Début , Steven M. Greer commence à rassembler dans sa maison de campagne de Virginie des personnalités militaires et gouvernementales déclarant avoir été témoins d'événements extraterrestres ou d'ovnis, ainsi que tous éléments pouvant être utilisés dans l'objectif d'une révélation publique. Le but est alors d'informer l'administration Clinton, y compris James Woolsey (directeur de la CIA), des hauts-officiers du Pentagone, et plusieurs membres du Congrès américain sélectionnés.

Présentation aux officiels

En , plus d'une douzaine de témoins militaires ou membres de gouvernements sont réunis à Washington (D.C.) lors d'une réunion avec des membres du Congrès américain, des officiels du Pentagone ainsi que d'autres personnalités. Lors de cette réunion, Greer et ses volontaires demandent l'ouverture de débats au Congrès américain sur le sujet, sans succès.

Privatisation

En , Greer décide de se consacrer au projet à plein temps, en le privatisant via des fonds issues de la vente de cassettes video, l'édition et l'organisation d'évennements sur les ovnis, avec l'aide de plus de 100 témoins militaires ou membres de gouvernements. Ils estiment qu'entre 2 et 4 millions de dollars seront nécessaires pour organiser ce projet sur un plan mondial.

Début , seulement 5% des ces fonds sont rassemblés, mais ils décident de procéder à la privatisation du projet "révélation" (disclosure en anglais Traduit ici en français, arguant qu'il serait imprudent de le retarder plus, étant données les retombées sérieuses du projet. Ils entament alors le projet d'archive des témoignages et commencent à se déplacer dans le monde entier pour interroger les témoins avec du matériel video de qualité.

Au terme de cette tournée en , Greer commence à visionner chez lui plus de de témoignages bruts, les réduisant à , puis une sélection de en , doublée et retranscrite sur prsè de 1200 pages. De , il édite ces transcriptions dans une forme lisible, diffusée aujourd'hui.

Conférence

La conférence de presse du projet

Le , Greer présente le projet au public et aux média dans le cadre au National Press Club (Washington, D.C.).

La conférence commence par une introduction de l'acteur Jon Cypher qui paraphrase le slogan de la série X-Files (la vérité est ailleurs) en affirmant : la vérité est ici.

Greer prend ensuite la parole, remerciant au passage Sarah McClendon (91 ans, correspondante à la Maison Blanche pour le McClendon News Service) pour son soutien, puis affirmant, entre autres, que le gouvernement américain et le gouvernement anglais entretiendraient depuis longtemps des échanges secrets avec des extraterrestres, qu’ils cacheraient à l'humanité l’existence d'une nouvelle énergie capable de remplacer le pétrole, de régler les problèmes d’environnement liés à la surexploitation d’hydrocarbures et de l’effet de serre.

Puis une série de personnes livrent leur témoignage, indiquant toute souhaiter pouvoir le refaire en détail lors d'une audition officielle du Congrès :

  1. John Callahan (directeur de division au bureau Enquête et Accidents de la FAA) sur l'observation aéronautique de la Japan Air Lines ;
  2. Charles Brown (lieutenant-colonel de l'AFOSI à la retraite) ayant participé au projet Grudge ;
  3. Michael Smith (sergent contrôleur aérien de l'USAF) ;
  4. Graham Bethune (pilote, commandant à la retraite de l'US Navy) sur l'observation de Gander ;
  5. Dan Willis (US Navy), qui dira avoir reçu un message d'un navire ayant observé un objet sortir de la mer ;
  6. une douzaine de témoins de l'armée américaine, de fonctionnaires des Agences fédérales et d'organismes comme la Direction de l'aviation civile internationale.
  7. Don Phillips de Lockheed Skunkworks (sous-traitant de la CIA), suggérant que les pilotes d'avions secrets avaient une double mission en plus de leur mission officielle : surveiller les allées et venus d'ET entre la Terre et l'espace, et avoir lui-même observé 6 à 7 ovnis avec d'autres militaires dans la zone 51 ;
  8. Robert Salas, témoin de l'incident du site Echo de Malmstrom ;
  9. Dwynne Arnesson (lieutenant-colonel, officier des communications électroniques de l'USAF) déclarant avoir reçu, alors qu'il était à la base de Ramstein (Allemagne) un message relatant un crash au Spitzberg (Norvège) ;
  10. Harland Bentley (première classe de l'US Army) déclarant avoir observé des ovnis ;
  11. John Maynard (retraité de la DIA) disant avoir vu des documents sensibles, dont des images d'ovnis ;
  12. Karl Wolf (sergent de l'USAF) déclarant être venu réparer des équipement à la NASA s'être entretenu avec quelqu'un lui ayant déclaré qu'il y avait une base sur la face cachée de la Lune ;
  13. Donna Hare (employée de la NASA), déclarant avoir vu des photos aérienne de "ronds" survolant la Terre, et qu'une de ses connaissance lui aurait raconté qu'un vaisseau avait été vu lors d'une mission Apollo ;
  14. Larry Warren (officier de sécurité de l'USAF) sur l'observation de Bentwaters ;
  15. George A. Filler, III (pilote retraité de l'espionnage aérien à l'USAF), déclaration avoir observé un ovni en mission, briéfé des supérieurs sur l'observatin de Téhéran, et avoir entendu le récit de la récupération d'un extraterrestre tué par un MP ;
  16. Clifford Stone (sergent de 1ère classe de l'Armée US), prétendant que le gouvernement américain aurait tenté de détruire les preuves du crash d’un vaisseau extraterrestre contenant des extra-terrestres le en Pennsylvanie et aurait menacé et pénalisé tous ceux susceptibles de parler de cet événement, dont ils auraient été témoin : Certains nous ressemblent beaucoup, certains pourraient être parmi nous sans qu’on s’en rende compte, précisant que 57 espèces extraterrestres auraient jusqu'alors été dénombrées.
  17. McCandlish montrant les photos de la soucoupe de Provo et le plan qu'il en a fait
    McCandlish montrant des photos de soucoupes et le plan qu'il en a fait
    Mark McCandlish (artiste conceptuel pour l'USAF), racontant que son père (USAF) avait vu un ovni au télescope, qu'un camarade de fac avait vu 3 ovnis et montrant des photographies de la soucoupe de Provo, et racontant qu'un homme de la base d'Edwards a lui aussi vu des ovnis ;
  18. Daniel Sheehan (avocat), témoignant de la tentative infructueuse du président Carter de récupérer des infos secrètes sur les ovnis, et avoir vu des photographies d'un ovni écrasé au sol ;
  19. Carol Rosin (docteur, consultante en espace et missiles) déclarant que Werner VonBraun lui aurait fait des révélations sur les extraterrestres dans le cadre de l'armement spatial qui fallait bannir ;

Greer conclut enfin en exigeant la fin du silence et surtout la fin du complot, puis répond aux questions des journalites.