LeLevine
C'est la vie du 7 août, titrant sur Le secret du V-7, soucoupe volante n° 1, photos à l'appui

"Norm" Levine obtient un doctorat en ingéniérie de l'Université d'Arizona, où il devient professeur d'ingéniérie électrique et ingénieur de recherche assistant.

Projet Colorado

Levine rejoint projet Colorado à plein temps en juin 1967. ll va consacrer tout son temps aux observations d'ovnis par radar ayant fait l'objet d'un rapport. Il travaille en liaison avec le SRI et fait un examen systématique et exhaustif de signalements individuels d'observations radar dans le contexte des connaissances actuelles en technologie radar.

Le mémo Low

Lorsqu'on propose à Roy F. Craig, l'enquêteur-en-chef du projet, de donner des conférences sur le projet à des ateliers aérospatiaux pour des enseignants en Oregon, et comme il n'a pas été là aux débuts du projet, ce dernier demande à Robert J. Low où il peut trouver des informations sur le démarrage du projet. Low lui indique un dossier, où Craig fait une découverte surprenante : un mémo, rédigé lors de la préparation du projet, où Low et d'autre montrent un a priori négatif quant à l'existence des ovnis et se envisage comme donner l'illusion d'une objectivité. Au moment où il lit le mémo dans les locaux du projet, Levine se trouve au bureau d'à côté, et Craig lui fait lire. Levine est scandalisé, et le mémo fait rapidement le tour du bureau. Levine montre notamment le mémoà David R. Saunders.

Le 12 décembre, Saunders, Levine, Josef Allen Hynek et James E. McDonald se retrouvent discrètement à Denver. Lévine et Saunders montrent le mémo à McDonald. Convaincus de l'issue "négative" du rapport Condon et de la probable recommandation de mettre un terme à toutes enquêtes officielles sur les ovnis, ils s'accordent sur l'idée d'un "rapport alternatif" suggérant l'HET et la nécessité du financement d'autres recherches, qui poserait en outre les bases d'une nouvelle organisation de professionnels étudiant les ovnis.

De retour, Levine tente d'inciter Craig à les rejoindre, sans succès Craig, R. F.: Ufos: An Insider's View of the Official Quest for Evidence, Denton: University of North Texas Press 1995, p. 190.

McDonald, lui, ne manque pas d'exprimer son choc le , lorsque Low l'appelle ; une conversation qui tourne court, et que McDonald prolonge par une lettre qu'il lui adresse, citant le scandale du mémo de son correspondant. Low ne lit la lettre que le 6 février, mais entre alors dans une colère sans précédent. McDonald a commis l'erreur de donner les noms de ses indicateurs : Saunders et Levine. Le lendemain, mercredi 7 février, les 2 enquêteurs sont convoqué dans le bureau de Edward Ulher Condon et Low. Ils sont renvoyés.