Sous-projet hypothétique et secret de Grudge, dont le but aurait été de comprendre le fonctionnement d'appareils extraterrestres récupérés, de les faire voler, et à terme de développer nos propres engins de forme discoïdale basés sur cette technologie. Selon les sources, ce projet aurait été démarré en 1954 ce qui ne correspond pas à la création de la base Groom Lake en 1955 ou 1962, en même temps que son projet de couverture, Snowbird John Lear, suite à un atterissage "amical" à la base d'Edwards où les visiteurs auraient délibérément laissé un de leurs appareils. Le projet aurait alors été mis en ouvre dans les bâtiments de la zone S-4. Cependant, le projet est repoussé après que toutes les tentatives de vol aient finalement résulté en la destruction des appareils, et la mort des pilotes.

En 1972 le projet est relancé grâce à une aide extraterrestre, et a depuis connu un succès partiel. Les observations d'ovnis accompagnés d'hélicoptères noirs sans aucun signe distinctif seraient le résultat du projet Redlight. Ces hélicoptères agissent comme gardes du corps chaque fois que des tests sont conduits. On décrit par exemple le cas Cash/Landrum, où l'ovni observé était accompagné de tels hélicoptères Chinook, d'être une expérimentation du projet Redlight.

L'Armée aurait été chargée de former le NRO, basée à Fort Carson (Colorado) pour fournir la sécurité de l'ensemble de projets liés à une activité extraterrestre. Les équipes spécialement entraînées pour garantir la sécurité de ces projets seraient les équipes Delta Cooper.

Des mentions de ce projet apparaîtraient dans divers documents issus du FOIA et récits de témoins.