Forrestal
James Forrestal

Forrestal naît à Beacon (comté de Dutchess, New York), le , d'un père émigrant et d'une mère américaine d'origine irlandaise. Il cherchera durant toute sa jeunesse à échapper à ses origines. Il intègre l'université de Princeton, où il devient une figure proéminente du campus mais, pour des raisons inconnues, le quitte au Printemps de son année sénior et loupe son diplôme.

Finance

En dépit de ce revers, il travaille pour la firme d'investissement de Wall Street de William A. Read et Companie (plus tard connue sous le nom de Dillon Read Company). Faisant rarement mention de son passé, ne visitant que très peu sa famille, il entâme une carrière étonnante dans le monde de la finance. C'est un drogué du travail, avec le désir impétueux de rejoindre les rangs des plus riches. Quelques années après son arrivée à Wall Street, il a une fortune confortable avec le marché en hausse des années 1920s et fréquente des cercles sociaux huppés. En , il épouse Josephine Ogden, une journaliste de Vogue Magazine ayant été choriste dans les Zigfield Follies. Même à un tel point de succès, on pouvait deviner la tragédie venir. Son mariage devient en fait une union difficile, parfois déchirante, avec une une femme profondément instable. On écrira qu'il est instinctivement résistant au fait de se livrer sincèrement, et incapable de s'engager profondément avec d'autres personnes, y compris celles qu'il a à l'évidence aimées. Les conséquence de cette faille sont une vie personnelle rayée et, au final, un effondrement mental.

Gouvernement

Après une vingtaine d'années à Wall Street, il entre au Gouvernement Fédéral en . Il est tout d'abord Assistant Spécial du président Franklin Delano Roosevelt et chargé d'aider l'effort de mobilisation militaire. Il s'épanouit pendant la guerre à Washington (D.C.). Son génie de l'organisation et son appetit pour le travail 7 jours/7 font de lui une personne capable d'influencer l'administration Roosevelt.

Lorsque le Secrétaire de la Navy William Franklin (Frank) Knox décède en , il est naturellement choisi pour le remplacer, et devient l'architecte principal de l'activité navale massive durant la 2nde guerre mondiale.

Cette ascension intervient à un moment où le gouvernement commence à discuter sérieusement de sa politique de sécurité d'après-guerre. Il joue un rôle crucial dans ce débat. Il est très suspicieux quant aux intentions des soviétiques et pense, bien avant la plupart de ses collègues, qu'une lutte acharnée va se jouer avec Moscou. Dès la fin de la guerre, il mène une croisade zélée pour alerter des décideurs politiques américains de la menace soviétique. Forrestal pense que les soviétiques sont animés d'une foi messianique et qu'ils sont prêts à la guerre pour répandre cette foi. A l'époque de sa mort, ses perspectives pessimistes seront largement admises.

Secrétaire à la Défense

Dans la lutte bureaucratique du National Security Act adopté par le Congrès en , il milite contre le fait de donner des pouvoirs élargis au Secrétaire à la Défense. Farouche partisan de la Marine, Forrestal craint qu'une armée centralisée élimine l'autonomie de celle-ci. Fatalement nommé à ce poste, il va chercher à réorganiser et coordonner les services militaires du pays, devenant le gardien de la sécurité nationale, une qualification quelque peu ironique à la lumière de son opposition à l'unification militaire. Une fois à ce poste, il va découvrir combien il a trop bien réussi dans son entreprise. Lorsqu'il arrive à la position au-dessus du Pentagone en , il est déjà, selon les mots d'un ami proche, un incendiaire en puissance. Le , il crée par décret le projet Sign, chargé de collecter le maximum d'information possible sur les ovnis, leurs caractéristiques et leurs motivations Vallée, J.: 1966. D'après les documents MJ, il serait déjà à cette époque membre du groupe Majestic 12, sous le nom de code MJ-3.

Après quelques temps, Forrestal, d'une probité jamais contestée, aurait voulu respecter sa condition d'élu en communiquant au public des preuves relatives au phénomène ovni. Il en aurait fait part au chef de l'exécutif américain de l'époque, et ordre aurait été donné de taire toute information. Il aurait cherché malgré tout à passer outre, et en peu de temps sa situation aurait changé.

Le début de la fin

Le , Forrestal affecte les responsabilités principales de la défense aérienne pour l'USAF.

Cette année-là, sa condition mentale et physique se serait déteriorée rapidement. Les frustrations de son travail impressionnant l'effrondrent, comme l'a fait une campagne récente contre lui par l'éditorialiste Drew Pearson. Sa vie personnelle, de plus, est devenue plus vide que jamais. Une fois, vers la fin de sa vie, une employée le trouve à son bureau vers et lui suggère de rentrer chez lui. Il réplique d'un air morne Rentrer au foyer ? Le foyer de quoi ? "James Vincent Forrestal", Arlington National Cemetery, 10 septembre 2002.

Internement

Forrestal recevant la Médaille de Service Distingué de la part de Harry S. Truman en
Forrestal recevant la Médaille de Service Distingué de la part de Truman en Mars 1949

Ces pressions aboutissent à un comportement erratique en et il quitte son poste au Département de la Défense le , après que l'on ait constaté que des forces préparent la guerre de Corée. Au moins aussi en raison de plusieurs crises, après lesquelles il est déclaré victime de troubles mentaux.

Le Centre Médical Naval National de Bethesda
Le Centre Médical Naval National de Bethesda

Il est alors admis à l'Hopital Naval de Bethesda (Maryland), où il est placé dans une suite du 16ème étage Suite construite à l'origine pour le président Roosevelt pour soins psychiatriques, dépression nerveuse et risque de tentative de suicide.

Quelques semaines plus tard, le , après diverses tentatives de suicide, et après avoir copié un passage du Refrain d'Ajax de Sophocle "The World Outside The Report", The Willcutts Report On the Death of James Forrestal, il se pend avec à un drap attaché à son radiateur et saute par la fenêtre du hall de son étage.

Ses funérailles ont lieu le , et comptent parmi les 9 seules qui ont lieu au Memorial Amphitheater. Il repose à la 30ème Section du Cimetière National d'Arlington.

La thèse du suicide sera mise en doute, et des rumeurs circuleront Dolan, R. M.: "The Death of James Forrestal", Keyhole Publishing, 2001 Martin, David: "Who Killed James Forrestal?", DC Dave, 10 novembre 2002.

Sa place au MJ-12, vacante jusqu'au , aurait été par la suite occupée par Walter Bedell Smith.

Plus tard, le gouvernement américain fait construire à l'intérieur du campus de l'Université de Princeton (New Jersey) une unité de recherches dénommée James Forrestal Center, chargée d'étudier les possibilités de vie extraterrestre.

Hoopes, Townsend & Brinkley, Douglas: Driven Patriot: The Life and Times of James Forrestal, 1992.