Roger M. Ramey

Roger M. Ramey

Ramey naît en à Sulphur Springs (Texas), mais grandit à Denton (Texas), à environ 40 miles au Nord de Fort Worth. Il sort diplômé du Collège des Instructeur du Nord de l'Etat du Texas à Denton et veut étudier la médecine. Mais il gagne une compétition de rodéo et préfère travailler dans une ferme qu'avec des livres.

Alors qu'il est sergent de mess d'une unité de la Garde Nationale, et le capitaine insiste pour que le jeune "cowboy" Ramey postule pour entrer à l'Ecole Militaire, obtenant un entretien à West Point. Il y entre en , et en sort en avec une affectation de 2nd lieutenant de cavalarie. En il achève son entraînement au vol à l'Ecole de Vol Primaire du Corps Aérien de Brooks Field (Texas), et à l'Ecole Avancée de Vol de Kelly Field (Texas). Il est transféré dans le Corps Aérien en Novembre, et va servir les 10 années suivantes à Kelly Field et Brooks Fields (Texas) ainsi qu'à Selfridge Field (Michigan) avant d'être envoyé à Hawaii.

En , alors colonel, Ramey est officier de la 18ème Escadrille de Bombardiers de Hickam Field à Pearl Harbor, Honolulu (Hawaii), lors de l'attaque japonaise. Il obtient une recommandation spéciale pour ses tentatives de sauver les avions alors que les appareils mitrallaient et bombardaient les hangars, les avions, et le personnel.

Quelques mois plus tard en il est Chef d'Etat Major adjoint de la 7ème Air Force, puis officier commandant du 43ème Groupe de Bombardement en Australie et Nouvelle Guinée. Il dirige les attaques de bombardiers en soutien des opérations de représaille contre les japonais à Port Moresby qui aboutissent à leur expulsion de Papua (Nouvelle Guinée). Le , il prend le 5ème Commandement de Bombardiers.

Le a lieu la bataille de la Mer de Bismarck. En tant qu'officier en charge du 5ème Commandement de Bombardiers, Ramey dirige les attaques de bombardiers contre les japonais, détruisant 22 de leurs navires (ironiquement, il remplacera un autre général Ramey, sans relation, tué en action]. Par la suite il dirige de larges opérations de bombardement en Nouvelle Guinée, l'archipel de Bismarck, et d'autres zones du Pacifique Sud-Ouest. Il a en charge la planification et la direction des attaques de bombardement et de mitraillage durant la campagne qui aboutit à la capture de Lae, conduit les opérations qui détruisent la place force japonaise de Wewak, et dirige le bombardement de cibles critiques dans des zones attaquées au sol par les forces alliées. Il reçoit la Médaille de Distinction en Service pour ces opérations. Il reçoit également la Croix de Distinction en Vol pour avoir mené la 1ère attaque de bombardiers sur l'île de Wake (le 6-27) et la Croix de Distinction en Cross pour son héroïsme extraordinaire à l'occasion de sa participation à une attacque de la base japonaise de Rabaul (Nouvelle Bretagne). En tant que pilote commandant d'un vol contre la base, Ramey reste sur la scène de l'attaque pendant plus de 2 h, faisant 20 passages au-dessus de la cible, lâchant des fusées éclairantes à chaque fois, dirigeant ainsi l'attention des poursuites lumineuses et détournant la plupart des feux anti-aérien des autres bombardiers sur lui seul. Le 1er Juillet, il est promu brigadier-général.

En 1944-1 il retourne aux USA et prend le commandement de la 38th Escadrille d'Entraînement au Vol de Kirtland Flying Field à Albuquerque (Nouveau Mexique), remplaçant le brigadier-général Martin Francis Scanlon. En Novembre il est nommé Chef de l'Etat-Major du 21ème Commandement de Bombardiers de la 20ème Air Force à Saipan. Il aide à planifier et diriger les premières opérations de B-29 contre les principaux territoires des Marianes appartenant aux japonais.

En Ramey dirige de 20ème Commandement de Bombardiers et la 58ème Escadrille de Bombardiers vétérans dans le théâtre de Chine-Birmanie-Inde, succédant au major-général Curtis Emerson LeMay. En Avril il emmène la 58ème Escadrille de Bombardement aux Iles Marianes où ils procèdent à des raids contre le Japon jusqu'à la fin de la guerre. Pas un seule perte avion n'est à déplorer lors du déplacement de l'escadrille à 3600 miles depuis l'Inde vers les Marianes. Après la fin de la guerre, Ramey a la charge de l'opération Sunset, qui ramène par air des milliers de soldats au pays depuis les îles du Pacifique. Encore une fois, le rapport de sécurité est parfait. En Novembre, Ramey et la 58ème Escadrille de Bombardiers retournent à March Field à Riverside (Californie).

En 1946 Ramey est placé en charge de la Task Force 1.5, la contribution des AAF aux opérations conjointes de l'Armée et de la Marine pour l'explosion de 2 bombes A sur l'atoll de Bikini (opération Crossroads). Il est en charge de l'ensemble de l'activité aérienne sur Bikini, y compris le larguage de la bombe atomique N°4 sur les navires de la Baie de Bikini depuis l'un des avions de la 58ème Escadrille. En Mai, la 58ème Escadrille de Bombardiers, commandée par Ramey, part pour Fort Worth (Texas). Peu après, il quitte le Pacifique Sud et retourne en Août à la conclusion de Crossroads. Le 1er Novembre, la 8ème Air Force est réactivée à Fort Worth, et la 58ème Escadrille de Bombardiers de Ramey y est fusionnée. Ramey est un court moment chef de l'état-major de la 8ème sous le major-général Clements MacMullen.

En 1947-1 Ramey assume le plein commandement de la 8ème AAF de MacMullen. MacMullen devient chef d'état-major adjoint du SAC sous le général George Kenney. Le 30 Juin, Ramey et le colonel Alfred Kalberer, son directeur du renseignement, donnent des interviews à A. P. : ils démontent les rapports de soucoupes volantes, y compris l'observation d'Arnold, qualifiée de choses à la Buck Rogers. Ramey indique que les gens ont probablement vu des vagues de chaleur ou mal identifié des avions à réaction distants. Kalberer continue le démontage le jour suivant, comparant les rapports à ceux de serpents de mer.

Roswell

Ramey montrant l'après-midi du dans son bureau les débris de ballon pour expliquer l'incident de Roswell aux journalistes
Ramey montrant les débris d'un ballon pour expliquer l'incident de Roswell aux journalistes

Le est diffusé le communique de presse de l'incident de Roswell. MacMullen appelle le brigadier-général Dubose (chef de l'état major de Ramey) au téléphone de Washington et ordonne une dissimulation Dubose. 8 h plus tard Ramey convoque la presse pour lui déclarer que le communiqué de presse précédemment diffusé relatant le crash d'un disque volant (le "crash de Roswell") est une confusion, et qu'il s'agissait en fait d'un ballon-sonde désemparé, qu'il montre aux reporters "Gen. Ramey Empties Roswell saucer", Roswell Daily Record, 1947-7-9.

La lettre

Ce jour-là Ramey est photographié par le journaliste photographe James Bond Johnson, tenant une lettre. Plusieurs personnes essaient de déchiffrer le contenu de cette lettre. Celle-ci étant tapée à la machine et ne comportant que des caractères de taille fixe, cela facilite leur tâche. Il s'agit :

  • du docteur Donald Burleson, directeur du département d'informatique de l'Université de l'Est du Nouveau Mexique à Roswell et travaillant aussi pour l'IUFOMRC, utilise des moyens informatiques et son expérience d'ancien cryptopraphe à l'Armée pour lire la plupart du texte sur la lettre de la photo à partir d'une épreuve tirée du négatif d'origine (MUFON Journal de 2000-3)
  • de Neil Morris de l'Université de Manchester
  • de Tom Carey/Donald Schmitt (2000-3)
  • David Rudiak (Mars/2000+4)
  • Chris Farmer/Filer

Divers déchiffrements de du mémo Ramey on été proposés Rudiak, David: Roswell proof Printy, Timothy, "The Ramey Document: Smoking gun or empty water pistol?", 2003-8. Voici celui de RR0 (lettres sûres en gras, non certaines en non gras) :

Ligne Déchiffrement Traduction Commentaire
1 ERTHE DISC ARE WI?WE AT THE OPERATION DE RECUPERATION AVEC
DISQUE ROSWELL
274
MJ - 12 AU
274 pourrait être 074.
2 ????? AND THE PEMAINS OF THE WRECK TOP CONNECTED TO THE ????? ET LES VICTIMES DE L'EPAVE QUE VOUS AVEZ TRANSMISES A Les personnes, civils ou militaires, tuées dans un crash sont habituellement appellées par l'armée, "accidentés" (casualties) plutôt que "victimes".
3 ???? AT FORT WORTH, THE. EQUIPE A FORT WORTH, TEX.
4 SS???? IN THE "DISK" SHOT HAVE PART TOP SECRET AEROLOGY M*SS*** ON THE *SINON* MUST HAVE SENT LOS ?????? ???????? M*SS*** pourrait être MISSING ou MESSAGE.
5 SONNNNY OF?NNTE POMRSE OF APEARS TOTALLY OF NOV????? , N?ROY.

?????? ?R?ENT. DES POUVOIRS SONT NECESSAIRES AU SITE DEUX A CARLSBAD N. MEX.

*R*GENT est probablement URGENT.

Carlsbad est une région parsemée de nombreuses cavernes, mais n'a jamais été mentionné comme un site possible de crash d'ovni. Louis Rickett était affecté à Carlsbad en 1947. Après enquête, Burlerson découvre qu'un groupement militaire de White Sands Missle Range a visité Carlsbad la semaine avant le crash de Roswell. Plusieurs groupes de Patrouille Aérienne Civile de Californie visitèrent Carlsbad arrivant dans des avions de transport C-64 et de l'Armée.

6 ???? LOSING EASE TOLD ???????? WEANNER OF DRAFT ARE ONSARES ?????? ????? PARLER DE MANIERE SURE AU JOURNAL SIGNIFIANT UNE HISTOIRE ET ??????
7 ?? ????? NEXT SHOW AND TK BY WEATHER BALLOONS TAKEN HERE NEXT MONTRER ???? ???? DE BALLONS METEO 400-KW ONDE
NEXT pourrait être ONLY aussi. OF pourrait être BY.
8 ?? 50 9 AND LAND LEAR?EEVER FOUND. ???? 50 9 ET ATTERRIR L??? EQUIPES DE DENVER.
La base USAF de Lowrey, située à Denver, était la morgue de l'armée en 1947.
9 TEMPLE TEMPLE "TEMPLE" est une classification secrète de la CIA, like paging Dr. Blue or Dr. Red in a hospital. Mais il y avait un major Temple dans l'équipe du général Dolittle en 1947. Dolittle fut envoyé en Suède en 1946 pour enquêter sur les ovnis observés là-bas.

Le le colonel Kalberer ajoute que le disque volant rapporté au nord-ouest du Pacifique était probablement un projet militaire secret. Le 28 Novembre, Ramey reçoit la Légion du Mérite pour son rôle dans l'Opération Crossroads.

Le , prêts à embarquer dans un B-36, le général Curtis Emerson LeMay, le sénateur Russell (Georgie), Ramey, le major John Bartlett, le Sécrétaire de l'USAF Symington, Lyndon Baines Johnson (alors sénateur du Texas), et le représentant Thornberry [Frank Kleinwecther]
Le 19 Novembre 1949, prêts à embarquer dans un B-36, le général Curtis LeMay, le sénateur Russell (Georgie), Ramey, le major John Bartlett, le Sécrétaire de l'USAF Symington, Lyndon Baines Johnson (alors sénateur du Texas), et le représentant Thornberry [Frank Kleinwecther]

Le le président Truman promeut Ramey au grade de major-général. Au Printemps, Ramey répète son rôle de l'opération Crossroads de en dirigeant les unités de l'USAF dans l'opération Sandstone, les nouveaux essais de bombe A sur l'Atoll de Eniwetok. En il assiste à la réunion de classe du 20ème à West Point. L'accompagnent le colonel John D. Ryan, son chef d'état-major adjoint, et le colonel William Hugh Blanchard, officier commandant du 509ème de Roswell, qui assistent à leur réunion de 10ème anniversaire. En Ramey conduit un vol de 135 B-29 dans un affichage massif de 700 avions au-dessus du nouvel aéroport Idlewild de New York. Le président Truman est parmi les dignitaires. Le Ramey s'envole pour Washington pour assiter à la première conférence de personnel du nouveau direteur du SAC, le général Curtis LeMay.

En , Ramey est nommé "Homme de l'Année" à Fort Worth par la Chambre du Commerce pour sa mobilisation et sa direction personnelle de milliers de membres de la base pour le travail de sauvetage lors de l'innondation désastreuse du 17 Mai.

En Ramey vient inspecter pendant 2 semaines les bases US en Europe. Parmi ceux qui l'accompagnent sont le colonel Blanchard, son officier des opérations. Le on annonce que Ramey est le nouveau Directeur des Opérations du QG de l'USAF. Le Air Force Times le décrit alors ainsi :

Le général Ramey a un esprit rapide et incisif, l'habitude d'aller tout de suite à la racine d'un problème et d'exprimer une décision en quelques mots simples, embellie par un fabuleux sens de l'humour. Les officiers de l'Air qui ont servi avec lui lors de la 2nde guerre mondiale repètent encore le sourire aux lèvres certains de ces commentaires classiques et toujours avisés sur les problèmes de l'unité.

Il déménage à Washington (D.C.). Un mois plus tard, alors qu'il roule près du Capitol accompagné d'une jeune hôtesse de l'air, il percute et tue une femme. L'hôtesse témoignage en sa faveur, indiquant qu'il roulait entre 15 miles/h et 20 miles/h . Le jury acquitte Ramey, indiquant que la femme est morte du fait de sa propre imprudence.

En Décembre Ramey se marie pour la 2nde fois à Latane Worsham, qu'il connaît depuis 4 ans.

Ufo flap

Le , en charge des interceptions par jet au-dessus de Washington (D.C.) durant la vague d'ovnis, Ramey dément publiquement et de manière ambigüe que des jets intercepteurs aient reçu l'ordre d'abattre toute soucoupe. Cependant, les articles de journaux et d'autres documents indiquent qu'un tel ordre a été donné. Le , à la suite des nombreuses observations d'ovnis dans la région de Washington, le général John A. Samford décide de réunir une commission d'étude pour déterminer s'ils sont intelligemment pilotés. La conférence de presse a lieu au Pentagone. Sont présents Ramey, directeur adjoint des opérations, Samford, directeur du Renseignement aérien, le lieutenant Edward J. Ruppelt, nommé récemment responsable de la commision d'enquête Blue Book. Les cas d'observation radar/visuelle/interception par jets au-dessus de Washington la semaine précédente sont démontés, par Samford et Ramey, décrits comme les deux meilleurs experts de soucoupes de l'USAF. Le jour suivant Ramey visite ses parents à Denton (Texas), et dit que l'excitation publique au sujet des soucoupes est regrettable. Le 8-3, il vient dans l'émission d'informations du dimanche de CBS pour démonter encore un peu plus les rapports d'ovnis. On le décrit comme le "monsieur soucoupe" de l'USAF.

En il témoigne devant le Congrès sur les accidents aériens et les plans de l'AF pour une surveillance radar accrue.

Le Ramey prend le commandement de la 5ème Air Force avec le nouveau grade de lieutenant-général, jusqu'en en Corée. Quelques mois plus tard la 5ème Air Force part à Nagoya (Japon), et Ramey en fait une unité majeure comme il a fait auparavant de la 8ème à Fort Worth. Le pour le Jour des Forces Armées à Amarillo (Texas) alors qu'il attend sa nouvelle affectation, Ramey est avec le chef d'état-major Nathan Farragut Twining lorsque ce dernier déclare que des personnes de haut rang dans le pays étudient le problèmes des soucoupes volantes, et que si elles représentaient une civilisation avancée, nous ne devrions probablement pas nous en faire.

En Ramey quitte le commandement de la 5ème Air Force pour prendre le Commandement de la Défense Aérienne Continentale et vice commandant de l'ADC à Denver. En septembre il a une 1ère attaque cardiaque à la base USAF de Barksdale (La). Il dit à des amis que cette attaque sonne la fin de sa carrière militaire. En 1957-1, il part en retraite de l'USAF.

De retour au civil, Ramey devient président d'une société d'assurance-vie. En 1958-7, il est fait vice president corporate de Northrup Aircraft, en charge des bureaux de la compagnie dans la région de Washington (D.C.), Dayton, Omaha, Ogden, Huntsville, et Colorado Springs. Il reside à Washington (D.C.). Un moment il devient président de la Permanent Filter Company à Los Angeles et part en retraite en 1962-7. Il subit une autre attaque chez lui à Palos Verdes (Californie) et meurt une semaine plus tard, le 1963-3-3.