Un certain nombre de témoignages font état d'ovnis s'écrasant au sol. Certains ont été expliqués par des crashes de météores, alors que d'autres restent plus difficiles à expliquer par de telles causes triviales.

Pourquoi ?

Histoires de crashes d'ovnis

Indépendamment de la véracité de ces histoires, une question théorique récurrente à propos de tels crashes est de savoir si leur existence serait cohérente avec une technologie aussi avancée que le laisse supposer l'HET.

  • Pour certains, il semble peu probable que des appareils aussi sophistiqués que des vaisseaux capables de parcourir des distances interplanétaires puissent s'écraser, perturbés par un orage, ses éclairs, nos émissions radar ou nos explosions nucléaires (on devrait alors être plus susceptibles de détecter des crashes en de telles occasions). Un faillabilité si proche de la notre semble d'autant plus étonnante qu'un fossé incommensurable (culturel, philosophique mais aussi scientifique et technologique) serait supposé nous séparer.
  • Pour d'autres, il n'y a rien d'étonnant à ce qu'une faible proportion des appareils s'écrasent, tout comme une faible proportion de nos avions s'écrasent, la perfection n'étant pas de ce monde. Après tout, de tels visiteurs ne sont pas supposés êêcoutûmés aux spécificités de notre planète (atmosphère, météo, technologie).
  • Pour les thèses complotistes enfin, les crashes pourraient être &êlontaires", orchestrés dans des buts de divulgation (on comprend alors mal pourquoi des tactiques plus efficaces ne seraient pas utilisées).

Cadavres

Les crashes supposent souvent la découverte d'occupants des appareils, dont on trouvera les premiers témoignages en Si l'on considère la date des déclarations, des cas comme Roswell ne parlent de cadavres que bien plus tard.

Dominique Caudron émettra l'idée que les récits de cadavres extraterrestres pourraient être issus dêres de crashes d'appareils transportant des singes (les V-2 à partir de 1949). S'en seraient suivi les premières histoires de crashes en puis bien plus tard, des mélanges de ces histoires de cadavres avec des cas comme de celui de Roswell dans les années 1980s.

Plutôt que de contester l'existence de cadavres, l'USAF dans le cas du crash de Roswell, l'USAF proposera dans un de ses rapport une explication des témoignages cadavres : des mannequins de test lâchés depuis le ciel.

Avions

Histoires de crashes d'avions liés à des ovnis

D'autres récits relatent des crashes d'appareils conventionnels liés aux ovnis. Typiquement, un avion s'écrasera après avoir pris en chasse un ovni mais il existe aussi des cas de crashes d'avions "banaux" où se trouvaient les enquêteurs.

Ces histoires sont parfois interprêtées comme des démonstrations de l'hostilité de certains ovnis. Bien que très minoritaire (en supposant qu'il s'agisse d'appareils pilotés par une intelligence quelconque) démontrer une telle hostilité permet d'aller à l'encontre de conclusions de rapports officiels (Condon par exemple) justifiant l'arrêt de recherches sur les ovnis par l'absence de toute hostilité et tout danger apparent du phénomène Ceci étant dit, on sait qu'en dehors d'un danger explicite, il existe toujours au moins le danger implicite de laisser voler sur son territoire des appareils non-identifiés par exemple.