William Hugh Blanchard (général) (1916-1966)

Home
Blanchard (à gauche) et Ramey (à droite) en 1946 [Walter Haut]

"Butch" Blanchard naît le 6 Février 1916 à Boston (Massachussets). Il étudie au lycée de Chelsea (Massachussets), et sort diplômé de l'Ecole Phillips Exeter. Avant d'entrer à l'USAF, il fait West Point en 1934 et en ressort diplômé en 1938. Après avoir achevé son entraînement de pilote à Randolph Field et Kelly Field (Texas) en 1939, il est affecté comme instructeur de vol et directeur de l'entraînement avancé des pilotes au sein du Commandement d'Entraînement au Vol, avant sa sélection en 1943 pour servir avec la première escadrille de bombardiers B-29 formée à Salina (Kansas).

En 1944, en tant que commandant adjoint de la 58 ème Escadrille de Bombardement, il vole dans la première escadrille de B-29 en Chine pour démarrer sa participation aux opérations de bombardement stratégique contre l'île principale du Japon. Par la suite, affecté au 40ème groupe de Bombardier (B-29), puis officier des opérations du 21ème Commandement de Bombardiers aux Marianes, il planifie et exécute les raids à basse altitude contre les principales cibles japonaises.

A l'apôgée de la seconde guerre mondiale, Blanchard est dirigé pour préparer et superviser l'ordre détaillé des opérations pour la livraison de la première bombe atomique sur Hiroshima.

Roswell (1947)

William BlanchardAprès la guerre, il a encore l'occasion d'appliquer sa connaissance des opérations de bombardement atomique lorsque, en tant que commandant de la 509 ème Escadrille de Bombardement à Roswell (service O 21223) en 1947, il est appelé (comme Marcel) pour participer aux essais atomiques de l'opération Crossroads sur l'atoll de Bikini.

Le matin du 8 Juillet, après avoir ordonné au lieutenant Walter Haut d'annoncer à la presse la récupération d'un disque volant, Blanchard resta injoignable durant l'affaire de Roswell, officiellement en congés pour 3 semaines (21 jours) à Santa Fe ou au Colorado [Rapport matinal du quartier général du 509ème Groupe de Bombardement, 9 juillet 1947].

Peu après, Arthur Quiddy, un des amis de Blanchard qui le retrouve souvent pour boire un verre et discuter à bâtons rompus des relations entre la base et la ville, essaye plusieurs fois de l'amener à lui raconter l'histoire, mais Blanchard refuse systématiquement. Environ 3 ou 4 mois après l'événement, à un moment où ils sont un peu plus "détendus" que d'habitude, Quiddy retente sa chance. Blanchard admet alors à contrecour avoir autorisé la diffusion du communiqué. Puis, d'après Quiddy, aurait ajouté : Je vais te dire une seule chose. Ce que j'ai vu, je ne l'ai jamais vu ailleurs de toute ma vie. Puis il n'a rien voulu dire d'autre et ne lui en a plus jamais reparlé.

Nommé en 1948 directeur des opérations au Q-G de la 8ème Air Force du SAC, Blanchard aide à diriger l'entraînement atomique des équipages de B-36, les premiers bombardiers intercontinentaux américains. En Juin le général Ramey assiste à la réunion de classe du 20ème à West Point. L'accompagnent le colonel John D. Ryan, son chef d'état-major adjoint, et le colonel William H. Blanchard, officier commandant du 509ème de Roswell, qui assistent à leur réunion de 10ème anniversaire. Après avoir commandé les unités de bombardiers B-50 et B-36 du SAC, Blanchard est nommé directeur adjoint des opérations pour ce commandement en 1953.

En Juin 1956, il fait partie d'un groupe d'officiers de l'USAF sélectionnés pour accompagner le général Twining, alors chef d'état-major de l'USAF, pour une visite officielle en URSS qui comprend un parcours guidé de points d'intérêt militaires dans les régions de Moscou et de Stalingrad.

Blanchard prend le commandment de la 7ème Division Aérienne du SAC en Angleterre en 1957. Il retourne au QG du SAC 3 ans plus tard, en tant que directeur des opérations.

Après 15 ans de service continu au SAC, il est nommé inspecteur général de l'USAF, et promu au grade de lieutenant-général. En Août 1963 il est nommé chef d'état-major adjoint des programmes et besoins au QG de l'USAF, ainsi chef d'état-major adjoint des plans et opérations en Février 1964. Il a également la charge de membre sénior de l'USAF au sein du Comité du Personnel Militaire des Nations Unies, plus tard dans l'année.

Le 19 Février 1965, Blanchard devient vice chef d'état-major de l'USAF, obtenant sa 4ème étoile de général. A cette position, il a une grande part de responsabilité dans la gestion des vastes ressources humaines et matérielles de l'USAF.

Blanchard meurt en service le 31 Mai 1966 à Washington (DC).

Home