Article

Torch Light [And Public Advertiser], The Free Press de Hagers-Town (Maryland, USA), 56 septembre 1827 Guenther, Daniel: "1827: northern lights (or soldiers?)", Magonia Exchange, 28 juillet 2007

Home
L'article d'origine
L'article d'origine

De la Wheeling Gazette du 1er septembre. M. Curtis. 

Les phénomènes suivants sont pour moi, si nouveaux et remarquable, que je pense adapté de les envoyer pour publication, espérant que ce puisse amener d'autres qui pourraient avoir vu les mêmes, à leur donner une explication philosophique.

Vers 22:00, le soir du 28 de ce mois, j'ai découvert depuis ma fenêtre faisant face à l'ouest, une arche lumineuse et régulière dans l'hémisphère nord des cieux, s'étendant d'est en ouest, et dont le centre s'élevait près des 45° au-dessus de l'horizon. Elle consistait en une lumière blanche pâle, semblable aux parties les plus claires de cette zone que les astronomes appelent la galaxie. Sa partie ouest est la plus lumineuse, et elle devenait de plus en plus pâle à mesure quelle approchait l'horizon est. Mais la partie la plus singulière, et c'est ce qui m'a le plus frappé, était un grand nombre de colonnes lumineuses perpendiculaires à l'horizon immédiatement sous l'arche lumineuse, suivant sa course et s'extendant à peine à quelques degrés en-dessous. Les colonnes étaient inégales en longueur, mais equidistantes et distinctes les unes des autres. Entre ces studs les étoiles étaient distinctement visibles, mais à travers elles, elles apparaissaient atténuées. Ces colonnes se déplaçaient lentement, mais, aussi régulièrement vers l'ouest qu'un corps de soldats l'aurait fait, et préservaient leur distance l'une de l'autre.—Continuant ce movement pendant probablement 3 ou 4 mn, elles dispparurent, laissant l'arche toujours visible. En quelques minutes de plus, les colonnes réapparurent, bien que moins brillantes, et firent le même mouvement et disparurent à nouveau. Peu après cela, l'arche se brisa et la partie ne fut plus visible. L'autre partie de l'arche s'étendit alors dans les cieux, et se déplaça vers le sud, se divisant en 2 branches, qui à nouveau devint consolidée et apparut une seule colonne lumineuse, semblable au train d'une immense comète. Elle continua à se déplacer vers le sud jusqu'à atteindre l'ouest puis s'atténua progressivement.

Lorsque ces apparitions remarquables furent découvertes en premier, le nord, près de l'horizon, était considérablement illuminé, et cela s'accrut progressivement, jusqu'à avoir l'apparence de la lune brillant à travers un épais brouillard. A 22:00, om ces apparitions commencèrent ou furent remarquées pour la 1ère fois, la lune était descendue depuis plus de 30 mn ; le ciel était sans nuages, à l'exception d'un seul très fin qui passait au-dessus de la partie ouest de l'arche lumineuse. Du moment où ces phénomènes furent remarqués pour la 1ère fois jusqu'à ce qu'ils disparaissent, il y eut quelque chose comme plus de 30 mn.

L'article d'origine
L'article d'origine

Les aurores boréales— Sous ce titre on trouvera, dans une rubrique précédente, plusieurs récits de l'extraordinaire phénomène qui apparut le soir du 28 de ce mois dans la section nord des cieux. Nous ne l'avons pas vu, pas croyons, d'après ce que nous avons pu collecter, que certaines des descriptions données, approchent de très près l'apparition présentée à la vue des habitants de notre voisinage — dont certains, cependant, ont vu, ou imaginé avoir vu, des armées hostiles marchant et contremarchant avec toute l'attirail, la précision et la confusion d'un terrain contesté.


Les aurores boréales

Washington, 1er septembre.

L'Aurora Borealis, ou aurore boréale, un phénomène très rarement observé à cette latitude, est apparu la nuit de mardi avec une brillance peu commune. Il fut observé par de nombreuses personnes ici, de 22:00 à 23:00 — Toute la portion nord des cieux était remplie de cette lumière singulière, qui tirait ses flux argentés parfois de manière vive, haut vers le zenith, puis devint pratiquement fondue en une masse de lumière nad.       Int.


Baltimore, 1er septembre.

L'Aurora Borealis remarquée ici la nuit de mardi a attiré la même attention dans le nord, où elle a affiché des apparences relativement similaires. Les descriptions données dans les journaux de Philadelphie coïncident au plus près avec ce que nous avons nous-mêmes observé, à l'exception qu'ici il n'y avait pas d'éclairs de lumière descendant depuis le zenith, et que la couleur rose était plus évidente. La rangée de ces sortes de comètes est est comparée là à une ligne d'infanterie : d'après leurs évolutions rapides, elles auraient pu ressembler plus justement à un escadron de chevaux. Ce n'est pas la 1ère fois, selon la tradition veracious, que des armées ont été vues dans les airs. Peut-être certains de nos lecteurs pourraient-ils souhaiter qu'elles y restent toujours confinées ; nous sommes certains que les gens de Flanders would, même ceux ayant eu l'honneur d'avoir leurs champs de maïs piétiné lors de la "victoire glorieuse," (comme le dit Peterkin dans le poême) de Waterloo.                 Amer.


Chambersburg, 4 septembre.

AURORES BOREALES — Nous n'avons pas eu le plaisir de voir les aurores boréales qui se sont produites le soir de mardi dernier ; ceux qui les ont vues disent qu'elles étaient inhabituellement brillantes et belles — leurs coruscations si nombreuses et fantaisistes, que l'oeil de l'imagination pouvait dépeindre des hôtes enflammés, et de nombreux prognostics direful !                Repos.


Pittsburg, 31 août.

AURORES BOREALES — La nuit de mardi dernier, there was a singularly beautiful and brilliant display of lights in the north, rising from the horizon to the zenith, like successive and scarcely intermitting flashes, and illuminating the whole country around us from 11 till after 12 o'clock. A gentleman who noticed it, assures us the light was so constant and bright that almost any kind of out-door work might have been performed. Was this the Aurora Borealis? Has the phenomenon been observed elsewhere?—Gaz.


Philadelphia, August 31.

AURORA BOREALIS.—On Tuesday evening last, from half past 9 until half past 11 o'clock, the atmosphere exhibited this, to us, most unusual appearance of the Heavens. It began with a mild clear light in the northern horizon, precisely resembling the break of day—above which, at unequal distances, there shot forth numerous short lines or rays of light parallel to each other, or but slightly radiated, and forming a broken arch from N. W. to N. E. the highest point being about 30 degrees above the horizon, changing at intervals in size, and at times assuming a beautiful degree of brightness on the comparatively dark sky ; above these rays a vapoury arch of light appeared, into whgich gradually merged, giving it an additional brightness; imperceptibly the light sunk to a point a little North of West, from which it extended upwards nearly to the zenith in great beauty and clearness, increasing in breadth as it rose, and resembling a vast stream of fire gushing forth from the mouth of some immense beam changed into two or three long narrow rays or rods of light, inclining South, which, in a short time, died away, leaving an atmosphere so clear, that the dark vault of Heaven seemed to have doubled its innumerable host of Stars.

NATURE.


Home