Association d'Etude sur les Soucoupes Volantes créée en par Perry Petrakis. Elle se spécialise dans les enquêtes sur le terrain. À partir de les premiers bulletins du même nom paraissent.

elle participe à un congrès national avec 10 autres groupes, organisé par le GRIPHOM "Compte-rendu du 1er Congrès National d'Ufologie d'Amateurs des 25 et 26 Juin 1977", GRIPHOM, 1977-07-01.

Le l'existence de l'association, qui compte alors 30 membres environ, est officialisée à la sous-préfecture d'Aix-en-Provence.

Crise

Le bulletin de l'association continue de paraître (n° 7 en , n° 8 en , n° 9, 10, 11, 12 en , n° 13 en ) jusqu'en où Petrakis, pour des raisons de santé et en raison d'un manque flagrant de bonnes volontés, décide de laisser la main à l'AESV-Suisse AESV n° 14, 1980. Les n° 15/16 en et n° 17 en sont publiés à Vevey (Suisse), sous la houlette de Yves Bosson et Serge Leuba.

Ovni-Présence

Achevant sa renaissance, le bulletin devient cette année-là Ovni-Présence (n° 18, 19/20 en ), Outre Bosson et Leuba, le comité de rédaction comprend toujours Petrakis, ainsi que Charles Blaser.

D'autres y entrent par la suite, qu'ils soient membres de l'AESV (Michel Hertzog, Renaud Marhic, Bertrand Méheust en ) ou non (Bruno Mancusi en , Pierre Lagrange et Frédéric Dumerchat en ).

Divergences

À partir de , Petrakis voit OVNI-Présence s'éloigner peu à peu de sa façon de voir : il commence à publier une circulaire interne à l'AESV, intitulée En direct. Faite de simples photocopies agrafées mais fréquente et collant à l'actualité ufologique, c'est l'opposé d'Ovni-Présence, produit très bien fini mais finissant par ne paraître qu'une fois l'an, et se diversifiant vers d'autres sujets ésotériques ou sociologiques.

En , le n° 19 du bulletin de l'AESV annonce que l'association est renommée SOS OVNI, nom jusque là employé pour désigner la "ligne rouge" de l'association pour les témoins d'observations.

AESV-FRANCE
BP 324
13611 Aix-en-Provence CEDEX