La vague de 1896

Marcia S. Smith: Rapport n° 83-205 SPR, UG 633, CRS (Service de Recherche du Congrès, Bibliothèque du Congrès), lundi 20 juin 1983

Des observations étranges ont été faites dans toute l'histoire et la période du Moyen-Age, en Europe, jusqu'à la première vague d'observations de 1896 n'est pas une exception. Jacques ValléeVallee, Jacques, dans Anatomie d'un Phénomène, consacre un chapitre entier aux observations précédant l'époque moderne. Quelques-uns des exemples qu'il cite impliquent non seulement des gens ordinaires, mais des astronomes. Ce dernier groupe a été en mesure d'expliquer quelques-unes des observations en tant qu'objet astronomique, mais ils tirent eux-mêmes l'expérience d'événements étranges. Le vendredi 6, l'astronome Halley vit un objet qui illumina le ciel pendant plus de , de telle manière qu'il put lire un texte imprimé à la lumière de cet objet. Cette observation eut lieu à 19:00. Après 2 h, l'éclat du phénomène fut réactivé (comme si on avait jeté de l'essence sur le feu). s1Vallee, op. cit., p. 9..

Il n'est pas surprenant qu'avec l'avènement du télescope et par conséquent le surcroît d'intérêt pour l'astronomie, l'on trouve beaucoup plus de témoignages sur les ovnis. De plus en plus d'étudiants observaient les cieux dans le but d'expliquer le mouvement des planètes ou des étoiles, et, ce qui est plus important, la position de la Terre vis à vis de ces planètes et de ces étoiles. Vallee examine de nombreux cas et note :

Il est certainement audacieux de déclarer que les astronomes sont incapables de faire une observation d'ovni digne de confiance alors que les fondateurs de l'astronomie moderne ont fait tellement de calculs pour interpréter d'une manière cohérente leurs observations d'objets étranges...

Nous ne déclarons cependant pas que les objets "supposés" étaient de construction artificielle ... ou même qu'ils aient jamais existé... Mais nous devons penser que de tels rapports devraient être pris en compte dans le cadre général des observations impliquées dans le problème ovni ; ceux qui déclarent que rien d'extraordinaire n'a jamais été vu dans le ciel par des astronomes professionnels devraient garder en mémoire l'existence de ces données s2Ibid., p. 10-11.

Bien que la plupart des observations de cette période ait été faite en Europe, quelques-unes d'entre elles ont été faites aux Etats-Unis. Ici, le début réel d'observations d'ovnis a lieu en 1896. Elles sont habituellement appelées "dirigeables" du fait que leur description générale ressemble à cet objet. Cependant, ceux-ci n'existaient pas depuis plusieurs années. Le Poer Trench note que de nombreux comptes-rendus s'avèrent être des plaisanteries ou des mauvaises interprétations, mais cite Donald B. Hanlon de la manière suivante :

Après avoir trié à nouveau toutes les données ..., on reste avec un noyau solide d'observations (maintenant plus de 200), d'objets ressemblant assez étrangement à des vaisseaux aériens, qui créèrent beaucoup de commotions parmi les observateurs. Le seul effet remarquable que laissèrent ces observations à la société de 1896-l'année suivante est exactement le même que celui que laisse le phénomène ovni moderne - un impact psychologique.

Il est clair que l'origine de l'aéronef est encore une grande question ouverte. Il est également clair que le mystère entourant son apparition, à cette époque particulière de l'histoire s'est obscurci s3Le Poer Trench, op. ait., p. 96..

Les observations se produisirent dans 19 états, de novembre 1896 à mai 1897, avec une interruption de janvier à la mi-mars. Les descriptions variaient considérablement, d'un objet de 18 pouces de diamètre et de 20 à 30 pieds de long, à une structure de 70 pieds de long avec des ailes ou des voiles. On signalait habituellement des lumières sur l'objet ainsi qu'un déplacement doux et erratique. David Michael Jacobs a publié une histoire de l'observation de ces aéronefs qui a été publié dans son Livre The UFO controversy in America. Un des plus fameux incidents sur ces dirigeables y compris sur ses occupants, se produisit le lundi 19 avril 1897, à Leroy, Kansas. L'histoire racontée par Jacobs se passe de la manière suivante :

Alexander Hamilton et son fils Wall, ainsi que son fermier Gid furent réveillés par des bruits de troupeaux. En sortant, ils découvrirent à la plus profonde stupéfaction d'Hamilton "un dirigeable descendant lentement au-dessus de mon troupeau à environ 40 perches* de la maison". L'objet en forme de cigare était long de 300 pieds, avec un fuselage fait de "panneaux de verre ou autres substances transparentes alternant avec des bandes étroites de quelques autres matériaux". Il y avait dessus un grand phare et des lumières rouges et vertes plus petites. Quand il fut descendu à 30 pieds au-dessus du sol et que les témoins vinrent à environ 15 yards** de lui, Hamilton put voir à l'intérieur "6 des plus étranges créatures que j'ai jamais vues". Les occupants étaient en train de "barragouiner" mais Hamilton ne pouvait rien comprendre. Alors les témoins s'aperçurent qu'une génisse était attachée à un câble (rouge) sortant du dirigeable et qui s'était également pris dans une barrière. Incapables de libérer la génisse les témoins brisèrent la barrière et virent avec stupéfaction le navire, la bête et le reste s'élever lentement et disparaître. Le lendemain, un voisin retrouva la peau, les pattes et la tête à quelques milles de là s4Jacobs, David Michael - UFO controversy in America - Bloomington Indiana, Indiana University Press, 1975, p. 15.

Le cas de ce mystérieux dirigeable n'a jamais été résolu***.

À cette époque, les inventeurs se penchaient sur la construction d'un véhicule qui pourrait voyager à travers les airs, (ni des ballons, ni des avions, mais un dirigeable) et certains pensaient que le 1er de ces véhicules avait été développé en fait et que son inventeur était en train de faire des essais en vol. Tous ceux qui travaillaient sur ce problème dirent qu'ils n'étaient pas aussi loin dans leurs recherches ou qu'il n'y avait jamais eu d'argent disponible pour le projet. De plus, suivant les scientifiques de l'époque, aucun objet de ce genre n'existait dans le domaine technologique. De même qu'aujourd'hui, certains essayèrent d'expliquer les observations en tant que plaisanteries (et il y en eu certainement) ou en tant qu'objets astronomiques. Et de même, exactement comme aujourd'hui, ceux qui croyaient aux ovnis dirent que les objets astronomiques ne pouvaient pas se déplacer comme se déplaçait un dirigeable, ne pouvaient pas avoir d'occupants, ne pouvaient pas atterrir, et emporter du bétail, etc... Ainsi que le souligne Jacobs :

Alors le public pour expliquer l'énigme, comme le fit le public plus tard, examina d'abord les explications rationnelles - celles qui pourraient avoir un sens en termes scientifiques ou basés sur les connaissances expérimentales à l'époque. Quand celles-ci ne furent pas complètement satisfaisantes, le public se retourna vers des théories plus irrationnelles. Un dirigeable semblait si loin du royaume des connaissances technologiques de l'époque qu'il y avait un fossé entre l'idée que s'en faisaient les gens et la réalité. Comme le dirigeable, suivant les technologies de l'époque, ne pouvait pas exister, alors les témoins qui déclaraient en avoir vu un n'en avait évidemment vu aucun... Cette attitude est la liaison cruciale entre le phénomène 1896-1897 et le phénomène moderne OVNI commençant en 1947. (56).