Les soucoupes volantes viennent d'un monde éloigné

Oberth, HermannOberth, Hermann: The American Weekly, pp. 4-5, dimanche 24 octobre 1954

Et il pense que leurs passagers intelligents nous observent depuis des siècles

Le prof. Hermann Oberth est une autorité internationellement connue sur les missiles guidés et la    conquête spatiale. Ses travaux techniques, selon Andrew G. Haley, Président de la American Rocket Society, ont été    d'une importance vitale pour le développement des fameuses fusées allemandes V-2. Il est aussi reconnu comme un théoricien audacieux et ses    présentes spéculations sur le voyage interstellaire sont à certains égards en accord avec les calculs de Arthur C. Clarke, un dirigeant de la Société Interplanétaire Britannique.
Le prof. Hermann Oberth est une autorité internationellement connue sur les missiles guidés et la conquête spatiale. Ses travaux techniques, selon Andrew G. Haley, Président de la American Rocket Society, ont été d'une importance vitale pour le développement des fameuses fusées allemandes V-2. Il est aussi reconnu comme un théoricien audacieux et ses présentes spéculations sur le voyage interstellaire sont à certains égards en accord avec les calculs de Arthur C. Clarke, un dirigeant de la Société Interplanétaire Britannique.

Ma thèse est que les soucoupes volantes sont réelles et qu'elles sont des vaisseaux space spatiaux d'un autre système solaire.

Je pense qu'elles pourraient être pilotées par des observateurs intelligents membres d'une race qui pourrait étudier notre terre depuis des siècles.

Je pense qu'elles pourraient avoir été envoyées pour mener une étude systématique, de longue portée, d'abord des hommes, animaux et de la végétation, et plus récemment des centres atomiques, armements et centres de production d'armements.

Elles ne sont à l'évidence pas venues en envahisseurs, mais je pense que leur mission actuelle pourrait être celle d'une étude scientifique.

Après toutes les enquêtes officielles sur le mystère des soucoupes volantes, reste le fait que nombre d'effets observés sont toujours formellement décrits par la Force Aérienne des Etats Unis sous le terme d'"Objet Volant Non Identifié." Many theories, therefore, are being suggested as an explanation of why the saucers cannot be real.

On dit de certains qui ont vu des soucoupes qu'ils se sont auto-hypnotisés. On dit que d'autres ont été victimes d'une illusion d'optique, d'aberrations de la lumière ou d'hallucinations collectives.

Des journaux russes ont même prétendu que la Force Aérienne des Etats Unis aurait délibérément lancé le grand bluff des soucoupes afin d'obtenir plus de financements pour la recherche spatiale et l'armement.

Aucune preuve de tout ceci n'a cependant jamais été apportée.

L'écran radar a souvent confirmé le fait que les phénomènes observés n'étaient pas des aberrations de lumière. Tout pilote expérimenté devrait être capable de faire la différence entre illusions d'optique et de véritables objets volants.

Une vue d'artiste des soucoupes volantes, que l'auteur pense capables  de voyager à la vitesse de la lumière, alors qu'elles passent la Lune sur leur chemin vers la Terre
Une vue d'artiste des soucoupes volantes, que l'auteur pense capables de voyager à la vitesse de la lumière, alors qu'elles passent la Lune sur leur chemin vers la Terre

Les tentative d'explication des phénomènes en tant que boules de feu ou météores ne respectent pas les standards scientifiques.

Les spéculations selon lesquelles les soucoupes sont des missiles secret américain ou russes n'ont été étayées par aucun fait. Tout objet volant construit par l'homme volant plus vite que le son provoquerait un bruit énorme en brisant le mur de la vitesse supersonique, alors que la plupart des témoins rapportent que les soucoupes qu'ils ont observées, contrairement à des jets, volent silencieusement.

Bien trop d'observations de soucoupes ont été faites entre 1946 et 1954 pour que leur présence soit niée sur la seule base que les observateurs ont été victimes d'hallucinations collectives.

J'ai examiné tous les arguments soutenant l'existence des soucoupes volantes et ceux la contestant, et ma conclusion est que les Objets Volants Non Identifiés existent bel et bien, sont tout à fait réels et sont des visiteurs venus de l'espace.

Tout en étant convaincu que les soucoupes sont réelles, je ne conclus pas, comme d'autres enquêteurs l'ont fait, qu'ils viennent à nous depuis une planète de notre propre système solaire. Ma théorie est qu'elles sont dirigées par des êtres vivants d'un autre système solaire, ou plusieurs autres systèmes solaires, et j'appelle cette race de visiteurs "Uranides." J'ai pris la liberté d'inventer ce mot à partir du mot grec désignant les cieux, "ouranos".

Nous connaissons trop bien les conditions prévalant sur les planètes voisines de notre système solaire pour pouvoir conclure que les soucoupes peuvent venir de l'une d'entre elles. La seule qui semble abriter de la vie, même sous forme de plantes, est Mars, et sa surface n'est habitable par aucune créature que nous puissions imaginer ayant un cerveau plus hautement développé que le nôtre, ou une culture immensément plus étendue que la nôtre.

Les planètes de notre propre système solaire étant exclues, je suggère que la base de départ des soucoupes puisse être une planète, ou plusieurs planètes, orbitant autour d'un autre soleil, ou plusieurs soleils. Un autre soleil—ou étoile—qui est probalement un des plus proches de notre propre soleil, qui est bien sûr une étoile.

Malgré l'immense distance entre notre propre système solaire (y compris la terre) et le plus proche des autres systèmes solaires, un voyage d'un système à un autre est théoriquement possible, une fois qu'une source d'énergie illimitée développée.

Je ne crois pas, cependant, aux témoignages selon lesquels certaines soucoupes seraient pilotées par des êtres ressemblant aux hommes, bien que nous ne puissions pas prouver que cela n'est pas vrai. Je ne crois pas que les visiteurs ressemblent à de quelconques êtres vivants que nous connaissions. Même s'ils venaient une atmosphère d'acide carbonique et, à nos yeux, pourraient être les créatures les plus étranges que nous ayons jamais pu imaginer, ils pourraient toujours, théoriquement, penser logiquement et développer une civilisation hautement supérieure.

Les témoignages selon lesquels auraient été vu des hommes des soucoupes qui soient des êtres beaux, semblables à des humains n'ont aucune base factuelle, je pense, et c'est probablement heureux pour nous. Des créatures qui pourraient se déplacer dans notre atmosphère sans besoin d'une sorte combinaison de plongeur seraient capables de s'installer ici. Il est plus confortable pour nous de spéculer que les hommes des soucoupes viennent d'une atmosphere bien différente de la nôtre et sont d'une apparence tellement exotique qu'ils ne nous ressemblent pas du tout.

S'ils viennent qu'une atmosphère assez différente, ils pourraient trouver aussi difficile de vivre sur Terre que nous trouverions difficile de vivre au fond de la mer.

Les Uranides, je pense, étudient la terre depuis des siècles. Les gens appellent leurs appareils des soucoupes volantes et disent que le phénomènent est nouveau. C'est loin d'être le cas, puisqu'il des éléments montrent que nous sommes visités sur terre par des voyageurs semblant venir de l'espace depuis aussi longtemps que le dimanche 9.

Des observateurs rapportaient alors que d'étranges globes de lumière manoeuvraient au-dessus de Florence, en Italie, et il y eut des témoignages semblables en Suisse le lundi 2 novembre 1761. A Londres le samedi 29 mars 1845, et ailleurs en Angleterre en 1855, 1859, l'année suivante et 1864, où fut vu dans les airs le même type de lumières que celui dont nous designons sous le nom de soucoupes volantes. Elles passèrent au-dessus de Bloomington, dans l'Indiana, le vendredi 7, de navires dans la Mer Jaune en 1893, et de navires dans l'Atlantique en 1904.

Pourquoi, alors, si des créatures de l'espace sont venus à nous depuis longtemps, ne sont-elles pas entrées en communication avec nous ? Je crois que la raison réside dans la conclusion que, tout comme nous ne savons rien de leur organisme sensoriel, ils ne savent rien du nôtre.

Il est possible qu'ils réagiraient à des rayons qui nous sont encore inconnus. Peut-être essaient-ils de nous joindre avec un rayon qui nous est inconnu. Nous ne pouvons qu'attendre. Car leur moyen de communication pourrait être n'importe quoi depuis un rayon jusqu'à des capacités para-psychologiques qui ne nous seraient révélées qu'occasionnellement lors de manifestations humaines de télépathie.

Juste pour commencer, nous pourrions essayer de communiquer avec eux via des signaux radio. Des symboles mathématiques qu'ils pourraient interpréter. Une compréhension mathématique mutuelle pourrait précéder des sons et mots écrits.

Nous devrions être assurés qu'ils réfléchissent vite. Leurs capacités intellectuelles, indépendamment de l'apparence étrange que ces créatures pourraient avoir, sont considérables. Je pense qu'elles le démontrent en reliant l'espace de leurs bases planétaires d'un système solaire éloigné et le nôtre.

En venant à nous depuis cette vaste distance ils ont réalisé le rêve des astronautes humains. C'est-à-dire qu'ils sont parvenus à voyager pratiquement à la vitesse de la lumière. Cela nous semble, aujourd'hui, presque autant hors de portée que nos fusées actuelles paraîtraient dépasser les capacités des hommes qui ont construit les premiers moteurs à explosion. Cependant nous spéculons sur les manières d'atteindre les étoiles et les Uranides, qui ont depuis longtemps dépassé le stade de la spéculation, et en ont apparemment atteint une. C'est-à-dire qu'ils ont quitté leur propre étoile, ou soleil, et sont venus à notre propre soleil, et sa planète, la terre.

Nos propres théoriciens mathématiciens pensent qu'une manière d'y parvenir, si une énergie illimitée était disponible, serait d'arriver à une sorte d'animation suspensée chez les voyageurs. La science médicale pourrait rendre cela possible. Les voyageurs verraient non seulement un long voyage spatial comme étant court mais, une fois achevé, ils sauraient, aussi, que leurs processus physiques et chimiques ont été ralentis jusqu'à un quasi arrêt.

Ils considèreraient le voyage comme court parce que s'ils se déplaçaient à une vitesse proche de celle de la lumière, il y aurait ce qui pourrait être appelé une "contraction" du temps. Les mathématiciens, experts en relativité, pensent pouvoir démontrer cela. Ils disent que si l'on voyageait à une vitesse immense, des mois sembleraient comme des minutes. Ceci est, bien sûr, de la théorie. Cela est différent de ce que je considère comme une démonstration raisonnable de quelque chose d'observé.

La chose observée est appelée une soucoupe volante et ma thèse est que les soucoupes volantes sont des vaisseaux spatiaux venant ici—d'une manière ou d'une autre—depuis plus loin que notre système solaire.

Alors que nous essayons de hâter le jour où nous pourrons envoyer un vaisseau vers une des planètes soeur de notre propre système planétaire—notre propre système solaire—les Uranides nous ont coiffé au poteau. Ils se sont libérés de leur système planétaire loin, loin d'ici et sont venus à nous.

Comment pouvons-nous tourner leur aventure à notre profit ? Si nous pouvons leur faire comprendre un quelconque type de message, nous devrions leur souhaiter la bienvenue. Nous devrions essayer par tout moyen scientifique qui semble faisable d'entrer en contact avec eux.

Peut-être peuvent-ils nous révéler des secrets que nous n'aurions autrement pu qu'effleurer dans une centaine de milliers d'années.