John F. Schuessler

Schuessler parlant à l'AIAA
Schuessler parlant à l'AIAA

Schuessler obtient un BSME de l'Université de l'Illinois, puis une maîtrise en Etudes du Futur, Prospective Technologique de l'Université de Houston, Clear Lake.

Ingénieur en aérospatiale chez Boeing à Houston, Schuessler est à partir de 1962 impliqué dans le programme spatial de vol habité de la NASA : il est affecté au programme Skylab comme Ingénieur du Groupe de Conception, responsable de la conception, du développement et des tests du système de contrôle thermique et de maintien en vie pour le module Airlock.

Schuessler s1Official UFO vol. 1, n° 6, p. 24, février 1976
Schuessler s1Official UFO  vol. 1, n° 6, p. 24, février 1976

À partir de 1965 il fait des recherches sur les ovnis et est un des membres fondateurs du MUFON en 1969. De l'année suivante à 1976, il en est Directeur Adjoint s21976 MUFON Symposium Proceedings, MUFON, p. 2. Il administre ensuite le comité médical, composé de consultants diplômés dans le domaine médical. Il écrit de nombreux articles pour Skylook et le MUFON UFO Journal.

Cash-Landrum

À partir de 1981, Schuessler consacre plusieurs années à enquêter sur l'affaire Cash-LandrumL'Affaire Cash/Landrum. Il en sort un ouvrage s3Schuessler, J. F.: The Cash-Landrum Incident, 1998, LaPorte, Texas: Geo Graphics Printing Co. dans lequel il propose l'hypothèse suivante : les hélicoptères appartenaient à des unités militaires basées à Fort Hood (Waco, Texas) ou bien provenaient d'un porte-avions ancré dans le golfe du Mexique à cette époque. La flotte de Chinook CH-45 ne faisant que surveiller l'ovni. En fait les extraterrestres étant selon son hypothèse en grand nombre sur Terre, et bien que le gouvernement américain soit en contact avec eux, il ne peut les empêcher d'aller et venir à leur guise sur notre planète. Les extraterrestres ne seraient pas ici pour nous détruire, mais pour exploiter nos ressources. Les Américains ne pourraient alors pas faire grand-chose, à part surveiller leurs sorties et compiler des statistiques. Ce compromis forcé servirait de toile de fond à l'affaire Cash-LandrumL'Affaire Cash/Landrum. Pour étayer sa thèse, Schuessler a tenté de joindre des reponsables du gouvernement américain, en vain. Un pilote d'hélicoptère se présentera à lui pour lui donner des détails sur ce qui s'était passé cette nuit-là, mais se rétractera ensuite.

Il est un des directeurs de l'UFORC, membre du comité de conseil scientifique du NIDS et membre associé du CUFOS.

s4Schuessler, J. F.: "UFO-Related Human Physiological Effects", LaPorte, Texas: Geo Graphics Printing Co. 1996
8962 West Unser Ave., Littleton, CO 80128