Le scénario hypothétique d'une "levée progressive du secret" est généralement évoqué en réaction à une attitude apparemment incohérente des autorités ou des supposés visiteurs : il est difficile de conciler des prétentions de conspiration du secret avec des fuites ou des révélations apparentes Comme celles fracassantes du colonel Corso ou d'astronautes comme Edgar Mitchell, des prétentions de muselage de témoins avec des témoins militaires autorisés à parler Comme le commandant Robert Bright McLaughlin ou des enquêtes officielles. La seule explication viable, si l'on maintient l'hypothèse d'une volonté de secret, semble être la volonté de révélation progressive de celui-ci.

Cette hypothèse ad hoc, soutenue par l'idée qu'une révélation globale et trop brutale pourrait se révéler désastreuse pour l'humanité Comme le décrira le rapport Brookings, remonte au moins aux années 1950s, lorsque Donald Keyhoe, convaincu que les autorités en savent plus qu'elles le disent sur les soucoupes volantes et qu'elles cherchent à museler certains témoignages, cherche une explication à la publicité accordée à certains témoignages Flying Saucers are Real, Fawcett Publications, 1950, New York, traduit en français Les Soucoupes Volantes existent, Correa, 1951, Paris. Par la suite cette idée sera reprise par d'autres auteurs, comme Gildas Bourdais Ovnis : La levée progressive du secret, JMG, 2001, ISBN 2-912507-38-3.