En 1944 des rapports troublants, émanant de pilotes de guerre, auraient commencé — de par leur accumulation — à frapper les membres de l'Etat-Major Supérieur de l'Armée de l'Air allemande à Berlin. A tel point que l'Oberkommando der Luftwaffe aurait été amené à créer le Sonder Büro Nr 13 dont l'activité aurait reçu le nom de code de Opération Uranus.

Le Bureau Spécial 13 aurait été composé d'officiers aviateurs, d'ingénieurs de l'aéronautique et de conseillers scientifiques. Ce premier organisme officiel aurait commencé par réunir les rapports d'observation déjà parvenus à l'Etat-Major Supérieur afin de les étudier.

Parmis les rapports adressés à l'Oberkommando der Luftwaffe, on trouverait les observations suivantes :

Andy Roberts déclare à propos de l'opération Uranus :

Il y a au moins un canular clair dans le conte des foo-fighters. Pendant des années des rumeurs ont couru sur le fait que les allemands avaient été parfaitement au courant du phénomène foo-fighter et qu'il avaient formé un groupe d'étude spécial pour examiner le problème sous le nom de "Projet Uranus", épaulés par un group de l'ombre du nom de Sonderburo 13. Cela fut détaillé pour la première fois dans Le Livre Noir Des Soucoupes (1970) par un l'ufologue français Henry Durrant. La rumeur de diffusa en Europe et finit par prendre forme physique dans la langue anglaise dans le livre acclamé de Timothy Good Above Top Secret où elle est utiliser pour conforter d'autres rumeurs vagues substantielles d'une étude Anglo/Americaine des foo-fighters. Good n'a pas vérifié ses faits et a en fait juste copié l'information directement depuis le livre de Durrant.

Lorsque je vérifiais ceci avec Durrant il m'informa que l'ensemble de l'affaire du "Projet Uranus" était un canular qu'il avait inséré dans son livre précisément pour voir qui le copierait sans vérification. Le canular a apparemment été révélé en France des années avant mais n'a pas filtré de la même manière chez les ufologues anglophones. Peut-être d'autres canulars sur les foos attendent d'être découverts.

Cette histoire n'aurait donc été qu'un canular de Didier Serre (véritable nom de Henry Durrant), qui publia l'histoire dans son premier livre Durrant, Henry: Le livre noir des soucoupes volantes, Robert Laffont, 1970. Thierry Pinvidic essayera de la vérifier pour son 1er livre Pinvidic, T.: Le noeud gordien, ou la fantastique histoire des Ovnis, France Empire, 1979. L'histoire fut publiée par un auteur italien (Alberto Fenoglio) dans la revue Clypeus, en 1966 Fenoglio fut aussi l'auteur d'un autre canular bien connu et répandu : la sphère explosive avec humanoïde à Alençon, en 1790, revue à laquelle Serre est abonné cette année-là.

Durrant, H.: Les dossiers des O.V.N.I. - Les soucoupes volantes existent, Robert Laffont, 1973 Russo.: 2001