Analyse des incidents d'objets volants aux Etats-Unis, Etude #203

Page 1 du rapport d'origine
La lettre d'origine

Rapport du Quartier-Général de l'USAF, Directoire du Renseignement (Washington), 2-7341

Document Top Secret à l'époque, .

10 décembre 1948, DATE   28 AVR 1949,     100-203-79, CY. NO 102 OF 103

TOP SECRET AF cy 102, CONTROLE n° 6637,  (déclassé par la suite)

Synthèse et conclusions

Problème

  1. Examiner les schémas de "soucoupes volantes" (désignés ici par la suite comme objets volants) et développer des conclusions quant à la possibilité d'existence.

Faits et discussion

  1. Page 2 du rapport d'origine
    La lettre d'origine
    Une discussion détaillée de l'information touchant au problème telle que mise en avant ci-dessus est attachée en annexe "A". Les points principaux qui y sont établis sont résumés ci-dessous.
  2. La fréquence des indicents signalés, la similarité de nombre des caractéristiques attribuées aux objets observés et la qualité des observateurs dans leur ensemble, soutiennent la controverse qu'un certain type d'objet volant a été observé. Approximativement 210 incidents ont été signalés. Parmi les observateurs rapportant de tels incidents se trouvent des membres formés et expérimentés du personnel du Bureau Météo U.S., des officiers gradés de l'USAF, des pilotes civils expérimentés, des techniciens associés à divers projets de recherche et des techniciens employés par des lignes aériennes commerciales.
  3. Les possibilités que des observations signalées d'objets volants au-dessus des U.S. aient été influencées par des observations antérieures de phénomènes non identifiés en Europe, en particulier au-dessus de la Scandinavie en 1946, et que les observateurs rapportant de tels incidents puisse avoir été intéressés par l'obtention d'une publicité personnelle ont été considérées comme des explications possibles. Cependant, ces possibilités semble être improbables lorsque certains rapports sélectionnés tels que celui du Bureau Météo U.S. de Richmond sont examinés. Lors d'observations de ballons météos au Bureau de Richmond, un observateur très entraîné a observé des disques métalliques étranges en 3 occasions et un autre observateur a vu un objet semblable en 1 occasion. La dernière observation d'objets non identifiés fut en april 1947. Sur l'ensemble des 4 occasions le ballon météo et les objets non identifiés étaient en vue à travers le théodolite. Ces observations au Bureau de Richmond eurent lieu plusieurs mois avant que de la publicité sur les soucoupes volantes apparaisse dans un journal des U.S..
  4. Les descriptions des objets volants tombent dans 3 catégories de configuration : (1) en forme de disque (2) grossièrement en forme de cigare (3) boules de feu. Les conditions variables de visibilité et les différences dans les angles avec lesquels les objets auraient pu être vus introduisent une possibilité qu'un seul type d'objet puisse avoir été observé plutôt que 3 types différents. Cette possibilité est encore justifiée par le fait que dans les zones où de tels objets ont été observés le ratio des 3 configurations générales est approximativement le même.
  5. Page 3 du rapport d'origine
    La lettre d'origine
    Par conséquent, il apparaît qu'un certain objet a été vu ; cependant, l'identification de cet objet ne peut être facilement faite sur la base de l'information rapportée dans chaque incident. Il est possible que l'objet, ou les objets, puisse avoir été des appareils lancés domestiquement comme des ballons météo, des fusées, des appareils de type aile volante expérimentaux, ou des phénomènes célestes. Il est nécessaire d'obtenir des informations sur une telle activité domestique pour confirmer ou rejeter cette possibilité. En fonction du degré auquel ceci pourrait être accompli, les appareils étrangers doivent alors être considérés comme une possibilité.
  6. Le schéma des observations est définissable. Les observations ont été les plus intenses dans tous les états bordant les côtes Atlantique et Pacifique, et les états centraux de l'Ohio et du Kentucky. Une carte montrant les lieux des observations est jointe en annexe "B".
  7. L'origine des appareils n'est pas décelable. Il y a 2 possibilités :
    1. Les objets sont des appareils domestiques, et si c'est le cas, leur identification ou origine peut être établie par une étude de l'ensemble des lancers d'objets aériens. Les appareils domestiques de type aile volante observés dans divers aspects de vol pourraient être responsables pour certains des objets volants signalés, en particulier ceux décrits comme des disques et des formes grossières de cigare (voir annexes "C" et "D"). Parmi ceux ayant été opérationnels dans les années récentes sont le XF5U-1 ("Crêpe volante") développé par Chance-Vaught, le Northrup B-35 et le Northrup YB-49 propulsé par turbo-jet. L'existence actuelle de tout appareil de type aile volante développé de manière privée n'a pas été déterminée mais un de ces appareils, le monoplane Arup sans queue, était opérationnel à South Bend (Indiana) avant 1935.
    2. Les objets sont étrangers, et si c'est le cas, il semblerait plus logique de considérer qu'ils proviennent d'une source soviétique. Les soviétiques possèdent des informations sur un certain nombre d'appareils allemands de type aile volante tels que le Gotha P60A, le bombardier à réaction longue portée Junkers EF 130 et le chasseur bi-réacteurs Horten 229, qui resemble particulièrement à certaines des description d'objets volants non identifiés (voir annexe "D"). Dès 1924 Tscheranowsky développa un appareil "Parabole", un design entièrement en aile, qui fut le résultat d'une expérimentation soviétique considérable avec des planeurs de la même forme générale. Les appareils soviétiques basés sur ce tels designs auraient pu avoir des vitesses approchant les vitesses trans-soniques attribuées à certains objets volants ou une performance globale supérieure si l'on suppose la réussite du développement de certains dispositifs de propulsion inhabituels tels que le moteur à énergie atomique.
  8. Que les soviétiques ont actuellement un intérêt pour les appareils de type aile volante est suggéré par leur utilisation du Dr. Guenther Bock qui, à la fin de la 2nde guerre mondiale, était en charge du programme d'aile volante en Allemagne (voir annexe "A", paragraphe 3, page 4). Des accomplissements satisfaisants pour l'URSS sont indiqués indirectement par la reconnaissance personnelle dont on rapporte qu'il l'aurait reçue en URSS. Il a été récemment rapportée que l'URSS prévoyait de construire une flotte de 1800 appareils ailes volantes Horten. Une information de faible évaluation a été reçue indiquant qu'un régiment de chasseurs nocturnes à réaction, de modèle Horten XIII, se trouve à Kuzmikha, une base aérienne à 2 miles au sud ouest d'Irkutsk. Kuzmikha est identifié comme l'un d'un certain nombre de terrain d'aviation pour la protection d'une complexe d'énergie atomique à Irkutsk. Le Horten XIII développé par l'Allemagne était un planeur.
  9. Page 4 du rapport d'origine
    La lettre d'origine
    En supposant que les objets pourraient finalement être identifiés comme des appareils étrangers ou soutenus par l'étranger, les raisons possibles de leur apparition au-dessus des U.S. nécessitent d'être considerées. Plusieurs explications possibles apparaissent remarquables, à savoir :
    1. De réfuter la confiance U.S. dans la bombe atomique comme l'arme de guerre la plus avancée et la plus décisive.
    2. De réaliser des missions de reconnaissance photographique.
    3. De tester les défenses aériennes U.S..
    4. De mener des vols de familiarisation au-dessus du territoire U.S.

Conclusions

  1. Puisque l'Air Force est responsable du contrôle de l'air dans la défense des U.S., il est impératif que l'ensemble des autres agences coopèrent pour confirmer ou réfuter la possibilité que ces objets ont une origine domestique. Autrement, s'il est catégoriquement indiqué qu'il n'y a pas d'explication domestique, les objets représentent une menace et garantissent des efforts plus actifs d'identification et d'interception.
  2. Il doit être accepté que certains types d'objets volants ont été observés, bien que leurs identification et origine se sont pas discernables. Dans l'intérêt de la défense nationale il serait imprudent de sous-estimer la possibilité que certains de ces objets puissent être d'origine étrangère.