L'observation de Gander

Observation

Le samedi 10 février 1951 à 01 h A quelque 700 km à l'est de Terre-Neuve (Canada), vole à 3000 m d"altitude un transporteur militaire de type Constellation avec son équipage composé entre autres des lieutenants G. E. Bethune, témoin, témoin n° 2, témoin n° 3 et témoin n° 4.

Le pilote Graham Bethune aperçoit une vaste étendue éclairée au niveau de l"océan. Informant le reste de l"équipage de la scène, plusieurs passagers, des militaires pour la plupart, quittent leur siège pour s"approcher du poste de pilotage, afin d"observer plus attentivement le phénomène.

Puis, soudainement, cette lueur qui se situait, il y a une fraction de seconde à quelque 25 km plus loin, se retrouve presque instantanément devant l"appareil militaire. Croyant une collision imminente, le pilote tente une manœuvre brusque pour éviter l'objet. Cette manœuvre rapide entraîne au plancher de l'avion tous les militaires qui avaient quitté leur siège pour contempler l'étrange lueur à travers les vitres du poste de pilotage.

À peine remis de leur chute, ces derniers observent un gigantesque disque lumineux qui occupe maintenant tout le champ de vision du cockpit de l'appareil. En tout, 31 membres d'équipage observent distinctement l'étrange "disque" entouré d"une lueur jaune.

Une fois au sol, à la base militaire de Gander (Terre-Neuve, Canada), le pilote, ainsi que les membres d"équipage, sont soumis à un interrogatoire par le capitaine de la base. Ce dernier aurait par la suite expédié son rapport au quartier général de l'USAF, à Washington. Bethune mentionne également dans son récit que "l'objet", alors qu'il était au repos, quelque 25 km plus loin, irradiait une lueur de couleur jaune, mais que dès qu'il s'est mis à accélérer brusquement, cette lueur diffuse s'est intensifiée en passant par l'orange, le rouge et le pourpre. Au plus fort de son intensité, il compare cette lueur à un plasma, semblable à une boule de feu. Cette boule incandescente reprend par la suite son aspect originel, dès que le phénomène semble s'être immobilisé près de l'avion. Il est alors d'apparence métallique et entouré d'une lueur jaune. Certains membres de l'équipage, ainsi que le pilote, rapportent avoir observé une rotation anormale des aiguilles des compas magnétiques s1Disclosure Project, p. 115, au moment où l'objet était près de leur appareil.

Enquête

Robert AlessandriAlessandri, Robert proposera l'explication d'une aurore polaire, qui peut se produire à cet endroit.