L'utilisation du terme de "soucoupe" en rapport avec une observation d'ovni remonte au moins à , lorsqu'un fermier du Texas l'utilise comme élément de comparaison pour décrire la taille apparente (et non la forme) du phénomène aérien mystérieux qu'il a observé "A Strange Phenomenon", Denison Daily News, 25 janvier 1878.

Peu après, dès le début du 20ème siècle, on trouve la forme de soucoupe utilisée en science-fiction dans la représentation d'appareils merveilleux, révolutionnaires ou habitacles d'êtres inconnus des hommes Voir 1908, 1918, 1926, 1929, 1930, 1935, 1940, etc..

C'est aussi peu après le terme de "soucoupes volantes" (flying saucers) fait son apparition, mais dans un premier temps pour désigner tout autre chose que des ovnis : les "pigeons d'argile" jetés en l'air pour l'entraînement au tir "Trap Shooting Used to Train Aerial Gunners", Tribune de Cedar Rapids (Iowa), 27 janvier 1944 Aubeck, C.: "The Sport of Flying Saucers".

Arrive ensuite , année séminale de l'ufologie moderne où, suite à l'observation de Kenneth E. Arnold le 24 juin, le journaliste Bill Bequette propage le terme pour désigner ce qu'à vu Arnold : des phénomènes se déplaçant comme des soucoupes ricochant sur l'eau. A partir de cette date, et bien que les ovnis d'Arnold n'aient pas eu l'apparence de soucoupe — plutôt d'ailes volantes en l'occurence — nombre de soucoupes commençent à être signalées. A l'époque, on parle aussi beaucoup de "disques volants" (flying disks).

Au fil du temps, l'utilisation du terme OVNI lui sera préféré, pour diverses raisons :