Apollo 11

Le module de commande 'Columbia' en orbite autour de la Lune
Le module de commande Columbia en orbite autour de la Lune

Le but de la mission Apollo 11 est de faire allunir 2 hommes et de les ramener sains et saufs sur Terre. Le décollage a lieu le samedi 16 juillet à 08:32 depuis Centre Spatial Kennedy (Floride). L'appareil emporte un équipage de 3 personnes : le commandant de mission Neil A. Armstrong, le pilote du module de commande Michael Collins, et le pilote du module lunaire Edwin E. Aldrin Jr.

Vol aller

Le mercredi 20, avant le 1er alunissage, l'équipage d'Apollo 11 observe un objet volant volumineux qui vogue dans la même direction que la capsule. Observé à travers un petit télescope, il ressemble par moment à un cylindre creux et cabossé, mais en mettant bien le télescope au point, on distingue clairement une forme en "L", comme une valise ouverte dit Armstrong. L'équipage pense qu'il s'agit de la fusée de lancement SIV-B, maintenant détachée, mais la base au sol annonce que la fusée en question se trouve à 10000 km de là. Un enquêteur suggérera que cet objet était peut-être un fragment du matériel d'isolation.

Arrivés en orbite lunaire, Armstrong et Aldrin sont dans le Module Lunaire (ML) Eagle qui se décroche du module de commande Columbia pour descendre vers la surface de la Lune.

À partir de maintenant Collins va s'efforcer de les repérer depuis son orbite basse (à chaque fois qu'il passe au-dessus de leur position supposée, tout les <time class="duration">2 heures</time>) ainsi que les faces visibles et cachées de notre satellite naturel.

20:17 Armstrong et Aldrin se posent en douceur sur la Lune.

À la surface

Le le lendemain Armstrong entame sa 1ère sortie extravéhiculaire de <time class="duration">2 heures</time> en pose le premier pas sur la Lune.

04:09, Collins est à la recherche du ML a"transcription Apollo 11, NASA :

Roger. Aucun signe du ML cette fois. J'ai vu un bizarre petit objet blanc dont les coordonnées sont —

Allez-y pour les coordonnées sur le petit objet blanc.

Easy—Easy E.3, 7.6, mais je (inaudible) juste au sud-ouest d'un cratère. Je pense qu'ils le sauraient s'ils étaient à un endroit pareil. Leur ML serait incliné d'un bon degré. C'est sur le pan sud-ouest d'un cratère plus petit.

Dans la Mer de la Tranquilité est posée une plaque commémorative métallique apposée sur le LEM, portant le message suivant :

Ici, des hommes de la planète Terre ont posé pour la première fois le pied sur la Lune. 9 après J.-C.

Puis le message fait plus direct :

Nous sommes venus dans un esprit de paix au nom de toute l'humanité.

Suivent les signatures de Armstrong, Collins, Aldrin, Richard Nixon, président des USA. Sur les pieds de ce Lem existe aussi une "Pierre de Rosette", de la Sprague Electric Company.

Re-décollage

Les 2 phénomènes filmés lors du re-décollage du LEM

Le film officiel de la mission montre aussi à un moment du re-décollage du LEM ce qui semblent être 2 petits objets passant entre le LEM et la Lune. Certains pensent à des météores, mais le fait que le phénomène se répète avec plus ou moins de transparence fait plutôt penser à un reflet d'objectif, bougeant avec le déplacement du LEM.

Une douzaine d'heures après le retour des cosmonautes dans la cabine d'Apollo 11, le LEM, inutilisable, s'écrase sur la surface de la Lune. Celle-ci en trembla durant <time class="duration">2 heures</time> environ, d'après le sismographe qu'Aldrin et Armstrong installèrent à plusieurs centaines de km du point d'impact.

Rumeurs

En septembre, un tabloid americano-canadien sulfureux (publiant des photo érotiques, des articles sur la drogue, e viol, le sadisme, Manson fils de Hitler, Sharon Tate qui ne serait pas morte, ce qui a vraiment tué Elvis, etc.) prétend avoir obtenu une transcription d'échanges cachés entre les astronautes et Mission Control, le centre de contrôle au sol de la NASA bPepper, Sam: "Phony Transmission Failure Hides Apollo 11 Discovery... MOON IS A UFO BASE!", National Bulletin, 1969-09-29 < Outermost, 1st edition, 1969, p. 16., Journal Of Borderland Research, vol. 25, n°6, 1969, pp. 27-28 < Proceedings of the College of Universal Wisdom (Yucca Valley, California), vol. 9, n° 1, 1969-10 < Panorama vol. 9, n° 1, 1970 < Saga UFO special, vol. 3,1972. On ne retrouvera jamais ni n'entendra plus jamais parler de Pepper, qui aurait donc pu être un auteur fictif.

L'histoire est reprise en 1975 par Otto Binder, puis par d'autres cWilson, Don: Our Mysterious Spaceship Moon, Dell 1975 prétendant toujours que les 3 astronautes ont été constamment "surveillés" par des ovnis au cours de leur mission.

Qu'est-ce que c'était ? Qu'est-ce que c'était, bon sang ! C'est tout ce que je veux savoir. Ces engins (inaudible) sont énormes, je vous dis... Mon dieu, mais c'est incroyable...

Quoi... que se passe-t-il ?

Ils sont là, sous la surface.

Qu'est-ce qui se passe ? Mission Control appelle Apollo 11.

Affirmatif, nous sommes ici tous les 3. Et ils sont là depuis pas mal de temps, à en juger par les installations... Je vous dis qu'il y a d'autres vaisseaux spatiaux là-bas. Ils sont alignés de l'autre côté du cratère.

Juste après l'alunissage Armstrong et Aldrin  préparent le module lunaire 'Eagle' pour un décollage
Juste après l'alunissage Armstrong et Aldrin préparent le module lunaire Eagle pour un décollage

Otto Binder prétend que cette étrange conversation fut captée par un radio-amateur ayant réussi à se brancher sur le canal confidentiel réservé à la NASA. C'est aussi ce que prétend James A. Harder dans un communiqué de l'UP, expliquant qu'alors qu'il écoutait la bande des conversations entre nos vaisseaux lunaires et le Centre de Contrôle, il aurait trouvé des preuves claires d'observations d'ovnis. Selon lui, les conversations montraient clairement que Apollo 11 avait été suivi durant la moitié du trajet vers la Lune et qu'un ovni avait vraiment suivi le module de commande d'Apollo 12 pendant 3 orbites autour la Lune.

Il demeure malgré tout très difficile d'authentifier ces conversations et James E. Oberg, rappelle que James A. Harder n'a apporté aucune preuve de ses dires dOberg, J. E: "The Apollo-11 UFO Incidents" in UFOs and Outer Space Mysteries, 1982. En outre, Armstrong, répondant aux questions de Timothy Good, démentit formellement toute observation anormale :

Excepté des objets d'origine naturelle, aucun fait bizarre n'a été signalé, trouvé, ou vu au cours de la mission Apollo 11, ni d'ailleurs lors des missions ultérieures.

Le seul fait allant dans le sens de la plausibilité de ce témoignage vient de Maurice Chatelain. Lors d'une interview donnée en 1979, Chatelain insiste sur le fait que la durée de transmission du dialogue entre "Mission Control" et Apollo 11 permettait techniquement à la NASA de censurer des informations.

Cependant James Oberg proposera une autre explication : ces rumeurs seraient nées de l'écoute des conversations des 3 astronautes (mélangées sur le même canal), interprétant à tort à Armstrong des propos de Collins recherchant le ML (objet blanc sur le bord sud-ouest d'un cratère) comme étant ceux d'astronautes au sol eOberg, J.: "Misbegotten Myth – The origin of the ‘aliens on the moon’ story", 2015-04-15. Par la suite auraient été ajoutées des déformations/exagérations (objets au pluriel plutôt qu'au singulier) et inventions pures et simple (canal "secret" où les astronautes parleraient en même temps que sur le canal officiel, écouté par des radio-amateurs).

En fait, l'article de Pepper ne mentionne pas de source radio-amateur fAérold et Trotmany: "OVNI d'Apollo 11 : La retranscription Pepper", YouTube, 2022-04-15.

gWilson, Don: "Our astronauts saw UFOs", extrait d'un article de l'édition de printemps de l'année d'avant de la UFO Encyclopedia, publication annuelle de Saga Magazine, 257 Park Ave S., New York, NY 10010

Par la suite des théories de conspirations avanceront que les hommes ne sont jamais allés sur la Lune.

hApollo Flight Journal - Video index, NASA