète à intervalles suffisamment rapprochés pour qu'on puisse dire : il y a quelque chose.

A partir de 1980 LeBeau quitte l'ESA pour devenir professeur titulaire de chaire au Conservatoire National des Arts et Métiers, Chaire de Techniques et Programmes spatiaux. Il est également Directeur de la mission du Musée des Sciences et de l'Industrie de la Villette, jusqu'en 1983.

Ingénieur en Chef de l'armement (cadre de réserve).

Président du Département Economie et Gestion de octobre 1985 à décembre 1986, où il devient Directeur de la Météorologie nationale puis Directeur général de l'établissement public Météo-France. En l'année suivante il est Président des Expéditions Polaires Françaises (missions Paul-Emile Victor) jusqu'en 1990, il où devient Président du Conseil d'EUMETSAT. À partir de l'année suivante il est Vice-Président de l'Organisation Météorologique Mondiale jusqu'en 1994. En l'année suivante il devient président du CNES jusqu'en l'année suivante.

Lebeau est Président (1980 à 1986) du Comité scientifique des TAAF, Président du Comité National des Recherches Antarctiques (1984 à 1986), Membre de l'Académie Nationale de l'Air et de l'Espace et de l'Académie Astronautique Internationale, du Conseil consultatif des Terres Australes et Antarctiques Françaises (1986-1994) et Président de la Société Météorologique de France (1997).

VSD HS

En février 1998, Lebeau participe à un déjeûner au Fouquets préparant un Hors Série de VSD sur les ovnis tels qu'apréhendés par des scientifiques. Il déclare : je crois qu'en science, il n'y a pas de sujet tabou. Contrairement à une opinion qui est sous-jacente au comportement d'un certain nombre de gens, la science se caractérise par ses méthodes, mais il n'y a pas de sujet interdit en matière scientifique. Il y a des domaines où l'on n'arrive pas à, en fait, créer un sujet scientifique, mais ce n'est pas pour autant que le domaine doive être interdit.

COMETA

Par la suite il préface le rapport COMETA qui paraît en l'année suivante.

Lebeau a reçu la Médaille d'argent de la Jeunesse et des Sports, la Médaille Frank Malina de la Fédération Astronautique Internationale, la Médaille Le Verrier et la Médaille d'or de la ville de Toulouse. Il est Officier de la Légion d'Honneur et Commandeur de l'Ordre National du Mérite.

Lebeau meurt le lundi 25 a"ANDRÉ LEBEAU IN MEMORIAM", Liberation, 2013-03-01.

Auteur de :