Rebière, Michel: Charente Libre, mardi 6 novembre 1990 "Le 5 novembre 1990, plus de 400 OVNI ont survolé la France", Ovni007.com

L'article d'origine
L'article d'origine

Un immense triangle de points lumineux a glissé sans bruit, hier soir, dans le ciel charentais, abandonnant une longue traînée orangée. Le même phénomène a été constaté dans toute la France et même en Angleterre.

Il était 19:00, hier soir. A Roullet, Claude Dupuy, depuis son jardin, s'inquiète pour son voisin dont le tracteur est embourbé. A Angoulème, rue Basse de La Valette, Mme Riffaud est avec un groupe de personnes en train de porter secours à une automobiliste en panne. A Benet, MM. Cartraud et Louis taillent une bavette sur le pas de la porte. A Dirac, M. et Mme Bouthinon s'affairent dans leur cuisine.

D'un seul coup, la vie de tous ces gens va s'arrêter pour quelques longues et fantastiques secondes. Un doigt qui pointe vers le ciel, et ous les regards s'accrochent à la nuit pour suivre le même phénomène.

Un triangle énorme constellé de petites lumières de différentes couleurs raconte Mme Riffaud. Il y en avait des bleues, des rouges mais disposées anarchiquement, ajoute Mme Bouthinon.

La forme laissait derrière elle une immense traînée lumineuse, précise M. Cartraud. De couleur jaune-orangée, renchérit M. Dupuy. Et surtout, le plus impressionnant, c'est que cela ne faisait aucun bruit. Ca glissait dans le ciel sans que l'on n'entende de moteur, sans bruissement d'air, répètent tous les témoins du phénomène.

Un sapin de Noël volant

Tous les témoignages reçus hier soir à la rédaction de CL concordent. A quelques détails près. Les uns parlent de vitesse plus que supersonique, d'autres de 300 km/h. Certains ont vu une masse plus petite sur la droite du festival lumineux, d'autres non. Mais, dans l'ensemble, tout le monde relève les mêmes caractéristiques. L'impression de quelque chose de très grand, très lumineux, volant sans bruit à basse altitude.

Bien entendu, chacun a essayé de trouver une explication rationnelle pour se rassurer. Un dirigeable, tente l'un. Mais cela se déplaçait trop vite, rectifie-t-il. Une aile volante, essaie l'autre. Mais il n'y avait pas de moteur.

Un ballon stratosphérique, bredouille un 3ème. Mais c'était trop bas. Les plus imaginatifs décrivent une raie géante volante ou un sapin de Noël aérien. En fait, nous n'avons trouvé aucune explication qui se tiene. Je n'ose le dire, nous avons pensé à un ovni, conclut pour tout le monde Mme Bouthinon.

Une météorite ?

Savoir que le même objet volant non-identifié a été aperçu à la même heure (entre 19:00 et 19:05) par mille témoins à la Rochelle, Burie, Niort, Tulle (Corrèze), Bischwiller (Bas Rhin) et même à Londres ne rassure pas. Au centre d'essais des Landes, l'officier de service, plusieurs fois interpellé sur la question, ne peut guère éclaircir le mystère. Je ne suis au courant d'aucun lancement particulier aujourd'hui.

Une avalanche de coups de téléphones se sont abattus sur les tours de contrôle des aéroports. A La Rochelle-Laieu on livre une explication bien terre à terre de l'intrigue de l'espace. On affirme qu'il s'agissait d'une météorite, qui a traversé la nuit charentaise sur un axe La Rochelle-Niort.

L'aérolithe a été repéré et identifié par l'hélicoptère de la protection civile. Haut en altitude, il brillait d'un bel éclat rouge, et laissait derrière lui une traînée lumineuse, assure-t-on.

La réponse laisse perplexe les opérateurs de la tour de contrôle de Brie-Champniers. Cela ne correspond pas du tout avec ce que l'on nous a maintes fois décrit au cours de la soirée. D'autant qu'un de nos témoins a vu le phénomène alors qu'il se trouvait aux commandes de son avion. Les lumières observées ressemblent à celles émises ordinairement par un avion. Tout le monde a eu l'impression de quelque chose de volant à basse altitude. Rien à voir avec une météorite, explique un contrôleur aérien, rabaissant le voile qui commençait à se lever.

Les services de contrôle des pistes des aéroports parisiens d'Orly et de Roissy ont indiqué avoir également vu un phénomène lumineux, mais leurs radars n'ont en revanche rien enregistré.

Trois axes

Autre phénomène bizarre, le triangle volant clairement vu sur un axe ouest-est, de La Rochelle-Saintes-Cognac, semble avoir obliqué ensuite vers le nord-est sur un axe ROullet-Angoulême-Benet-Bellac. Au même instant, d'autres témoins ont vu la chose lumineuse partir vers le sud-est sur un axe Dirac-Villebois. L'escadrille enigmatique se serait-elle partagée en 2 ? MAis n'épaississons pas un mystère qui reste entier.

D'ailleurs si quelques Pierrots poètes ou astronomes à lunettes pouvait nous dire le nom du petit bonhomme vert à qui appartient le véhicule aérien de 19:00 qui a semé la panique dans les esprits charentais.