Exemples de méprises dûes à des aurores boréales
Illustration d'une aurore boréale médiévale
Illustration d'une aurore boréale médiévale "Painted Sky: The Aurora", Mission To Geospace, NASA

Le terme d'aurora borealis (ou northern lights, à opposer aux aurores australes dans l'hémisphère sud) est inventé en 1621 par Pierre Gassendi lors d'une observation fameuse visible de toute la France.

Les aurores boréales sont des phénomènes à l'apparence de rideau de lumière blanche ou colorée, dûs aux interactions des particules solaires avec le champ magnétique de la Terre.

On les observe , et plutôt à des latitudes proches du pôle (dans une zone de 25° de latitude). On peut toutefois les observer plus rarement ailleurs comme en France, à l'occasion des pics d'activité solaire ayant lieu tous les 11 ans.

Méprises

Une aurore boréale tournoyant à travers le ciel au-dessus de la chaîne montagneuse sur le glacier Canwell (Alaska)
Une aurore boréale tournoyant à travers le ciel au-dessus de la chaîne montagneuse sur le glacier Canwell (Alaska) Patrick J. Endres/AlaskaPhotoGraphics.com

Les confusions avec des ovnis sont rarissimes, mais elles constituent une explication possible à certaines observations nocturnes et anciennes de "colonnes de soldats en marche" dans le ciel Article du Torch Light [And Public Advertiser], The Free Press de Hagers-Town (Maryland, USA), 56 septembre 1827.

Les phénomènes d'aurores aux pôles se produisent également sur d'autres planètes, et leurs photographies ont parfois été interprétées comme des preuves de la théorie de la terre creuse.