Arthur Bray

Arthur Bray naît à Ottawa et fait ses études au Lisgar Collegiate. Il entâme une carrière de pilote dans la RCAF durant la 2nde guerre mondiale, et est plus tard transféré à la Royal Navy Fleet Air Arm. Il est pilote dans la Marine Royale Canadienne en 1947 lorsqu'il y a de fréquents rapports d'observations d'ovnis. Il s'intéresse au sujet. Après une vingtaine d'années de recherches, il publie en 1967 son premier livre sur le sujet : Science, the Public and the UFO. Cette année-là, il est aussi décoré de la Centennial Medal en reconnaissance de son service dans la Marine du Canada.

En 1968, il entâme une longue correspondance avec U Thant, Secrétaire Général de l'ONU, et avec la Division de l'ONU des Affaires Spatiales Extérieures, afin d'amener l'ONU à mettre en place une étude à plein temps sur les ovnis. Finalement, après avoir supporté une proposition de Eric Gairy (1er ministre de Grenade), l'ONU demande à tous ses membres de mener des enquêtes sur les ovnis au niveau national et de rapporter à l'ONU. Bray demande au 1er ministre canadien Trudeau de supporter son action, sans succès.

En 1969, il présente un descriptif détaillé du problème ovni, sous la forme d'un dossier pour le Senate Committee on Science Policy, intitulé Science, Society and the UFO. En plus de nombreux articles sur le sujet dans des journaux et maganizes, il contribute à 4 articles pour The Encyclopedia of UFOs, et intervient à des émissions radio et télévisées, et écrit son second livre sur les ovnis, The UFO Connection, en 1979. Au fil de la publication de ses travaux, Bray acquiert une reconnaissance certaine. L'APRO le décrit comme l'un des enquêteurs sur les ovnis les plus respectés dans le monde Bulletin de l'APRO, vol. 31, no. 2, Janvier 1983.

Pour se tenir informé des sujets scientifiques et techniques, il devient membre de diverses organisations, dont l'AAAS, l'Académie des Sciences de New York, the Canadian Aeronautics and Space Institute, la Société Royale d'Astronomie du Canada, et la Société Ingénieurs Militaires Américains.

Tout au long de son étude détaillée des données, Bray acquiert la conviction de la réalité des ovnis en tant que phénomène non-identifié et pénétrant notre espace aérien. Il est également convaincu que de nombreux gouvernement possèdent des explications à ces phénomènes, qui restent sous le sceau du secret pour quelque raison. Comme de nombreux autres chercheurs, Bray a mis à jour et publié de nombreuses preuves de ce secret, comme dans son enquête sur les projet canadiens Magnet et Second Story.

Lorsqu'il quitte la Marine en 1971, Bray commence une seconde carrière de responsable au Canada Safety Council, une organisation non-gouvernementale à but non lucratif. Il quitte cette association en 1987 alors qu'il est Directeur des Affaires Corporate. Par la suite, il poursuit ses recherches et écrits, mais également dans un autre domaine, celui du planning financier (il publie 2 livres sur le sujet). En raison de l'impossibilité d'acquérir des réponses finales au problèmes et de la dissimulation en vigueur, il finit par se consacrer totalement à d'autres sujets et se retire de la recherche sur les ovnis après 46 ans de travaux.

Cependant, afin de permettre à d'autre d'y accéder, il décide de donner les élément et le résultat de ses travaux à une université. Cela inclut près de 250 livres, des journaux et magazines, de la correspondance et des dossiers d'enquêtes, des rapports scientifiques et techniques, des enregistrements audio et vidéo, des morceaux d'une mystérieuse masse de métal tombée du ciel au Québec, les articles restant de Wilbert Brooker Smith qui fut responsable du projet Magnet acquis auprès de la veuve et du fils de Smith. Cette collection fait aujourd'hui partie des Collections et Archives Spéciales de la Bibliothéque Morisset de l'Université d'Ottawa (65 University, Room 603, Ottawa, Ontario, Canada, K1N 9A5).

Auteur de :

Good 1987