Vasquez
Vasquez

John T. Vasquez rejoint la garde nationale de l'armée en à San Diego (Californie) à l'âge de 23 ans. Lors de sa formation à Fort Leonard Wood (Missouri), il opte pour un transfert dans l'Armée régulière, qu'il intègre le . Il est d'abord affecté à la Compagnie Echo, 1er Bataillon de Formation Avancée d'Infanterie, dans la 1ère Infanterie à Fort Benning (Georgie, près de Columbus, au sud d'Atlanta sur la frontière avec l'Alabama), commandé par le major-général William J. Livsey, Jr.

Le 1er septembre, Vasquez est réaffecté à la "compagnie Delta" (D), toujours dans le 1er Bataillon, où il doit participer à l'Entraînement Individuel Avancé (AIT).

Le jour suivant, une formation obligatoire de 1200 (1300?) hommes de ce bataillon est prévue pour , dans laquelle les commandants de la compagnie vont se présenter à leurs troupes.

L'ensemble de ces 1200 hommes sont dehors dans leurs compagnies en formation par un nuit claire lorsque quelqu'un crie de regarder en haut. Vasquez voit une lumière ressemblant à une étoile effectuant un mouvement de zigzag. Puis il voit des hommes commencer à courir hors de leur formation. Alors que la lumière se rapproche du sol, Vasquez constate que les hommes autour de lui ont l'air endormis, leurs têtes tombantes et les yeux clos. Il panique et court avec une demi-douzaines d'autres hommes se cacher sous des barraques. Lui et les autres voient la lumière brillante continuer à se déplacer alentours et entendent certains des hommes crier.

Vasquez parlera également de téléportations d'hommes, de folie inexplicable, voix mystérieuses et enlèvements en masse. Il témoignera même d'une bataille aérienne entre un ovni et un hélicoptère de l'Armée : L'hélico a lâché un certain nombre de feux pour éclairer la zone environnante puis a tiré un petit missile en virant vers la gauche. Nous avons vu le missile aller dans la lumière mais il n'y eut pas d'explosion. A la place il y a eu un bruit de coup sourd très fort. J'ai pensé que c'était le missile tombant au sol. Apparemment, quoi que le missile ait touché, ça n'a pas donné une explosion.

Finalement, sans souvenir clair de ce qui s'est passé, Vasquez se retrouve à nouveau se tenant avec tous les autres hommes dans la formation de sa compagnie Delta. Ils se sentent tous nauséeux et désorientés et personne autour de lui ne connaît l'heure exacte, les diverses montres à leurs poignets indiquant des heures différentes. On ordonne à tout le monde de retourner à leurs baraquements et Vasquez part dormir pour ne se réveiller que le matin suivant. Après cela, personne ne semble se souvenir vraiment de la nuit précédente. Personne n'en discute.

Les 16, 22 et 29 septembre, Vasquez entre à l'Hopital Martin de l'Armée pour une thérapie physical visant à soulager des spasmes musculaires sévères. Son dossier médical indique "D-1-1", pour compagnie Delta, 1er Bataillon, 1ère Infantrie.

Par la suite Vasquez est transféré en Allemagne en octobre.

Il n'aura dès lors plus d'autres souvenirs des événements du 2 septembre... jusqu'au , où il est réveillé par un horrible cauchemard mettant en scène des visages "fous"... un cauchemard si "réel" qu'il est convaincu qu'il ne s'agit pas d'un rêve... il lui devient évident que les visages étaient ceux de ses collègues de l'armée se tenant en formation avec lui. Ils semblent être endormis alors qu'il se tiennent en formation.

Vasquez consulte, fait une thérapie de regression, et des séances d'hypnose.

Des documents officiels obtenus par Vasquez, mais introuvables
Des documents officiels obtenus par Vasquez, mais introuvables

A partir de 1991, il fait des douzaines de demandes FOIA sur les archives de l'Armée concernant sa compagnie Delta. La réponse constante de diverses agences est qu'il n'y avait pas de compagnie Delta ni de John T. Vasquez à Fort Benning, en Georgie, en Moulton Howe, L.: .

Vasquez, lui, déclare avoir trouvé des preuves que 14 soldats furent hospitalisés pour rougeole lors d'une manifestation cette année-là "Measles Outbreak Strikes Post Troop", The Columbus Ledger, 21 septembre 1977. Il pense que son aventure pourrait avoir un lien avec l'essai du JAWS à cette époque Elnhorn David: "Troops, Pilots 'War' on Battlefield of Future", The Columbus Ledger.

Le , Vasquez reçoit la réponse à une autre demande faite au Joint Staff Panel. Ils maintiennent n'avoir aucune connaissance qu'un test JAWS ait jamais été mené à Fort Benning. La réponse est réitérée de manière semblable par des responsables de Fort Benning lui-même, ainsi que de Fort Meade. Cependant, Vasquez dispose d'une confirmation écrite de l'USAF, indiquant qu'un tel essai a bien été mené à la base en question.

Ce document est maintenant l'objet d'une attention considérable. Il aurait été dit à Vasquez que le document n'était plus disponible pour le public, que son existence sera niée comme seule réponse à toute demande à son sujet, même via une demande FOIA. Lors d'un contact discrêt par téléphone, un responsable de l'USAF lui aurait demandé : Pouvons-nous s'il-vous-plait récupérer notre document "JAWS" ? En retour, celui-ci proposa à Vasquez 300 documents sur les ovnis. Sans savoir de quand ils dataient ni quelle pertinence ils avaient, Vasquez aurait au moins été informé que certains traitaient de Roswell.

Birdsall, G. W.: "1,300 Soldiers Abducted at Fort Benning, Georgia, USA, 2nd Sept 1977", UFO Magazine, mai/juin 1998 Vasquez, John & Holms, Bruce Stephen: Incident At Fort Benning, Timeless Voyager Press, 2000 Trainor, Joseph: "New UFO Book Looks Into 1977 Fort Benning Case", UFO Roundup, vol. 5, n° 25, 22 juin 2000